A travers une revue conjointe de la performance du portefeuille: La Rdc et la BAD évaluent 35 projets d’un coût de 1,313 milliard Usd

par -
0 239
De g à d, MM. Sylvain Maliko, Jean-François Mukuna, Tshiyoyo, Représentant Résident de la BAD, vice-ministre des Finances et Coordonateur de la Cellule de suivi des projets et programmes (CSPP)
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Banque africaine de développement (BAD) en Rd Congo, c’est 35 opérations représentant un engagement total de 1,313 milliards de dollars Us, portant sur les infrastructures (transports ‘’35%’’, l’énergie ‘’29%’’ et l’eau et l’assainissement ‘’13%’’ ; le secteur agriculture (13%), le secteur gouvernance économique et financière (8%) et le secteur social (2%). Cette revue arrive à point nommé, parce qu’elle doit permettre d’évaluer les progrès accomplis ou les reculs, du point de vue de la mise en œuvre du plan d’action, en vue de corriger ce taux d’absorption de 29%, soit inférieur à la moyenne au niveau de la BAD taux  d’action. Au même moment, les responsables des dépenses inéligibles doivent les rembourser et le Gouvernement se réserve le droit de les poursuivre par voie judiciaire.

Du 27 au 28 juillet 2017, le Gouvernement de la République et son partenaire, la Banque africaine de développement font une revue conjointe de la performance des opérations financées par cette Institution panafricaine en Rdc. Cette activité intervient à un moment où la Rdc fait face à plusieurs défis, aux plans politiques, sécuritaires, économiques et sociaux. Ils interpellent la communauté nationale, mais aussi ses partenaires de la coopération internationale. Dans cette perspective et dans contexte, il importe que le rythme d’exécution des projets, tout comme la vitesse de démarrage des nouveaux projets, soient accélérés. C’était en présence du vice-ministre des Finances,  Jean-François Mukuna et représentant de Heni Yav Mulang, Gouverneur pays près la BAD en mission dans le Kongo Central ; du ministre des Infrastructures et travaux publics, Thomas Luhaka ; du Représentant Résident de la BAD en Rdc, Sylvain Maliko, et des Coordonateurs des projets. Cette revue 2017 s’organise autour du thème « Alignement du portefeuille sur les cinq priorités opérationnelles de la BAD ». Il s’agit de : éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie, nourrir l’Afrique, industrialiser l’Afrique, intégrer l’Afrique et améliorer la qualité de vie des populations africaines.

Voilà pourquoi le souhait est d’évaluer la qualité et la performance du portefeuille pays, mais surtout de tirer des enseignements de la mise en œuvre des mesures proposées dans les plans d’amélioration de la performance du portefeuille. Ainsi, la cohérence entre les activités enregistrées par le portefeuille et les résultats escomptés par le Document de Stratégie pays (DSP) est entrain d’être examinée et des recommandations devront être formulées de manière à permettre une régulière amélioration des performances des opérations.

Bien que jugée globalement satisfaisante, la revue à mi-parcours de 2015 avait identifié quelques faiblesses dans la mise en œuvre des projets. Ces faiblesses devaient être corrigées par des mesures examinées et unanimement adoptées. « Au cours du présent exercice, nous devrions être en mesure de nous faire une opinion sur les progrès accomplis ou les reculs, du point de vue de la mise en œuvre du plan d’action. Un constat qui nous conduira vers de nouveaux engagements plus exigeants, pour des résultats positifs », a indiqué M. Sylvain Maliko, Représentant Résident de la BAD en Rdc, avant d’inviter les participants à revisiter les résultats des évaluations de l’impact des opérations de la Banque en Rdc au cours de ces dix dernières années. Des évaluations qui exigent des efforts de tous toujours plus importants, pour plus de résultats, au regard de ces nombreux défis.

Le Gouvernement demande à la BAD de revoir ses procédures

S’adressant aux agences d’exécution qui ont du reste le soutien du Gouvernement et qui agissent par délégation de celui-ci, M. Jean-François Mukuna, vice-ministre des Finances constate que certaines agences n’ont pas des capacités pour absorber les fonds mis à leur disposition ou les absorbent en violation des directives établies. Une situation qui contraint le pays à rembourser à la BAD des montants énormes et non budgétisés. Et les responsables des dépenses inéligibles doivent les rembourser et le Gouvernement se réserve le droit de les poursuivre par voie judicaire.

Il a souligné avoir instruit  la Cellule de suivi des projets et programmes (CSPP) de dupliquer l’expérience de la Banque mondiale pour instaurer des réunions de suivi pour augmenter les taux de décaissement et accélérer le processus de passation de gros contrats. Dans son plaidoyer, le Gouvernement invite la BAD à accélérer aussi les avis de non objection tant pour le décaissement que pour la passation des marchés. Le nombre de jours que mettent certains Task Managers devient inquiétant et a de répercutions sur le taux de décaissent et sur la durée de vie du projet. Il est donc souhaitable que la BAD revienne au respect de délai de traitement des dossiers.

Et d’ajouter que la notation individuelle de chaque projet est plus que préoccupante pour ne pas affecter la qualité du portefeuille. « Dans le même ordre d’idée, j’évoque la nécessité d’avoir des contrats de performance avec les coordonateurs des agences d’exécution », souligne l’Envoyé spécial d’Henri Yav, tout en insistant qu’il est important de développer la culture des résultats, travailler selon les directives, les procédures, les principes et normes généralement pré-établis. A cet égard, le Gouvernement et la BAD ont la responsabilité d’accélérer la mise en œuvre des projets existants afin d’obtenir des résultats durables et tangibles.

Rappelons qu’en organisant cette revue, le Gouvernement et la Banque africaine de développement visent à améliorer la qualité du portefeuille pays, adapter les projets et les programmes à l’évolution des conditions économiques, atteindre les résultats escomptés, valider le lien entre le portefeuille des projets et le DSP et fournir des orientations pour la programmation des opérations dans le cadre du processus de préparation de la future stratégie.

Jean-Marie Nkambua

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse