A travers un forum expo du 18 au 20 juin 2018: La Rdc veut améliorer le climat des affaires dans les filières café et cacao

par -
0 269
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Jadis comptée parmi les grands producteurs et exportateurs du café et du cacao, la Rdc a perdu sa place, et sa production ne fait que baisser depuis plus d’une décennie. C’est dans ce sens que ce forum se tient, pour faire un état des lieux du secteur, en identifiant les obstacles majeurs à la production, à la transformation, à la certification, à la recherche et à la commercialisation du café et du caco. Et ce, en vue d’en formuler des recommandations idoines pour la promotion et la compétitivité de ces produits en prenant en compte l’aspect genre.

Aujourd’hui à Kinshasa va s’ouvrir un forum expo café-cacao sur le thème : « L’amélioration du climat des affaires dans les filières café et cacao en République démocratique du Congo : enjeux, défis, contraintes et opportunités ». Organisé par la fédération des entreprises du Congo (FEC), en partenariat avec le ministère de l’Agriculture, l’Office national de café (ONC) et l’Office de gestion du fret multimodal, ce forum connaîtra la participation des producteurs, exportateurs, transporteurs et distributeurs du secteur. Et ce, sans oublier celle des gouvernements central et provinciaux, les partenaires techniques et financiers, les Instituts de recherches agronomiques, les ambassades des pays consommateurs, les institutions financières, etc.

« Quand le problème se pose, les hommes sont là pour les résoudre. Comme les acheteurs, les banques, mêmes les pays voisins qui font la même chose seront là, ils vont nous donner des idées sur comment ils ont pu se relever et nous allons adapter les mêmes méthodes. La première chose qu’il faut insister, lorsqu’on parle de la fraude, ce que de l’autre côté on leur donne un prix meilleur. Si on donne un meilleur prix, il n’y aura pas de fraude. Si on fait la qualité ici, les acheteurs viendront chercher les produits. Si tout le monde nous accompagne, dans cette logique de la qualité, tout le monde sera content », a expliqué à la presse M. Rwakagara Nzungize Emmanuel, Administrateur à la FEC et président du comité professionnel café-cacao.

Et de renchérir que parmi les grand défis, le premier, c’est l’organisation : l’encadrement des producteurs, la production de la qualité, les routes, les tracasseries, … Tout ça fait partie des blocages qui font que les producteurs qui sont  à l’intérieur sont abandonnés à eux-mêmes. Ce n’est qu’au niveau des frontières où on travaille, parce que dans les pays voisins, on donne un meilleur prix, reconnait-t-il, avant de souhaiter que le présent forum crée un déclic pour une ère nouvelle pour l’essor de ces deux filières.

Rappelons que ce forum s’est assigné plusieurs objectifs, notamment recenser et identifier tous les producteurs et exportateurs de ces deux filières agricoles sur toute l’étendue de la République et les regrouper au sein du Comité professionnel de la FEC en constituant un répertoire et assurer leur encadrement, la défense et la promotion de leurs intérêts auprès des pouvoirs publics et des organisations régionales ou internationales ; renforcer les relations de partenariat public-privé afin de créer un climat serein d’affaires, susceptible d’attirer beaucoup d’investisseurs dans ces filières pour relever le niveau de leur contribution au budget de l’Etat ; créer un cadre de dialogue et d’échange d’expérience entre les opérateurs économiques producteurs, exportateurs d’une part, et entre ces derniers et les services de l’Etat intervenant dans ces filières ; examiner les différents problèmes qui entourent la production, la transformation, la certification biologique, la recherche agronomique et l’exportation des café et cacao afin d’en formuler les recommandations et/ou des pistes de solution pragmatiques, etc.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse