A travers son représentant permanent: La Rdc regrette les manquements de la Résolution 2277

par -
0 1036
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Conseil de sécurité a prorogé, mercredi, d’un an le mandat de la MONUSCO, la Mission de l’ONU pour la stabilisation en République démocratique du Congo avec l’adoption, à l’unanimité, d’une résolution qui comprend également des dispositions relatives à l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération, la situation politique et des droits de l’homme dans le pays, ainsi qu’aux activités des groupes armés, dont les FDLR, les ADK et la LRA.

A en croire le confrère Saleh Bwana Milongo de la Rtnc qui séjourne encire à New York, qui a donné un extrait de la Résolution 2277, sur le plan politique, le Conseil de sécurité invite la CENI à publier un calendrier complet et révisé couvrant la totalité du cycle électoral. Il demande au gouvernement d’élaborer rapidement un budget et un code de conduite pour les élections et  d’actualiser les listes électorales en toute régularité afin que les élections puissent se tenir dans le temps.

Le même Conseil de sécurité souligne l’importance d’un dialogue véritable pour que les élections présidentielles et législatives soient pacifiques, crédibles et conformes à la constitution ; Appuie la décision prise par l’Union Africaine d’engager des consultations sur ce dialogue et demande instamment à toutes les parties prenantes nationales à coopérer avec l’UA à cet égard et prie le Secrétaire général de l’ONU à fournir un appui politique à ces efforts, conformément à la présente résolution, notamment en usant de ses bons offices

Disons qu’à  l’issue de ce vote, le Représentant permanent de la RDC s’est toutefois inquiété que ce texte passe sous silence la situation dans l’Est du pays, « pourtant grave », relevée dans le dernier rapport du Groupe d’experts sur la RDC. Ignace Gata Mavita a affirmé que ce rapport fait état de refugies burundais « recrutés dans un pays voisin, entrainés militairement par ce pays, armés et infiltrés en RDC avec des cartes d’électeurs congolais en vue d’aller semer des troubles au Burundi ».

« Mon pays, qui souffre déjà des crimes de tout genre que commettent les groupes armés et les forces négatives sur ses populations, ne peut accepter de devenir encore une fois de plus le bastion d’un nouveau groupe armé étranger », a-t-il notamment affirmé. Le Représentant de la RDC a également regretté l’adoption d’une résolution qui présente, selon lui un tableau anachronique au regard des progrès réalisés sur le terrain, et qui empièterait en outre sur la compétence de la Commission Electorale Nationale.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse