A travers son porte-parole: La Monusco prend acte de la nomination d’un nouveau Premier ministre

par -
0 482
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Lors de son point de presse hebdomadaire, la  MONUSCO à travers son porte-parole Félix Prosper Basse, a pris acte de la nomination de Monsieur Samy Badibanga au poste de Premier ministre, ce qui traduit en termes concrets que déjà des pas significatifs sont en train d’être pris dans la mise en œuvre de l’accord qui a été signé le 18 octobre 2016 à la Cité de l’Union Africaine sous la facilitation de monsieur Edem Kodjo. Et donc, cette mesure est saluée bien sûr. Et nous pensons tout simplement que la suite c’est, – comme vous l’avez indiqué vous-même -, c’est la formation d’un gouvernement. Et je pense qu’aujourd’hui il y a une forme de bouillonnement au niveau de l’espace politique, pour la formation de ce gouvernement.

Et d’ajouter que nous  pensons aussi que le Premier ministre, aujourd’hui, qui a été mis en place, mettra tout en œuvre pour créer un climat propice, un climat apaisé pour la suite des activités, ou en tout cas, de l’agenda qui a été décliné dans cet accord, afin que le débat politique puisse être initié, que l’espace politique puisse être créé, et que les libertés fondamentales soient respectées.

Au niveau de la MONUSCO, dit-il, nous poursuivons toujours les bons offices, les contacts. Et nous sommes là en soutien aussi à la CENCO. Nous saluons d’abord tous les efforts qui sont pris par la CENCO, parce qu’il s’agit d’un processus qui n’est pas arrivé à terme. Donc, pour qu’on puisse amener tout le monde dans le convoi qui est déjà initié, je pense que ces contacts sont utiles, et la CENCO est sur le front pour ramener tout le monde autour de la table et que les divergences puissent être aplanies, et qu’on aille vers quelque chose de beaucoup plus concret, ça veut dire, l’organisation future des élections paisibles, crédibles et transparentes.

Au regard de l’interpellation du Département d’Etat Américain, le porte-parole de la Monusco dit avoir pris aussi connaissance des déclarations faites par une autorité américaine relative justement à la création d’un espace politique, mais aussi relative à la poursuite des échanges qui sont déjà initiés entre tous les acteurs politiques pour mettre en place un environnement qui permet à tout le monde de s’exprimer.

« Je n’ai pas de commentaire particulier à faire par rapport à cela, mais ce que je peux dire, c’est que, cette déclaration marque un intérêt certain de tout le monde par rapport à la situation politique qui prévaut aujourd’hui en RDC », dit-il, avant d’ajouter qu’il ne s’agit pas simplement de cette autorité américaine, je pense que tous les partenaires et amis de la RDC se sont déjà exprimés là-dessus, notamment nous avons eu aussi la visite du Conseil de sécurité des Nations Unies il y a de cela à peu près une dizaine de jours, où les mêmes mots, les mêmes idéaux ont été formulés, renforcés, martelés, ça veut dire que les acteurs politiques congolais doivent tous se mettre autour d’une table et taire les dissensions ; aller vers l’essentiel.

Donc, voilà ce que je peux dire de manière très globale par rapport à la déclaration de cette autorité américaine. C’est ce que tout le monde dit : Maman Sambo Sidikou, l’Union africaine, la SADC, la CIRGL. Et de rappeler que récemment nous avons eu encore une délégation, la visite du ministre angolais qui a répété la même chose, et a demandé à tous les acteurs de pouvoir s’asseoir et de créer les conditions normales pour la tenue d’élections futures, paisibles, transparentes et qui soient les plus inclusives possibles.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse