A travers la visualisation des vidéos: Les Kamuina Nsapu racontent le film de toutes les attaques

par -
0 157
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Tribunal militaire de Garnison de Kinshasa/Gombe qui siège en audience foraine à la prison militaire de Ndolo, poursuit la visualisation des vidéos des prévenus Kamuina Nsapu, enregistrées lors de leur audition au niveau des Officiers de Police judiciaire. Ces vidéos servent à confondre les délinquants et ne sont pas une invention du Ministère public. Elles ont été utilisées pour clouer les présumés délinquants qui ont prétendu que les aveux contenus dans les procès-verbaux leur ont été arrachés, que les relevés téléphoniques ont été trafiqués et maintenant c’est eux-mêmes qui s’expriment dans une aisance déconcertante.

A l’étonnement général, l’assistance a suivi avec pincement au cœur le récit de Ben Tshimanga, celui-là qui a été initié dans le mouvement terroriste Kamuina Nsapu, avant d’être formé, de commander, de préparer et de participer à toutes les attaques dont ce mouvement terroriste est aujourd’hui accusé à Kinshasa. Il reconnait la vidéo, mais doute sur la véracité des propos. Par la suite, Erick Ngalamulume, l’homme qui détenait plusieurs numéros téléphoniques et avec deux cartes d’électeur, estime que la vidéo est scénario monté par le Ministère public après plusieurs jours d’exercice. Le tout dernier, c’est Ferdinand Bakenga Tujibikile, garde dans la cour du chef coutumier Kamuina Nsapu. Dans la vidéo, il explique comment il a installé les « Biota », pluriel de « Kiota », avant le rite de la scarification en implorant les ancêtres et les chefs coutumiers décédés. C’est donc lui qui a hérité le mouvement terroriste, après la mort du chef Kamuina Nsapu.

Pour la défense, à travers Me Herman Bolambele, il va de l’intérêt de la défense de placer un mot par rapport aux images qu’on nous balance. « C’est un procès à géométrie multiple, un procès qui a un caractère pédagogique et la peine est aussi sérieuse que la défense doit être bien assurée. Voilà pourquoi je voulais que l’on  change de méthodologie. Les prévenus nient tout et c’est leur droit légitime et ils disent qu’il y a eu un tableau où on leur faisait avaler les choses », dit-il, avant de se demander si c’est quelle façon d’auditionner où on trouver les prévenus en train de manger ? N’y avait-il pas un autre moment pour le faire ? Nous restons sereins et en ce qui concerne mon client Ngandu, il y a le jour et la nuit. On va tirer les conséquences au moment de la plaidoirie. Le Tribunal a rejeté cette demande de la défense, promettant d’accorder la parole à la défense le moment venu.

La satisfaction de la partie civile Rdc

La partie civile Rdc s’est exprimé à travers le Bâtonnier Ambroise Kamukuny, qui a expliqué que  l’on tend vers la fin de l’instruction et nous avons commencé à visualiser les différentes images des personnages, nous en sommes à 5. « Le Tribunal a d’abord fait passer les faits poignants de l’assassinat de Mme l’Administrateur du marché central, par celui-là qui l’a achevé. Il a été suivi d’un autre et d’un autre et aujourd’hui on est revenu à la naissance du mouvement Kamuina Nsapu, par celui-là même qui a exporté ce mouvement tragique dans la ville de Kinshasa », dit-il, avant de poursuivre qu’au départ, Ben Tshimana a dit qu’il n’a jamais entendu parler de ça, aujourd’hui, comme il y a une tactique de défense mal ficelée, il dit qu’on l’avait coaché, donc il accepte que c’est bien lui qui parle, mais sur coaching. Mais Christian Mukadi va dire qu’il y avait un tableau devant lui et il ne faisait que lire. A moins d’être naïf, insiste le Bâtonnier, nous assistons tous à tout ce qui se passe. Mais il apparait que ça se passe dans un bureau où ils s’expriment avec beaucoup d’aisance. Pour la partie civile, nous ne pouvons qu’être satisfaits.

Par rapport à ceux qui pensent que la vidéo n’est prévue nulle part dans la procédure pénale congolaise, la partie civile se demande, les vidéos servent à quoi à travers le monde ? Ce ne pas à confondre les délinquants ? Ça existe et nous avons sur cette matière toute une loi et nous ne pouvons pas penser que c’est une invention du Ministère public.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse