A Samarabila: Le Pool d’urgence Congo a clôturé sa campagne de vaccination contre la rougeole

par -
0 475
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Pool d’Urgence Congo (PUC) de Médecins Sans Frontières vient de clôturer sa campagne de vaccination contre la rougeole dans la Zone de Santé de Saramabila dans la province du Maniema. Après 10 jours de campagne, les équipes du PUC ont vacciné 80 327 enfants de 6 mois à 15 ans dans 18 aires de santé de la Zone de Santé de Saramabila.

Les équipes de l’organisation médicale avaient débuté la riposte dans les 9 aires de santé touchées par l’épidémie de rougeole avant d’étendre la campagne sur la totalité des 18 aires de Saramabila, un territoire de plus de 143 mille habitants. Il s’agissait notamment de l’aire de santé de Sous-marin, épicentre de l’épidémie, l’aire de santé de Saramabila, Camp centrale, Kimbanseke I et Kimbanseke II, Matete, Wamaza, Matchapano, et Amusini.

« Nous nous réjouissons du résultat. Nous avons pu vacciner 80 327 enfants de 6 mois à 15 ans alors que nous en attendions initialement autour de 70 000 », se félicite Julien Binet, Coordinateur du PUC.

Pour l’organisation humanitaire d’urgence, l’objectif de la campagne de vaccination était non seulement de réduire la mortalité et la morbidité liées à l’épidémie de rougeole en assurant une prise en charge correcte des cas simples et compliqués, mais aussi de limiter la propagation de l’épidémie dans toute la Zone de Santé et dans les Zones de Santé limitrophes. La prise en charge s’est traduite par un support de 8 semaines au niveau de deux structures fixe; l’hôpital général de référence de Saramabila et le centre de santé de Sous-marin. Mais aussi au niveau de plusieurs cliniques mobiles partout dans la Zone de Santé ou MSF a travaillé.

« Avec le lancement des activités de prise en charge au niveau des structures fixes et des cliniques mobiles, il y a eu 3 326 enfants de 0 à 15 ans pris en charge par MSF. Nous avons traité 776 cas de rougeole, 187 cas de malnutrition sévère et 3 070 cas de paludisme», explique JoelNyimi, Responsable Intervention sur le terrain.

« Le taux élevé du paludisme se justifie par les conditions de vie de la population. Saramabila étant une zone minière, les puits et marais laissés par les activités d’exploitations des minerais constituent le milieu de développement des moustiques. Il n’y a pas de politique de lutte anti vectoriel au niveau de la zone de santé. Et la distribution des moustiquaires est inexistante », ajoute JoelNyimi.

Le PUC est intervenu dans la Zone de Santé de Saramabila suite à des notifications de cas de rougeole par les autorités locales du ministère de la santé. En effet, alors que des dizaines de cas suspects étaient notifiés semaine après semaines. L’équipe du bureau centrale de la zone de santé avait décidé de lancer une évaluation avec le support de l’équipe de MSF pour confirmer l’épidémie. Pendant cette évaluation conjointe, 107 cas ont été enregistrés lors de la recherche active des malades en mi-mars dernier.

Au-delà de la campagne de vaccination, les équipes du PUC ont, en collaboration avec les autorités locales, mené des activités de promotion de santé et de promotion d’hygiène, afin de sensibiliser la communauté dans l’optique d’éviter la propagation de la rougeole.

Le Pool d’Urgence Congo est intervenu la dernière fois dans la Zone de Santé de Saramabila pendant 6 mois en 2011 suite à un pic de paludisme important dans cette région du Maniema. La dernière vaccination de masse avait été supportée par le PUC en 2007. Les enfants de 6 mois à 9 ans révolu avaient alors été vaccinés contre la rougeole.

(Yassa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse