A quelques jours de la fin de la session de septembre 2015: Aubin Minaku réajuste le calendrier des travaux

par -
0 842
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*En ce qui concerne le contrôle parlementaire, le bureau de l’Assemblée nationale a été saisi d’une question orale avec débat adressée au Premier ministre, sur l’évaluation de l’exécution du programme du Gouvernement de 2012 à 2016. Initialement prévue pour aujourd’hui jeudi, elle a été décalée, parce que le Premier ministre avait sollicité une période minimum de deux semaines, pour lui permettre de bien préparer le dossier. Par ailleurs, une motion de défiance reçue par le bureau et qui vise le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et sécurité, a été programmée pour demain vendredi 11 décembre 2015.

*Dans un autre chapitre, le président de l’Assemblée nationale de la Rdc et président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, Aubin Minaku a informé les députés nationaux de l’essentiel de son intervention aux assises de la COP21, dimanche 6 décembre 2015 dernier, à Paris. Et ce, avant d’expliquer comment deux députés sont restés à Paris pour soutenir le point de vue de la Rdc, mieux du Parlement. Selon ce point de vue, en effet, il faut plutôt protéger le bassin du Congo au lieu de trouver des solutions provisoires en faveur d’autres régions d’Afrique.

En principe, c’est ce mardi 15 décembre 2015 que doit se clôturer la session de septembre 2015, essentiellement budgétaire. A l’occasion de cette clôture, le Président de l’Assemblée nationale ne manquera pas de faire le bilan du travail de sa chambre législative, avant de s’exprimer sur certaines questions d’actualité. Mais bien avant d’y arriver et après son retour de Paris où il est intervenu dans le cadre des assises de la COP 21, Aubin Minaku a procédé à un réajustement du calendrier de la session qui tend vers sa fin.

Il se justifie que … votre lettre dont référence ci-dessus est arrivée alors que j’étais en mission à l’étranger. Je n’ai pu la lire qu’à mon retour de voyage ce lundi 7 décembre 2015. Avant d’ajouter que je suis bien disposé à répondre à la question orale. Toutefois, je souhaiterai disposer du temps requis pour mieux y répondre.

« En effet, comme vous pouvez le constater, la question porte sur un sujet vaste. Il s’agit de la revue de l’exécution de l’ensemble du programme d’action du Gouvernement sur une période de trois ans et demi. Une période minimum de deux semaines me permettrait de bien préparer le dossier pour mieux éclairer les députés », dit-il, avant d’insister sur le fait qu’il a d’ailleurs transmis la question à l’ensemble des membres du Gouvernement pour que chacun d’eux lui fasse parvenir des éléments de réponse de son secteur d’activités.

Approché par la presse, l’auteur de la question orale avec débat, Crispin Bindule a expliqué que c’est depuis le 26 septembre 2015 qu’il avait déposé sa question orale avec débat adressée au Premier ministre sur le niveau d’exécution du programme d’action du Gouvernement 2012-2016. Il devait se présenter demain 10 décembre 2015. « C’est aujourd’hui que j’ai été informé que le Premier ministre a demandé qu’on lui accorde un délai parce qu’il était en dehors du pays et qu’on doit lui accorder un temps pour préparer les éléments de réponse (…) ».

Par ailleurs, une motion de défiance reçue par le bureau lundi 7 décembre et qui vise le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, pour le vendredi 11 décembre 2015, de même que le rapport sur l’état actuel de nos groupes parlementaires. La journée du samedi 12 décembre sera quant à elle, réservée à l’audition de certains rapports des commissions d’enquête, explique le Speaker de l’Assemblée nationale. Avec ce calendrier très serré, certains parents qui veulent adopter des enfants congolais nourrissent le souhait de voir le bureau de l’Assemblée nationale aligner le projet de loi y rélatif, si et seulement si il se trouve dans le lot des textes présentés par le Gouvernement.

Pas question de céder l’eau de l’Ubangi

Tout en faisant la restitution de sa participation aux travaux de la COP 21 à Paris en France, Aubin Minaku Ndjalandjoko a informé la représentation nationale que certains de leurs collègues poursuivent les travaux, parce qu’ils ont été désignés pour faire partie de la cellule d’éveil concernant la protection de l’Ubangi. « Ils sont restés à Paris pour soutenir le point de vue de la Rdc, particulièrement de notre parlement. Il est plutôt indiqué de protéger le bassin du Congo. Le protéger, c’est-à-dire la protection des forêts et des affluents du fleuve Congo », martèle-t-il.

Ceci pour dire que toute démarche tendant à désorienter le cours d’un affluent du fleuve Congo, en l’occurrence l’Ubangi, pourrait avoir un impact négatif sur le plan écologique. Pour nous Congolais, il faut plutôt protéger le bassin du Congo au lieu de trouver des solutions provisoires en faveur d’autres régions d’Afrique, solutions à court terme, qui à moyen et long terme seraient plutôt considérées comme des erreurs ou des fautes à cause des conséquences d’ordre écologique qui pourraient survenir. Voilà pourquoi, avoue-t-il, nous avons prolongé le mandat de deux autres collègues qui ont assez d’expertise en la matière.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse