A Pimbo (province de l’Ituri) ONU-Habitat : Les communautés s’approprient le Projet de Planification Communautaire Foncière Participative

par -
0 96
Mme Espérance Nyisi Borne, animatrice CFI, et Justin Godza Kiza, président de la dynamique des jeunes de Pimbo (Ph: Daniel M Meboya, Septembre 2018)
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le ministre provincial en charge des Affaires foncières, M. Gilbert Lomo, s’est rendu dans le groupement de Pimbo, site pilote du projet de Planification communautaire foncière et participative (PCFP) initié par l’ONU-Habitat, grâce à un financement de DfID, l’Agence britannique d’aide au développement, indique une dépêche en notre possession.  Accompagné d’une équipe de l’ONU-Habitat, le ministre est allé à l’écoute des femmes et des jeunes impliqués dans la mise en œuvre du projet PCFP dont le protocole de sa mise en œuvre a été récemment signé à Bunia entre le Gouvernement Provincial de l’Ituri et l’ONU-Habitat.

 « Je suis très satisfait du niveau des discussions que je viens d’avoir avec les femmes et les jeunes de Pimbo, et surtout leur compréhension plus complète des objectifs du projet PCFP », a déclaré le ministre Gilbert Lomo, après sa rencontre de près d’une heure avec la dynamique des femmes et des jeunes du chef-lieu de Walendu Djatsi, dans le territoire de Djugu.  « L’appropriation du projet par la communauté est un pas important vers une paix, une stabilité et une réconciliation permanentes entre les communautés », a-t-il soutenu.

L’ONU-Habitat travaille, depuis mai 2011, en étroite collaboration avec la Commission foncière de l’Ituri (CFI), pour l’accompagner dans son effort de tacler les causes profondes des conflits à travers une approche communautaire participative.  Mme Espérance Nyisi Borne, animatrice au sein de cette structure étatique mise en place en Septembre 2016 pour répondre au besoin de gestion des séquelles de la guerre, se félicite du lancement du projet PCFP dans son groupement.

 « A ce jour, la CFI a déjà résolu neuf conflits sur 30 identifiés et documentés », confirme Mme Espérance Nyisi.  Elle souligne aussi que le projet a réussi à mobiliser la jeunesse qui s’adonne au travail de la terre.  « Beaucoup de jeunes ont finalement acquis leur indépendance en apprenant un métier leur permettant de gagner leur vie et de subvenir aux besoins de leur famille, et participer ainsi au développement économique et social de notre groupement. Nous sommes d’ailleurs heureux de constater que la tension a diminué et que la situation s’améliore petit à petit, mais beaucoup reste à faire », constate-t-elle.

Justin Godza Kiza, président de la dynamique des jeunes de Pimbo, est très préoccupé par les affrontements sanglants et récurrents entre les communautés dans son territoire.  Il reconnaît que « la possibilité de confrontations à cause de la terre reste réelle »« La dynamique des jeunes que je dirige mène sans relâche les campagnes de sensibilisation auprès de toutes les communautés pour le changement de mentalité afin que le problème foncier se règle de manière pacifique », a souligné Justin Kiza qui se dit avoir saisi la première occasion lorsque l’ONU-Habitat était arrivée dans leur groupement pour renforcer la capacité des femmes et des jeunes en matière de prévention et résolution des conflits fonciers.

C’était la première phase du projet qui m’a permis de « suivre toutes les formations.  Aujourd’hui je suis bien outillé dans la mobilisation des jeunes afin qu’ils abandonnent la violence », a poursuivi Justin Kiza.  Le ministre des Affaires foncières a aussi écouté les témoignages des femmes qui ont racontées comment ces formations initiées par l’ONU-Habitat les ont aidées à comprendre la réalité de leur situation et de leurs droits fonciers.

Le ministre des Affaires foncières est le président du Comité de pilotage du projet de Planification communautaire foncière participative.  « Il est important que le gouvernement provincial s’implique maintenant dans le processus de renforcer l’autonomisation économique des jeunes et des femmes et de créer les conditions qui leur permettront de développer leurs compétences, de réaliser leur potentiel, de travailler et de jouer un rôle actif dans la société.  Ainsi le pari de la paix et du développement dans le cadre d’une approche communautaire foncière participative sera gagné », conclut-il.

Le Directeur-pays de l’ONU-Habitat RDC visite la zone sinistrée de Nyalukemba (Bukavu)

M.Abel K. Walendom, Directeur-pays du Programme des Nations unies pour les établissements humains (ONU-Habitat) en République démocratique du Congo, s’est rendu sur l’avenue Irambo dans le quartier Nyalukemba, un secteur durement touché par un incendie en août dernier.

« Votre visite nous réconforte », a déclaré Félix Ngadano, 43 ans, une des victimes qui souhaite que les activités d’assistance soient bien coordonnées pour permettre aux sinistrés démunis de retrouver un train de vie normale. Selon Félix Ngadano, un incendie s’est propagé à grande vitesse dans son quartier Nyalukemba, commune d’Ibanda en début de soirée du 17 août 2018, détruisant plusieurs maisons, pour la plupart de maisons construites en bois.

JMNK

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse