A peine désigné par ses pairs: Lisanga Bonganga conteste Olenghankoy

par -
0 648
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

A peine désigné par consensus à la tête du Conseil national de suivi de l’accord et du processus électoral (CNSA), Joseph Olenghankoy ne fait pas l’unanimité. Il est contesté dans son propre camps, soit par un membre du gouvernement Tshibala et non des moindres. Il s’agit de Jean-Pierre Lisanga Bonganga, ministre des Relations avec le Parlement. Dans un communiqué signé par Jean-Simon Mboyo, Coordonateur a.i du courant Tshisekediste/CAT, ce Rassemblement courant Tshisekediste dont l’Autorité morale n’est autre que Jean-Pierre Lisanga Bonganga s’oppose de manière catégorique à cette désignation car dit-il, « ce Monsieur n’a ni profil ni charisme ni crédibilité et moins encore le poids politique pour prendre la place attribuée par consensus de toute la classe politique au dialogue de ma CENCO à l’icône de la démocratie congolaise, le Docteur Etienne Tshisekedi.

Par conséquent, le Rassemblement courant Tshisekdiste/CAT annonce à l’opinion tant nationale qu’internationale la mise sur pied d’une Commission préparatoire en vue de l’organisation de son Conclave appelé à prendre position sur les enjeux politique de l’heure.

Quelle mouche a piqué cet enfant terrible de Lemba, jusqu’à désavouer le président du Rassemblement, celui-là même qui a engendré le Premier ministre Bruno Tshibala, dans lequel il gère un portefeuille important ? Sinon, cette attitude ne que fragiliser le Gouvernement.

De son côté, Vital Kamerhe pour lequel le poste de Vice-Président du CNSA est réservé, tient à fixer l’opinion nationale et internationale sur cette situation qui vient, une fois de plus et malheureusement, aggraver la crise politique que traverse la Rdc. « Il vous souviendra qu’en réponse à l’invitation pour prendre part à la première réunion du CNSA, le président national de l’UNC, en sa qualité de chef de la délégation de l’opposition politique au dialogue de la Cité de l’Union Africaine, avait, par sa lettre n°01/DOP/CD/VK/CL/2017 du 03 juillet 2017 signée à l’issue de la réunion de la Composante et approuvée à l’unanimité par tous les membres présents, décliné cette dernière pour violation de l’Accord de la Saint-Sylvestre qui veut que le Bureau du CNSA soit mis en place par consensus entre composantes ayant pris part au dialogue de la CENCO et non par les délégués des composantes au CNSA », indique un communiqué signé le 22 juillet dernier à Walungu, dans la province du Sud-Kivu.

Et de renchérir que tel n’a pas été le cas. Il y a une énième violation de l’Accord du 31 décembre 2016 que l’UNC et son président national ne peuvent cautionner. Dès lors, poursuit le communiqué, l’UNC ne se sent pas concernée par cette décision de mise en place du Bureau du CNSA intervenue le samedi 22 juillet 2017 sous la co-présidence des honorables présidents des deux chambres législatives. Et de rappeler que l’UNC et ses membres restent mobilisés de faire respecter l’Accord de la CENCO, particulièrement la tenue des élections présidentielle, législatives et provinciales avant le 31 décembre 2017.

A la suite de cette position prise par Vital Kamerhe, l’opinion est en droit de savoir, quelle attitude vont afficher les ministres de l’UNC dans le gouvernement Bruno Tshibala, surtout lorsqu’on veut être logique dans sa décision?  Quelle sera la suite des événements ? Est-ce que le CNSA fonctionnera-t-il avec un bureau incomplet ? Telles sont les questions que l’opinion est en droit de se poser.

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse