A Mbuji-Mayi: La paroisse Saint Robert échappe au vandalisme

par -
0 396
Le vandalisme de la paroisse Saint Dominique dans la commune de Limete
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le vandalisme, dimanche dernier de la paroisse Saint Dominique dans la commune de Limete, a suscité l’indignation du Gouvernement, de la Majorité Présidentielle, de l’Eglise catholique elle-même, ainsi que de toutes les personnes de bonne foi. Nombreux sont ceux-là qui ont cru que des inciviques se réclamant de l’UDPS, ont mis en exécution les menaces à peine voilées proférées auparavant contre l’Eglise catholique en guise d’avertissement et de pression pour obtenir la désignation de leur candidat unique au poste de Premier ministre.

Il est étonnant de constater que le même mouvement tend à se préparer sur toute l’étendue du territoire national. Voilà pourquoi à Mbuji-Mayi, chef-lieu de la province du Kasaï-Oriental, nous apprenons que des inciviques ont voulu incendier la paroisse Saint Robert, dans la commune de Muya, quartier Kansele. Celle-ci n’a eu la vie sauve que grâce à la vigilance des paroissiens, surtout que les inciviques avaient déjà amené l’essence et il ne manquait que l’allumette.

Toujours hier, nous apprenions que plusieurs paroisses de l’Eglise Catholique à Lubumbashi dans la province du Haut Katanga ont été la cible, dans la soirée, des groupes de jeunes non autrement identifiés. La paroisse Saint Jean du quartier Gbadolite, située dans la commune de Lubumbashi, a été  pillée. Ces jeunes gens voulant se diriger dans une autre paroisse, sainte Bernadette, se sont affrontés avec la police et ont brûlé des pneus dans le quartier de Matshipisha. Le porte-parole du Rassemblement Grand Katanga, maître Sonvil, fustige une manipulation politicienne et rappelle que ces jeunes « drogués » agissent sous couvert d’une main noire. La situation reste tendue à Matshipisha où la police se déploie pour rétablir l’ordre.

Rappelons que des incidents similaires venaient d’avoir lieu, le samedi 18 février 2017 au Grand Séminaire de Malole de Kananga, dans le Kasaï  Central. Ici, les miliciens Kamuina, qui avaient occupé cet établissement d’enseignement supérieur, ont saccagé les installations, brulés les biens des formateurs. Il a fallu une action forte de l’armée pour les en déloger. « Nous sommes pleinement conscients de la gravité de la situation et nous n’attendons pas se faire distraire par la fausse compassion des tireurs de ficelles, nous connaissons bel et bien tous les opérateurs politiques et autres qui s’activent à instrumentaliser les conflits communautaires », avait expliqué dans une communication à la presse, le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité Emmanuel Ramazani Shadari. Ce, avant de dire qu’ils auront à répondre de leurs forfaits le moment venu ; car, comme dit la sagesse ancestrale, l’oiseau a oublié le piège, mais le piège se souvient de l’oiseau.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse