A Lufu: Matata Ponyo annonce la construction d’un poste douanier

par -
0 1043
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’évasion fiscale et l’hémorragie financière ayant élu domicile à Lufu, poste frontalier avec l’Angola, dans le territoire de Songololo, province du Kongo central, vont appartenir dans le passé dans un avenir proche. Le Gouvernement vient de passer à l’offensive en décidant de mettre fin au désordre qui officialise l’écoulement des recettes du Trésor public. L’hémorragie va donc cesser et disparaître, foi du Premier ministre.

En effet, la descente du Premier ministre, Matata Ponyo, vendredi 21 août 2015, sur instruction du président de la République, est la preuve de la détermination du Gouvernement à mettre fin à toutes sortes de pratiques qui privent le Trésor public de ses ressources.

Bravant la poussière de ces lieux où grésillent « coopérants », commerçants véreux et trafiquants qui se font du beurre sur le dos de la douane, de la DGM, de l’OCC et de la Quarantaine (Service d’hygiène), bref de la Nation congolaise, le chef de l’Exécutif congolais a foulé le sol de Lufu en début de la matinée de vendredi 21 août 2015 en compagnie des ministres nationaux des Finances et de l’Economie, du gouverneur de la province du Kongo central, qui, à son tour, a battu le rappel des troupes en amenant dans sa « gibecière », quelques ministres provinciaux.

Au cours de la réunion restreinte tenue à l’intention des autorités des régies financières et de tous les services opérant à cette lisière frontalière avec l’Angola, dans sa partie Sud-ouest, Matata Ponyo s’est montré plus ferme que déterminé à ce que le Gouvernement s’approprie de cet épineux problème en mettant en place une architecture opaque de façon à faire sonner le glas à l’invasion fiscale et à l’hémorragie financière à Lufu.

A priori,  a soutenu le Premier ministre, le Gouvernement entend, dans le meilleur délai, « construire une poste de douane à Lufu qui soit à la dimension de la RDC ». Car, « comment canaliser les recettes lorsque l’argent se trouve dans le poche des individus ? », s’est-il interrogé. Secundo, le Gouvernement va passer à l’offensive en procédant à la formalisation du commerce entre la RDC et l’Angola.

D’un ton ferme, Matata Ponyo a expliqué à l’assistance que «  le chef de l’Etat qui milite pour le développement de l’ensemble du pays, nous a délégué pour vous dire qu’il a besoin d’un Kongo central avec des routes, doté d’un système sanitaire adéquat et qui répond aux impératifs et aux attentes de sa population ; un Kongo central bâti sur une architecture éducationnelle de qualité. Ainsi, comme on peut le constater, c’est dans sa capacité mobilisatrice des recettes que la province peut résoudre ses propres problèmes. Mais pour y parvenir, nous devons canaliser toutes ses recettes au lieu qu’elles soient dans les poches des individus, responsables des services y affectés soient-ils », a averti Matata Ponyo.

La mise en garde de Matata

 Séance de travail entre les Gouvernements central et provincial

Le Premier ministre a mis en garde les responsables locaux qui soutiennent la fraude à Lufu, estimant qu’il n’y est pas descendu « pour faire du folklore mais sa visite aura permis au Gouvernement d’avoir un rapport, clair de manière à prendre des actions vigoureuses qui s’imposent ».

Peu avant l’intervention du Premier ministre, le gouverneur de la province du Kongo central, Jacques Mbadu a remercié le président de la République pour avoir délégué Matata Ponyo afin de relever tous les grandes articulations qui se présentent comme un  goulot d’étranglement du Trésor public à ce poste frontalier.

Car, a estimé Jaques Mbadu, pour améliorer le social, le gouvernement a besoin des ressources, mais Lufu jadis, un petit village d’échanges, aujourd’hui grand carrefour et centre du  commerce transfrontalier, devenu un grand carrefour très important pour l’écoulement des marchandises entre l’Angolais et la RDC, déroge à cette règle.

Visite guidée du marché de Lufu

C’est pourquoi, le n°1 de la province a promis sa collaboration avec le Gouvernement afin d’éradiquer la fraude, l’évasion fiscale et douanière ainsi que l’hémorragie financière à Lufu. Il a enfin appelé les responsables des services reconnus affectés à ce poste douanier de tout mettre en œuvre pour que la province rentre dans ses droits, partant la caisse centrale de la République.  Car, comme dans la fable de la Fontaine, il semble que tous seraient trempés jusqu’au cou. Pour autant que l’hémorragie financière et l’évasion fiscale a la peau dure, sous le nez et la barbe des services opérant à Lufu.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse