A l’ouverture d’une réunion hier à Kinshasa contre le tabac

par -
0 557
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La directrice OMS/Afro pour l’augmentation des taxes

Les travaux de la Réunion  de haut niveau sur la mise en œuvre de la convention cadre de l’OMS pour la lutte anti-tabac ont démarré hier mercredi à Kempinski Fleuve Congo Hôtel. A cet effet, le coup d’envoi a été donné par le Ministre de la santé de la RDC, Dr. Félix Kabange Numbi. Le Bureau régional de l’OMS Afrique a organisé cette grande rencontre en étroite collaboration avec le Gouvernement de la RDC pour trois journées, soit du 28 au 30 octobre 2015.

E effet, 23 pays de la région africaine représentés au niveau ministériel ont été invités à cette réunion. L’objectif poursuivis par ces assises est d’offrir aux Etats membres une plateforme de partage d’expériences, dans la mise en œuvre de la CCLAT. Il s’agit aussi de démontrer les liens entre les différents ministères qui entrent en ligne de compte dans la lutte contre le tabagisme ; discuter des défis rencontrés dans la lutte antitabac et s’accorder sur une voie à suivre pour parvenir à a mise en œuvre effective de la CCLAT.

Il y a lieu de noter que 43 des 47 Etats membres de l’OMS ont ratifié le traité et pour sa mise en œuvre.

Prenant la parole, le ministre de la Santé a remercié l’OMS et tous les partenaires du choix porté sur la RDC. Il a indiqué  que le tabac était responsable des maladies non transmissibles et qu’elle était à l’origine de décès évitables dans le monde. La prévalence du tabagisme  se situe à 16 %. Et l’enquête diligentée par l’OMS en 2008 à Lubumbashi a démontré que 19% des élèves avaient déjà fumés le tabac et 30% vivaient dans un foyer où l’un  des parents consomme le tabac. Une personne sur 2 qui meurt  du tabac est un adolescent.   les jeunes représentent  un marché potentiel pour la vente des produits tabac. Ceci a pour conséquence la réduction du développement durable et de la croissance économique en Afrique. Et pour lui, la Convention cadre de l’OMS est une réponse efficace.

Recommandations pour la bonne tenue de la réunion

Dans son allocution rendue par le Représentant ai de l’OMS/ RDC, Dr. Bakary Sambou, la Directrice régionale de l’OMS  Afrique, le Dr. Moeti  Matshidiso Rebecca  a fait une double  recommandation : d’abord, la coordination efficace de tous les secteurs impliqués dans la lutte anti-tabac qui est un élément-clé de la réussite au niveau des pays. Le gouvernement et le ministère de la santé, doivent coordonner toutes les parties prenantes, y compris la société civile. Dans le même ordre d’idée, travailler ensemble pour parvenir à la mise en œuvre effective de la convention cadre de l’OMS. Les pays doivent établir des mécanismes de coordination nationale efficace dès que possible.  Deuxièmement elle a insisté sur la taxation du tabac qui est une mesure très efficace pour augmenter les revenus du gouvernement et aussi pour réduire la prévalence de la consommation du tabac. Il est particulièrement efficace pour décourager les jeunes à commencer à fumer et réduire le nombre de personnes défavorisées qui utilisent le tabac. En réduisant  la prévalence de la consommation du tabac, la taxation du tabac contribue à la réduction des maladies non transmissibles dans nos pays. Elle a recommandé les pays à utiliser cet outil efficace et augmenter les taxes sur les produits du tabac.

Félicitant la RDC pour un fort texte  législatif antitabac, elle a exhorté le Parlement à l’adopter dans les meilleurs délais, afin qu’elle devienne une loi.

Quid de la convention cadre de lutte anti-tabac (CCLAT)

Face à la presse, le Directeur du PNLCT, M. Rigobert Mbuyu a expliqué  en ces termes : la CCLAT est un traité international qui a pour objectif de lutter contre les méfaits provoqués par la consommation du tabac et l’exposition à la fumée. La consommation du tabac est responsable des décès de plus de 6 millions de personnes chaque année, y compris plus de 10% de personnes exposées à sa fumée. La fumée du tabac tue plus qu’une bombe,  pas immédiatement,   lentement après 10 ans 15 ans et 20 ans. Le tabac est responsable des maladies non contagieuses, comme les accidents cardiovasculaires,  le cancer, l’hypertension, les troubles Broncho-pulmonaires… ça tue plus que la tuberculose, le paludisme et le sida réunis. C’est ainsi que l’assemblée mondiale de la santé a adopté à l’unanimité en mai 2003 la convention cadre de l’OMS qui est entrée en vigueur le 27 février 2005. Elle est aujourd’hui  ratifiée par 180 parties sur 192 Etats membres de l’OMS.

Il faut informer chaque personne et tout individu   que le tabac est un problème de santé, c’est une obligation de cette convention. Informer toute personne sur les méfaits de la consommation  et de l’exposition à la fumée du tabac. L’Etat doit assurer cette information et prendre des dispositions qui permettent   d’appliquer cette convention, en vue de protéger la population.

La CCLAT recommande de  travailler sur deux stratégie à savoir : la réduction  de l’offre c’est-à-dire qu’il faut  mettre des mécanismes qui permettent  que l’offre du tabac soit contrôlée. La réduction de la demande, dire tout le mal du tabac, afin de sensiblement en décourager la demande.

(Rébecca T.M.)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse