A l’Ogefrem: Les agents protestent contre la décision du VPM José Makila

par -
0 314
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Depuis hier lundi, il est observé au siège de l’Office de gestion du fret multimodal (OGEFREM) un mouvement de protestation, déclenché par les agents et cadres mécontents de la décision prise dernière par le Vice-premier ministre et ministre des Transports et Voies de communication, José Makila Sumanda. Cette décision consiste à la réintégration des agents qui ont été licenciés pour malversation financière.

A en croire Mme Françoise Matondo, chef des services à l’OGEFREM, c’est un mouvement d’ensemble pour protester contre  certaines pratiques qui ont tendance à être institutionnalisées. « C’est vrai  qu’il y a eu le contrôle au niveau des finances et  certains faits ont été portés à la connaissance du public et les agents ont été licenciés selon la procédure. Maintenant, la hiérarchie veut à ce que ces agents soient réintégrés. C’est ce qu’on ne veut pas, parce que si vous licencier les gens, on ne peut pas les réintégrer, à moins qu’il y ait des faits nouveaux », dit-elle.

Et de renchérir qu’il y a eu des contrôles au niveau de l’audit où l’argent sortait sans documents. Nous sommes un établissement public, c’est-à-dire que quand il y a sortie d’argent, il faut qu’il y ait des pièces. Et par rapport à ça, ces personnes sont été sanctionnées. Donc, on ne comprend pas pourquoi il faut les réintégrer. Et d’insister que c’est un mouvement de protestation, car on se dit, si quelqu’un peut voler l’argent de l’Etat et venir faire le fanfaron, cela risquera de se transformer en une pratique. « On n’est pas contre les individus, mais contre le fait que lorsque la personne s’est mal comportée et que vous l’avez sanctionnée, vous ne pouvez pas l’intégrer. Sinon, vous nous autoriser nous aussi à mal nous comporter », affirme-t-elle, tout en confirmant que personne n’était entré dans l’enceinte de l’entreprise, même la hiérarchie.

Dans la soirée du même jour et suivant la lettre de l’intersyndicale relative à l’annonce de l’arrêt de travail, dont l’effectivité à la Direction générale est observée ce lundi 12 mars 2018, l’intersyndicale OGEFREM-Matadi manifeste sa solidarité avec l’intersyndicale OGEFREM-Kinshasa tout en restant dans l’attente à l’issu des pourparlers en cours sur les dossiers des cadres et agents ayant fait l’objet des mesures disciplinaires au siège de l’Office ainsi qu’à la tenue de la réunion d’évaluation qui était prévue en septembre 2017. Dans l’entretemps, faute de satisfaire aux désidératas de ce dernier, l’intersyndicale-Matadi décrétera également un arrêt de travail dès ce mardi 13 mars 2018 à 08 heures.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse