A l’occasion de l’an 15 de top Congo: Dr Oly Ilunga honore de sa présence un panel santé

par -
0 340
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le ministre de la Santé publique, Dr Oly Ilunga a honoré de sa présence  le panel santé organisé hier mardi 10 juillet 2018 à showbuzz  de Kintambo, à l’occasion de l’an 15 de la radio Top Congo.  Le thème retenu à cette occasion a porté sur ‘’ l’accès aux soins ‘’. Ont été également de la fête, le patron de la radio, Christian Lusakueno, le ministre honoraire de la Santé, Dr Félix Kabange, le président de l’Ordre des médecins, Dr Berthier Nsadi ; le Médecin-directeur du Pronanut, Dr Ghislain Nkaya ; le secrétaire général du Synamed, Dr Mankoy ;  Droit des patients, Elodie Muzigirwa.  Ce panel a permis de donner la parole à ces personnalités de santé, afin de décortiquer la question de l’accessibilité des soins de santé en RDC.

Animée par deux journalistes de la radio Top Congo, Peggy Wabeno et Murielle Miragi, le panel a connu la participation des auditeurs de cette radio. Ceux-ci ont eu l’occasion de poser des questions aux intervenants de cette discussion : les Drs Oly Ilunga ; Dr Felix Kabange, Berthier Nsadi, Ghislain Nkaya,  Elodie Muzigirwa et Mankoy.

D’entrée de jeu, Peggy Wabeno a brossé la situation sanitaire de la RDC. Elle a soulevé le fait des épidémies qui rongent le pays, dans certaines provinces, notamment l’épidémie d’Ebola à l’équateur, le cholera à Mbuji-Mayi dans le Kasaï, le cholera à Lukaya dans le Congo central. A cela s’ajoute la malnutrition qui touche les enfants de moins de 5 ans au Kasaï. Selon l’Unicef, plus de 770 mille enfants sont touchés par la malnutrition aigue.  En même temps, elle a montré que selon le  programme national  de développement sanitaire, PNDS,  2016-2020, le taux de mortalité  des enfants est encore élevé.  Et que 135 décès pour mille naissances ; des femmes qui meurent en donnant la vie. Autres situation sanitaire en RDC qu’elle a soulevée,   une fort0e prédominance des maladies  transmissibles,  une augmentation rapide des maladies non-transmissibles, selon toujours le PNDS et toutes ces problématiques sont également couronnées par le foisonnement de formations sanitaires, des officines sanitaires et des établissements d’enseignement supérieur en santé.

Pour répondre à toutes ces préoccupations, Dr Oly Ilunga a soulevé le problème dû au faible budget alloué à la santé. Ce qui pousse à indiquer que 83% de la population payent directement les frais des soin de santé. La situation sanitaire de la RDC qui semble défaillant comme pense l’opinion, le ministre a recadré ce jugement en disant que ce n’est pas parce qu’on ne sent pas d’effet,  que rien ne fait. Et que tous les efforts consentis sur terrain par le ministère de santé en vue de l’accessibilité au soin de santé,  doivent  aboutir au fur et en mesure aux  résultats palpables. La contribution de tout un chacun dans la concrétisation de la couverture sanitaire universelle dont l’un des piliers majeurs reste l’amélioration des mécanismes de financement du système de santé, d’ici 2030.

Pour Elodie Muzigirwa, elle demande  à la population d’exiger les soins de qualité étant donné qu’elle-même se prend en charge financièrement.

(Mamie Ngondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse