A l’occasion de la journée mondiale de la Radio: L. Mende pour une plus grande synergie entre les radiodiffuseurs

par -
0 562
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le ministre congolais des Médias et de la Communication, porte-parole du Gouvernement appelle à une plus grande synergie entre les radiodiffuseurs, d’encourager les principaux réseaux ainsi que les radios communautaires à promouvoir l’accès à l’information, la liberté d’expression et l’égalité des genres sur les ondes, tout en veillant à la sécurité des journalistes en situation d’urgence et de catastrophe, pendant lesquelles la radio doit continuer à soutenir les survivants et les personnes vulnérables, et veiller au respect de leur vie privée.

Cet appel de Lambert Mende a été lancé à l’occasion de la journée mondiale de la radio, célébrée le 13 février de chaque année, sous le thème : «  radio en situation d’urgence et de catastrophe ». A Kinshasa, cette belle journée a eu tout sens et une grande signification au plus haut sommet de l’Etat.

Le ministre des Médias a saisi la balle au bond pour appeler tous les opérateurs du secteur à œuvrer pour que la radio continue à sauver des vies en période d’urgence et de catastrophe.

En effet, Lambert Mende est convaincu qu’il ne fait aucun doute que la radio demeure le medium capable d’atteindre le plus grand nombre de personne dans le monde et cela, le plus rapidement possible. Car, le rôle de ce média en période d’urgence et de catastrophe est donc, crucial surtout dans un pays sous-continent comme la République démocratique du Congo, où les moyens et voies de communication demeurent encore précaires.

« Les situations d’urgence et de catastrophes fragilisent les populations et détruisent les liens sociaux. Nous en avons eu l’expérience pendant les différentes crises dues à la fièvre hémorragique d’Ebola et l’éruption du volcan Nyragongo, dans les années 90. Les populations ont tendance à croire à des rumeurs infondées concernant des pillages, de l’agitation sociale et des situations d’anarchie, que la radio est en position de rectifier ou d’accentuer. Une importance disproportionnée donnée au désordre social par les médias peut accentuer les déclarations appelant à un contrôle renforcé et à la restriction des libertés fondamentales », a affirmé le ministre, avant d’insister juste après, sur l’importance d’avoir au sein des rédactions des journalistes pétris de professionnalisme et d’éthique pour véhiculer la bonne information.

Une bonne information entendue à la radio en période d’urgence et de catastrophe peut transformer des auditeurs passifs en citoyens actifs, à même de suppléer aux efforts des pouvoirs publics et des organisations humanitaires.

Techniquement, conclut le ministre, la radio qui est résistance, continue de fonctionner et reste accessible aux personnes affectées, même en situation d’urgence et de catastrophe. Elle fournit un moyen unique de réunir les proches et d’aborder, en temps réel, les sujets d’inquiétude des personnes affectées par un désastre. Ce n’est donc pas par hasard que les travailleurs humanitaires et les responsables politiques y recourent en encadrant le désastre de manière juste et en promouvant des attitudes adaptées à de telles interventions.

(Yassa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse