A l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse

par -
0 530
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’UNESCO appelle les journalistes à la prise des décisions éclairées pour le développement de la société

L’humanité célébrera ce dimanche 3 mai, la journée mondiale de la liberté de la presse. A cette occasion, le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon, la directrice générale de l’organisation de Nations unies pour la science et la culture(Unesco) Madame Irina Bokova et le haut commissaire aux droits de l’homme Monsieur Zeid Ra’ad Al Hussein, ont publié une déclaration pour cette journée internationale de la liberté de la presse en affirmant qu’un journaliste de qualité permet aux citoyens de prendre des décisions éclairées quant au développement de la société.

Selon l’organisation de Nations unies pour la science et la culture, un journaliste est une personne qui a également la tâche de dénoncer les injustices, la corruption et les abus de pouvoir, de ne jamais céder aux pressions de tendance.

La liberté d’expression et celle de la presse ne sont pas des attributs de luxe que l’on doit attendre jusqu’à ce que le développement durable soit atteint. Elle doit être déjà inculquée dans l’esprit d’un bon journaliste par lui-même afin d’exercer son métier avec justesse et transparente. C’est ce qui permet de jouir de tous les droits humains. Il est par conséquent essentiel à la bonne gouvernance et au respect de la primauté du droit.

L’Unesco se focalise sur trois thèmes pour cette journée mondiale de la liberté de la presse qui sont : la nécessité d’un journaliste de qualité, le déséquilibre de genre dans les médias, vingt (20) ans après la déclaration de Beijing et son programme d’action et la sécurité numérique, un sujet de préoccupation croissant car les communications numériques rendent difficile la sécurité des journalistes et de leurs sources.

Dans le même cadre de cette manifestation de la liberté de la presse en date du 3 mai, l’Unesco lancera une étude : « construire une sécurité numérique pour le journaliste ». Cette étude examinera les menaces numériques aux quelles les journalistes et leurs sources doivent faire face. Il s’agira donc de la plus récente publication d’une série conçue pour aider les journalistes à améliorer leur sécurité professionnelle.

Pour se faire, l’Unesco organisera un atelier de validation du plan de communication du projet sur le renforcement des capacités nationales pour la formation continue des enseignants en République démocratique du Congo. Et plusieurs experts du Ministère de l’Enseignement Primaire Secondaire et Initiation à la Nouvelle citoyenneté (EPS-INC), de l’ambassade de chine, du service National de Formation et de la Direction de Programme Scolaire et Matériel Didactique prendront part à cet atelier.

Signalons que ce projet mis en œuvre par l’Unesco est financé par le gouvernement de la Chine à hauteur de 1 3000 000 USD. Il veut répondre à la déficience constatée en matière de formation initiale des enseignements en République démocratique du Congo et dans de nombreux pays africains.

Le projet vise à améliorer la qualité de l’éducation en RD Congo. Il permettra de mettre en place un dispositif dynamique, opérationnel et efficace de formation continue des enseignants basé sur les technologies de l’information et de la communication (TIC) en vue de perfectionner les pratiques d’encadrement et d’enseignement d’apprentissage des structures de formation continue, des encadreurs pédagogiques et des enseignants.

(Clémence Kilondo/Stagiaire)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse