A l’occasion de la 9ème session ordinaire de la Grande commission mixte Rdc-Afrique du Sud

par -
0 967
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Tête-à-tête J. Kabila et J. Zuma

*Jacob Zuma, président de la République Sud-Africaine a foulé hier le sol de la République démocratique du Congo. Il a été reçu hier à l’aéroport international de N’Djili par Raymond Tshibanda, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale. Le programme prévoit aujourd’hui au Palais de la Nation un tête-à-tête entre Joseph Kabila et Jacob Zuma, la signature des accords en présence des deux chefs d’Etat et la lecture du communiqué final. Après dix ans de coopération entre les deux pays, le temps est venu de faire l’évaluation de la mise en œuvre des différents projets de développement dans plusieurs domaines d’intérêt commun, et de jeter ainsi les bases de la consolidation de cette coopération. Car, en dehors de l’Accord général de coopération, la République démocratique du Congo a signé avec l’Afrique du Sud environ 35 accords spécifiques dans divers domaines et un Mémorandum d’entente instituant les consultations diplomatiques entre Kinshasa et Pretoria a été élaboré à l’occasion de travaux préparatoires

Arrivé hier à Kinshasa, Jacob Zuma, président de la République Sud-Africaine va, avec son homologue de la Rd Congo, Joseph Kabila Kabange, clôturer les travaux de la 9ième session ordinaire de la Grande commission mixte entre les deux pays. Le programme publié par le protocole d’Etat prévoit aujourd’hui au Palais de la Nation, un tête-à-tête entre les deux chefs d’Etat, la signature des accords et la lecture du communiqué final.

Il sied de souligner que Kinshasa abrite du 13 au 16 octobre 2015 la 9ième session ordinaire de la Grande commission mixte entre les deux pays en rapport avec les travaux des experts du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, ainsi que des experts sud-africains, sous la direction de deux secrétaires généraux. La délégation des experts congolais était conduite par le Secrétaire général à la Coopération régionale, Joseph Nkoy Baumbu et la délégation des experts sud-africains était conduite par M. Makaya, Directeur général adjoint au département des relations internationales et de la coopération.

En effet, c’est depuis le mercredi 14 octobre courant que les travaux des experts se sont clôturés dans la soirée et leurs recommandations transmises à la conférence ministérielle des deux Chefs de la diplomatie congolaise et sud-africaine, respectivement Raymond Tshibanda et Maite Nkoana Mashabane.

Cependant, à l’ouverture des travaux sur le plan ministériel, hier jeudi 15 octobre 2015 à l’hôtel du Gouvernement, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Raymond Tshibanda a rappelé l’importance du partenariat et l’excellence des relations d’amitié et de coopération entre Kinshasa et Pretoria, qui consiste à l’approfondissement du partenariat de coopération qui a été institué en 2004.

Dix ans après, à ce stade, il est question de faire l’évaluation de la mise en œuvre des différents projets de développement dans plusieurs domaines d’intérêt commun et de jeter les bases de la consolidation de cette coopération.   Selon le chef de la diplomatie congolaise, en dehors de l’Accord général de coopération, la République démocratique du Congo a signé avec l’Afrique du Sud, 35 accords spécifiques dans divers domaines et un Mémorandum d’entente instituant les consultations diplomatiques entre Kinshasa et Pretoria a été élaboré quant à ce.

Plusieurs questions de coopération entre le pays de Patrice Emery Lumumba et celui de Nelson Mandela, deux pays au cœur des échanges entre la délégation sud africaine et la délégation congolaise ont été abordées à travers neuf sous-commissions. Soulignons qu’au cœur des échanges entre Kinshasa et Pretoria, il y a en bonne place les questions politiques, diplomatiques et de la gouvernance administrative, les questions de défense et sécurité, les questions économiques et d’infrastructures, les questions d’énergie et hydrocarbures, les questions de l’environnement, de l’agriculture et du développement rural, les questions culturelles et humanitaires, ainsi que la santé publique. Le patron de la diplomatie congolaise a co-présidé les travaux au niveau ministériel avec son homologue d’Afrique du Sud, Mme Nkoana Maïte Mashabane, ministre des Relations internationales et de la Coopération de la République d’Afrique du Sud.

Dans son allocution au cours des travaux, la chef de la diplomatie sud-africaine a rappelé l’importance de la paix, de la sécurité et de la stabilité en République Démocratique du Congo, tout en précisant que le partenariat du Grand projet Inga va permettre d’offrir de l’électricité à toute l’Afrique et faire avancer tous les projets de développement dans la Région.

Deuxième décennie de coopération ouvre les portes du Grand Inga

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Raymond Tshibanda avec son homologue d’Afrique du Sud, Maite Nkoana Mashabane/Ph. Jean-Paul Baziyaka

Dans son speech, Mme Maïte Nkoana Mashabane a précisé que cet accord est la colonne vertébrale de la coopération bilatérale entre la RD Congo et l’Afrique du Sud et consacre la décolonisation de l’Afrique toute entière, puis la Région de l’Afrique Australe. Décolonisation qui constituait le rêve de nos pères historiques, tel Patrice Emery Lumumba, a-t-elle mentionné.

Partant de plusieurs accords signés entre les deux pays poumons d’Afrique, il s’observe une évolution positive dans différents domaines, tel celui de la coopération sécuritaire dans la sensibilisation et la formation avec le renforcement des capacités institutionnelles qui a démontré l’évolution dans le domaine du recensement, la formation des diplomates et la création de l’Ecole Nationale d’Administration et autres domaines.

L’une des preuves de l’évolution du progrès est l’existence de 35 accords qui montrent la vision et le contenu du traité. Cependant, la signature du traité en octobre dernier, indique la ministre Sud-Africaine, qui ajoute qu’au jour d’aujourd’hui, la première décennie est un succès remarquable. « Et ceux qui ne voulaient pas la réussite, écrivaient de mauvaises choses sur la République Démocratique du Congo, alors que l’Afrique du Sud a eu 300 ans de lutte contre l’Apartheid. Il est de bon droit de se poser les questions sur ce qu’on doit conclure sur le contenu de la deuxième décennie de notre coopération», a dit Mme Maïte Nkoana.

Après avoir parcouru un long chemin parsemé d’embûches et obstacles, la coopération RD Congo et la RSA jette les bases d’une deuxième décennie porteur d’espoir, de croissance et développement pour l’Afrique entière, une décennie qui demeure un engagement d’intégration en Afrique avec une nouvelle vision de l’Afrique.

Les recommandations des travaux ministériels de la 9ème session ordinaire de la Grande commission mixte République démocratique du Congo et la République d’ Afrique du Sud seront transmises au sommet de deux chefs d’Etat, à savoir Joseph Kabila   de la République démocratique du Congo et Jacob Zuma   de la République Sud-Africaine, aujourd’hui vendredi 16 octobre 2015 à Kinshasa.

Pius Romain Rolland

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse