À l’occasion de consultations initiées par le Chef de l’Etat

par -
0 601
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Société civile adresse un mémorandum à tous les acteurs politiques congolais

Reçue en consultation par le Président de la République, la Société civile conduite par Mme Kathy Kalanga a déposé un mémo auprès du Chef de l’Etat à l’intention de tous les acteurs politiques en proie aux divergences qui mettent la population dans une position contraignante. La société civile dans sa diversité les invite au dialogue pour le bien-être de la population.

Quant à la souscription et engagement, les organisations de la Société civile dans toute leur diversité apprécient à juste titre l’initiative du Chef de l’Etat, de consulter les forces vives pour un dialogue inclusif mettant autour d’une même table les fils et les filles du pays. Les organisations de la Société civile souscrivent à cette initiative de la tenue de ce dialogue et s’engagent fermement à y prendre part active pour faire entendre les aspirations de la population congolaise. De ce dialogue naîtra le consensus politique électoral et de celui-ci, la confiance dans la tenue des élections libres et apaisées. L’objectif recherché par ce dialogue étant de garantir la paix et de consolider la cohésion nationale.

Quant à la facilitation du dialogue, les organisations de la Société civile proposent une facilitation bipartite consensuelle et concertée, c’est-à-dire composée de deux personnalités, l’une de la communauté internationale et l’autre de la communauté nationale ayant une notoriété internationale et nationale éprouvée issue de la Société civile.

Concernant le Secrétariat technique du dialogue, les organisations de la Société civile offrent leur expertise pour assurer le secrétariat technique du dialogue.

S’agissant des matières et contenu à savoir l’organisation des élections, les organisations de la Société civile invitent les acteurs politiques toutes tendances confondues à se prononcer sur l’organisation des élections selon l’approche technique ou politique, et ce, compte tenu des réalités conjoncturelles liées aux défis temporels, techniques, logistiques, financiers et sécuritaires. « Nous invitons le Gouvernement de la République soutenu par les partenaires techniques et financiers à contribuer au financement des élections afin de permettre à la CENI de mieux exécuter son calendrier électoral global », souligne le mémorandum.

Quid du réaménagement du calendrier

Quant au réaménagement du calendrier électoral global, les organisations de la société civile proposent d’organiser en priorité des élections provinciales, sénatoriales, des gouverneurs et vice-gouverneurs en 2015 ; De reporter les élections urbaines, municipales, locales après 2016. Quant au respect du délai constitutionnel, les parties prenantes au dialogue (majorité, opposition politique et les organisations de la société civile) doivent se parler sincèrement autour de cette question compte tenu des réalités socio-politiques, culturelles et sécuritaires, en vue de trouver un compromis politique électoral garantissant les acteurs de toutes les tendances tout en respectant le délai constitutionnel.

S’agissant de la question sécuritaire, les organisations de la société civile invitent le Gouvernement de la République à renforcer la sécurité des compatriotes de l’Est du pays en particulier et de la République Démocratique du Congo en générale. La Société civile dans sa diversité exige la dépolitisation de l’administration publique. Ces organisations de la société civile invitent les acteurs politiques gestionnaires des institutions publiques à respecter la neutralité de l’Administration Publique.

Quant à la participation des composantes, les organisations de la Société civile proposent une répartition équitable des participants au dialogue à raison de : partis politiques 100 (majorité et opposition) ; Société civile interne 50 participants ; La diaspora congolaise 10 participants dont la durée ne peut excéder 15 jours et ce forum doit se tenir en République Démocratique du Congo. Pour la société civile, cette position est justifiée par le fait de la souveraineté nationale ; Permettre à la population congolaise de suivre les discussions  en temps réel sans passer par des médias périphériques qui déforment parfois l’information ; Eviter les dépenses exorbitantes en devise à l’étranger.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse