A l’issue de son conclave: L’UDPS favorable au calendrier électoral

par -
0 167
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Premier ministre Bruno Tshibala, en sa qualité de secrétaire général adjoint de l’UDPS, a personnellement lancé et clôturé officiellement, les travaux du conclave du parti cher à Etienne Tshisekedi. A l’issue de ces assises, l’UDPS dit prendre acte de la publication du calendrier électoral. Lesquelles assises balisent le chemin pour le prochain congrès extraordinaire du parti pour la succession de son lider maximo, en vue des prochaines échéances électorales.     

Onze mois aujourd’hui après la disparition douloureuse du leader de l’Opposition congolaise, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, l’heure est à la refondation de son cher parti, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). C’est ainsi que du mercredi au vendredi dernier, le directoire de ce parti a organisé un conclave, dans le but de baliser le chemin pour un prochain congrès de l’UDPS.

Ces travaux ont gravité autour d’un thème principal : « La normalisation de la vie du parti, la réconciliation et la revitalisation de l’UDPS vers la tenue du congrès ». C’est le Premier ministre Bruno Tshibala Nzenzhe, en sa qualité du secrétaire général adjoint de l’UDPS, qui a personnellement lancé et clôturé officiellement les travaux de ce conclave de ce grand parti d’opposition en Rdc et qui a reçu un grand succès.

Dans son discours solennel, le Chef du Gouvernement s’est réjoui du travail abattu dans ce conclave qui selon lui, « est censé donner le ton à la mise en marche du parti vers la conquête démocratique du pouvoir… » Pour lui, le contexte dans lequel va se dérouler le congrès est important à cerner. Primo, la sortie du calendrier électoral est un appel à la mobilisation générale de la classe politique, et en particulier, des partis signataires de l’Accord de la Saint sylvestre en décembre 2016. Secundo, il s’agit d’un défi de maturité et de responsabilité lancé à la classe politique congolaise…

Le Premier ministre Bruno Tshibala a profité du moment pour lancer un appel général à tous les Congolais, et à l’ensemble de la classe politique, afin de s’approprier du processus électoral et l’aider à aboutir avec succès. Ainsi, offrir au peuple congolais, des élections conçues dans la paix et l’unité.

« L’unité doit commencer par notre parti l’UDPS. Nous ne pouvons pas nous permettre d’affronter les échéances électorales à venir en ordre dispersé. Je constate avec satisfaction que l’ensemble des résolutions prises au cours de ce conclave nous conforte dans cette vision. Au sortir de ce conclave, chacun devra se transformer en missionnaire de bonne parole, afin que ceux qui n’ont pas assisté à ces assises, pour des multiples raisons, soient atteints par cet appel. De telle sorte que, la moisson au congrès, et finalement aux élections puisse être encore abondante », a déclaré le secrétaire général adjoint de l’UDPS.

Pour Bruno Tshibala Nzenzhe, la marche vers le congrès de tous les espoirs est irréversible et inévitable. Le processus de la réunification du parti et de la réconciliation est enfin lancé. « L’Accord global et inclusif constitue le testament politique et de la paix de notre héros de la démocratie, Etienne Tshisekedi wa Mulumba. Nous avons tous le devoir de respecter cet accord et le faire observer par tous. Car, c’est l’unique voie tracée vers les élections crédibles et apaisées. Tout autre schéma est suicidaire pour le parti et pour le pays », a-t-il déclaré.

L’UDPS dotée d’un directoire provisoire  

Les assises de ce conclave historique, ont eu pour objet essentiel de mettre en place « un leadership provisoire du parti » chargé de convoquer un congrès extraordinaire dont la principale attribution sera de combler la vacance laissée à la tête du parti par le décès de son leader-président Etienne Tshisekedi. C’est ainsi à l’issue de ces travaux, il a été mis en place un Conseil national provisoire (CNP) pour la survie du parti.

Ce CNP a pour mission de préparer et convoquer le congrès extraordinaire dans un délai ne dépassant pas trente jours. La mission de ce conseil prend fin à l’installation du nouveau président du parti élu par le congrès extraordinaire.

Ce directoire politique de l’UDPS a comme attributions d’expédier les affaires courantes du parti, de nommer la commission préparatoire du congrès extraordinaire. A la fin de son exercice, le CNP présente le rapport final au congrès extraordinaire. Les décisions pendant la période transitoire seront prises par consensus.

Cette structure le CNP de l’UDPS comprend 15 membres. Elle est présidée par M. Alfred Ndinga, qui est secondé par MM. Tharcisse Loseke Nembalemba et François-Xavier Nkongolo, respectivement 1er et 2ème vice-présidents du CNP. Et la cérémonie d’installation de tous les membres ce CNP ont été officiellement installés par le secrétaire général adjoint du parti, le Premier ministre Bruno Tshibala Nzenzhe.

L’UDPS prend acte du calendrier électoral

Cette cérémonie d’installation officielle a eu lieu en prélude de la clôture du conclave de l’UDPS. A savoir, outre les cérémonies d’ouverture et de clôture très mouvementée avec une grande ambiance des militants de l’UDPS, ces assises du conclave de l’UDPS organisées dans la salle Maranatha, sur l’avenue Prince de Liège à Kinshasa-Gombe, puis dans la salle Algarve située à côté de la RTNC, avaient prévu plusieurs autres activités.

Entre autres, des travaux en commissions, des plénières, des débats, etc. ainsi que la présentation des résolutions. Lesquelles résolutions appellent à des contacts entre l’UDPS et les exécutifs national et provincial, aux fins du rapatriement et enterrement du corps de Feu président du parti, Etienne Tshisekedi wa Mulumba. Ainsi, il est demandé à ce qu’une commission mixte soit mise en place avec la famille biologique de cet illustre disparu enfin d’honorer sa mémoire.

Pour le processus électoral en cours, l’UDPS dans ses résolutions de ce conclave, dit prendre acte du calendrier électoral publié par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) fixant les différentes séquences électorales, présidentielle, législatives nationales, élections provinciales et locales prévues au 23 décembre 2018. « Nous souhaitons le respect et la concrétisation de ce calendrier. Nous lançons un vibrant appel à tous les membres de l’UDPS, de se mobiliser comme un seul homme pour amener notre parti à la victoire électorale », ont indiqué les conclavistes dans leur déclaration finale.

Ils invitent également la hiérarchie du parti à redynamiser la commission électorale permanente, « structure par excellence en charge des stratégies électorales ». Pour eux, la convocation de la session extraordinaire du congrès est une exigence absolue pour la survie juridique et politique du parti.

Ils ont recommandé à l’exécutif du parti de convoquer dans un bref délai, le congrès extraordinaire, avec l’ordre du jour suivant : adoption des statuts et règlement intérieur amendés, élire un nouveau président du parti. Ainsi, le congrès permettra de baliser le chemin pour la réconciliation, qui doit continuer, la normalisation de la vie du parti, la réunification et la revitalisation du parti pour la conquête démocratique du pouvoir.

Rappelons que dans son discours solennel de lancement officiel des travaux de ces assises politiques de trois jours, le Premier ministre Bruno Tshibala a lancé son appel à l’unité, à la réconciliation et la restructuration de son cher parti… « Nous devons considérer que ces élections nous offre une opportunité historique pour faire entrer notre parti dans l’encrage démocratique de notre pays. Ces élections sont l’aboutissement d’un long et laborieux processus de négociations politiques voulues et patronnées par notre défunt président, j’ai cité, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, dont l’Accord du 31 décembre 2016 raisonne comme un testament politique. Il y a lieu de retenir aussi, qu’elles seront les toutes premières élections organisées dans ce pays avec un Premier ministre de l’UDPS qui a pour ambitions, d’offrir au pays, les meilleures élections de son histoire », a-t-il déclaré.

Il sied de noter enfin que ces assises tenues à la demande pressante des fédérations de l’UDPS, ouvriront la voie à l’organisation du congrès extraordinaire de ce principal parti de l’Opposition congolaise, programmé du 04 au 06 décembre 2017. L’enjeu majeur de ce grand rendez-vous de haute portée politique est de combler le vide juridique créé par la disparition du « sphynx de Limeté ». Et ce, conformément aux articles 26 et 29 des statuts de l’UDPS.

Tous les cadres du parti, de la capitale et des provinces du pays, sont donc conviés à prendre part à ces assises. Ce, conformément aux dispositions statutaires de cette première formation politique d’opposition.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse