A l’instar d’autres festivals d’ailleurs

par -
0 539
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Festival Toseka tend la main au Premier Ministre

Lors de sa récente intervention au Journal L’Avenir, Ados Ndombasi a esquissé plusieurs sujets autour de la grande rencontre de l’humour de la RDC, le Festival Toseka. Lui qui en est le Coordonnateur Général est revenu sur le soutien tant attendu du Gouvernement central à ce festival qui regroupe plus de dix pays africains et européens.

Faisant allusion aux autres festivals comme Fespaco, Masa, Kora,… Ados Ndombasi n’a pas caché son envie de voir le gouvernement congolais emboiter le pas à tous ces pays sous l’angle de l’appui gouvernemental aux activités culturelles d’envergure afin que le Congo continue afin de redorer son blason dans le domaine culturel.

Pour lui, pour que Toseka devienne le festival de référence de l’humour en Afrique, il y a pas mal des préalables, « c’est vrai que nous tenons le bâton pour faire vivre ce grand évènement culturel qui fait l’honneur du Congo actuellement, mais il y a pas mal de difficultés à surmonter pour arriver à accomplir nos ambitions. Il faut se rappeler que les grands rendez-vous culturels en Afrique, je citerai le Fespam, Fespaco, le MASA,… sont devenus des institutions soutenues par leurs gouvernements. J’ai beau rêver, mais si je n’ai pas le soutien du gouvernement congolais, Toseka sera un coup d’épée dans l’eau. Notre gouvernement ne nous accompagne pas. Il faut qu’il nous accompagne. Je crains, comme nous avons l’habitude de perdre les grands évènements culturels, que Toseka se délocalise un jour. Ce sera alors le grand malheur pour notre pays. Il ne faut pas oublier que le Marché des Arts et Spectacles d’Abidjan (MASA) était notre initiative, nous avons raté encore le Fespam, le Kora, c’est Ngoma Africa… toutes sont nos idées que les autres valorisent et nous perdons la primeur », a-t-il regretté.

Son appel aux autorités compétentes va directement au chef du gouvernement. Il a commencé d’abord par saluer l’initiative du musée de la primature, mais a-t-il dit, ce n’est pas tout et ce n’est pas seulement ça la culture congolaise. « Au même titre de la réhabilitation du Palais de la primature, nous attendons aussi le tour de la salle du Zoo, la salle Mongita et tant d’autres. Moi, c’est un appel que je lance au Chef du gouvernement s’il est réellement intéressé à la culture de nous soutenir, nous les opérateurs culturels puisque nous avons pour vocation de promouvoir la culture et l’art », a-t-il lancé comme appel avant de rappeler que le Festival Toseka s’est engagé  à promouvoir les générations des humoristes congolais et aussi à amener des grandes stars de l’humour à Kinshasa.

Revenant sur les piliers de son festival, il a cité l’économie, touristique, social, pédagogique et politique. Parlant de l’approche touristique, il a dit que l’image du pays souffre pour des raisons absurdes, alors pour changer des choses, il faut se baser sur les structures fortes qui existent déjà et Toseka en fait partie avec une image, l’on sait déjà, formidable.

« Grâce à une vision politique claire de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) de faire intégrer le Festival Toseka de Kinshasa dans le circuit francophone. Ce projet permettra aux artistes congolais de sillonner l’espace francophone et il sera de même pour l’image de la RDC car c’est la culture qui cimente le pays », a affirmé Ados Ndombasi avant de conclure sur le volet social  qui va consister à aller vers le public vulnérable qui est interné dans les homes, hôpitaux, orphelinats pour le rire et l’humour.

 

 (Onassis Mutombo)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse