A l’initiative de Joseph Kabila: Un Front commun pour le Congo voit le jour

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Désormais, la République démocratique du Congo va compter dans son microcosme politique une méga plate-forme électorale des gens qui sont convaincus de la vision du président Joseph Kabila Kabange, et qui s’engagent à l’accompagner à remporter haut la main tous les scrutins, aux élections prochaines prévues pour le 23 décembre 2018. Tout ceci, dans l’objectif non seulement de gérer le pouvoir, mais aussi d’améliorer le social des Congolais et de conduire le pays vers l’émergence.

« Le Front pour le Congo » sera cette plate-forme essentiellement électorale et qui regroupera les membres actuels de la Majorité présidentielle, les membres du Gouvernement d’union nationale que préside le Premier ministre Bruno Tshibala, et reste ouvert à l’adhésion des parties et regroupements politiques, des personnalités indépendantes et de la société civile. Soulignons que cette plate-forme sera présentée au public dans les jours à venir.

Cette importante décision de la création de la plate-forme a été prise depuis la réunion tenue jeudi 12 avril dernier à Kingakati, par le président de la République, Joseph Kabila, à l’intention des membres de la retraite sur l’évaluation  de la situation politique au regard des prochaines élections face aux  impératifs de paix et de stabilité du pays, ainsi que de l’action entreprise ensemble pendant la première année du gouvernement dirigé par le Premier ministre Bruno Tshibala.

Cette idée s’est concrétisée hier, lors d’un conseil des ministres présidé par le Premier ministre, et qui a examiné un seul point à l’ordre du jour, relatif  aux conclusions de la retraite du 12 avril 2018. Dans le compte-rendu de cette réunion, Lambert Mende, ministre de la Communication et Médias et porte-parole du Gouvernement  a indiqué qu’en liminaire, le ministre d’Etat, ministre de l’Economie a présenté  le rapport du comité stratégique institué au 12 avril à ce sujet, et comprenant les membres du conseil des ministres en provenance  de toutes les composantes du gouvernement d’union nationale, constitué par les forces politiques et sociales, signataires de l’Accord politique  global et inclusif du 31 décembre 2016 et de l’arrangement particulier du 27 avril 2017.

Et ce, à l’effet d’évaluer leur cheminement et penser des stratégies  pour la réussite des actions futures, en connaissance de l’impératif lié au processus électoral et à la  poursuite de la reconstruction du pays par  les patriotes congolais eux-mêmes, quelles que soient leurs tendances politiques, ainsi qu’aux voies et moyens de changer l’image de la classe politique congolaise, généralement jugée irresponsable et incapable de dégager un consensus minimal, pour sauvegarder les intérêts de la nation.

Cristalliser une synergie

L’Autorité de retraite stratégique gouvernementale qui s’est réunie sans désemparer depuis lors à l’intention du conseil des ministres, un certain nombre de défis d’ordre politique, économique, social, sécuritaire et stratégique, auxquels la Rdc, son peuple et ses institutions ont à faire face en cette période pré-électorale. Il est sorti de ces consultations l’impérieuse nécessité de cristalliser une synergie puissante des forces de la sagesse, de l’intelligence et du génie congolais, sans exclusive d’aucune sorte, afin de rendre possible dans la paix, la cohésion et l’unité, le développement autocentré et la stabilité  au service des intérêts nationaux, malgré diverses pressions extérieures.

C’est pourquoi, le comité a proposé la création d’une grande coalition politique électorale dénommée, dénommée « Front commun pour le Congo » (FCC), dont l’objectif sera de permettre à ses membres de participer sur la base de la démocratie du pouvoir, à tous les niveaux, aux prochains scrutins, pour lesquels les membres de la coalition apporteront leur soutien à une candidature unique à  l’élection présidentielle. Il est entendu que chaque  membre de cette grande coalition garde son identité et son autonomie, tout en  restant soumis à la discipline du groupe et respectueux de ce  pouvoir dans le respect de la charte du Front commun pour le Congo, dont la signature formelle interviendra incessamment.

Disons que le président de la République, Joseph Kabila Kabange est l’Autorité morale du Front commun pour le Congo du fait de son initiative et du caractère fédérateur de celle-ci. Par ailleurs, le FCC reste ouvert à l’adhésion des parties et regroupements politiques, des personnalités indépendantes et de la société civile.

Un autre signe

Devant ceux qui, à longueur des journées, à l’étranger et au pays, ne font que douter de la volonté de la Rdc d’organiser les élections, cette plate-forme est une preuve supplémentaire que la Majorité présidentielle est engagée pour les élections du 23 décembre 2018. Non seulement que la Majorité présidentielle s’agrandit, mais elle est également en train de tout faire pour maximiser toutes les chances devant elle. Ceci, pendant que certains opposants se pavanent dans  les capitales mondiales, sans aucune stratégie pour solliciter l’électorat des Congolais des milieux reculés. Cette stratégie est à éviter, lorsqu’on sait que pareille race de politiciens est toujours prête à crier à la tricherie, à voir du noir même là où les choses sont claires.

Pendant que le pouvoir en place prêche l’unité, nombreux sont les Congolais qui attendraient voir un leadership surgir au niveau de l’opposition, et dont la mission serait de présenter non seulement un programme commun, mais aussi un candidat commun.

JMNK

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse