A l’entrée de la concession de l’aéroport de N’Djili

par -
0 726
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’autorité réhabilite le marché Hindou

Le rétablissement du marché Hindou à la place Kingasani-terminus est une décision politique ayant tiqué plus d’une bonne conscience dans le contexte kinois. Cela, estime les observateurs, justifie assez bonnement l’adage qui dit : « chassez le naturel, il revient au galop ». Ou encore un passage de la Bible qui dit : « la truie lavée s’est vautrée dans le bourbier ». Dans la première moitié de la première décennie 2000, l’autorité avait justifié la suppression dudit marché par des raisons politiques. Un avion pourrait rater son envol, avait-on entendu dire, et éventuellement, achever sa course sur ce site abritant le marché ou dans le parage. Un marché situé à l’entrée de la concession de la Régie des voies aériennes (RVA), où sont situées les installations de l’aéroport international de N’Djili. Une décennie plus tard, les causes probables évoquées en son temps persistent, mais le gouvernant se fait déchanter et revient sur sa décision.

Quand l’autorité politico administrative abdique, les forces de l’ordre perdent pédale

Il y a peu, l’opération « Likofi » (entendez : coup de poing) exécuté par les forces de l’ordre, visait à assainir notamment les parages de grandes artères de Kinshasa. Des voix se sont fait entendre pour décrier le caractère impopulaire de cette mesure, dans une ville en proie à l’ascenseur démographique et à la prédominance des activités du secteur l’informel.

Au regard de sa situation géographique, ledit marché dessert principalement les quartiers de Masina et de Kimbanseke. Ce sont deux entités parmi d’autres, qui n’ont pas bénéficié de quelque programme d’urbanisation, au moment du lotissement. Les occupants s’y étant implantés à la vaille que vaille, faisant de la promiscuité une caractéristique résidentielle, à laquelle s’ajoute l’insécurité. L’absence de terrain de compensation pour qu’il ait été envisagé une délocalisation du marché Hindou au moment de sa destruction. Les quartiers situés aux abords de la concession abritant l’aéroport international de N’Djili son amplement peuplés, étant ouvert à la pression de l’exode rural. L’autorité a abdiqué sur sa décision, après avoir observé le fourmillement de populations le long du boulevard Lumumba s’adonnant, dès le lever du jour, aux activités informelles. Car ces quartiers de la périphérie de la capitale tirent leur survie quotidienne d’innombrables marchés de fortune qui bordent le boulevard. A cela s’ajoutent des lieux servant de bars, de points de vente d’eau en sachet, de boutiques, de restaurants de fortune (appelés communément Malewa), etc. De jour, ces lieux servent aux activités informelles pour des milliers de familles. De nuit, certains se muent en lieux de tolérance et, à la rigueur d’abri pour des tiers. Dans le contexte kinois où le manque du courant électrique et d’éclairage public fragilisent la vie dans plus d’un quartier, il n’est pas rare que des taudis servent d’abri à des marginaux. D’où, source potentielle d’insécurité.

(LePa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse