A l’élection présidentielle du 23 décembre 2018: Le FCC va soutenir une seule candidature

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est hier à Kinshasa que la Charte constitutive du Front commun pour le Congo (FCC) a été signée, dans un hôtel de la place. Et ce, en présence de M. Néhémie Mwilanya, Directeur de cabinet du président de la République ; du président de l’Assemblée nationale et Secrétaire général de la Majorité présidentielle, Aubin Minaku ; du Premier ministre Bruno Tshibala, etc. En effet, cette mégastructure est composée des Forces politiques et sociales signataires de l’Accord politique global et inclusif du 31 décembre 2016 et de l’Arrangement particulier du 27 avril 2017, représentés au Gouvernement d’union nationale, à savoir : la Majorité présidentielle, l’opposition « républicaine et indépendante », l’opposition signataire de l’Accord du 18 octobre 2016 de la Cité de l’Union africaine, le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement et la société civile. Elle est aussi constituée par des partis politiques, les regroupements politiques, les personnalités indépendantes et la société civile.

Ayant placé l’émergence au centre de ses objectifs, la mégastructure est conçue pour renforcer a démocratie par la création d’une structure politique capable de fédérer les énergies et les ressources humaines indépendamment de leur appartenance tribale, ethnique, provinciale, religieuse, idéologique et autres. Comme cet objectif ne pourra être atteint que grâce à la conquête démocratique du pouvoir, à tous les niveaux, à l’issue du processus électoral en cours, les fondateurs et autres signataires s’engagent à soutenir une seule candidature à l’élection présidentielle et à disposer de la majorité pour gouverner et engager les réformes nécessaires, en vue d’un Congo uni et fort.

Dans son discours, avant la lecture de la Charte, le Directeur de cabinet du chef de l’Etat a indiqué que lors de la célébration du 58ème anniversaire de l’indépendance, le président de la République Joseph Kabila Kabange a appelé à la paix, à l’unité nationale et au rassemblement des Congolais. « La cérémonie d’aujourd’hui portant ouverture de la Charte du Front Commun pour le Congo (FCC) à la signature, sonne en échos au message du chef de l’Etat comme un signe d’engagement autour de ce que nous avons de plus cher », dit-il, avant de présenter les remerciements de l’Autorité morale à tous ceux-là qui se décident de faire passer le Congo avant toute chose et de travailler avec tous ceux qui ont la passion du Congo.

Tel a été, depuis 2011, son engagement et sa démarche politique. Il remercie les millions de Congolais qui sont déjà prêts à soutenir ce projet et à accorder leurs suffrages, très bientôt aux candidats du Front commun pour le Congo à tous les niveaux, pour une Majorité cohérente, stable et la plus large possible. Ceci, afin d’assoir une gouvernance basée sur le patriotisme, la recherche du progrès et la justice sociale. A l’aube des échéances, le FCC se donne comme ambition d’aller à la conquête démocratique du pouvoir, en soutenant une seule candidature à la présidentielle prochaine, sur base d’un programme commun.

Minaku salue Kabila, le fédérateur du peuple congolais

A cette cérémonie d’ouverture de la Charte du Front commun pour le Congo (FCC) à la signature, Aubin Minaku a signé au nom de la Majorité présidentielle, Bruno Tshibala celui du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, José Makila pour le compte de l’Opposition signataire de l’Accord du 18 octobre 2016 de la Cité de l’Union africaine,  et Maguy Kiala (ministre de la Jeunesse et Initiation à la nouvelle citoyenneté) pour celui de la Société civile.

Tout juste après la signature, ces personnalités n’ont pas manqué de s’exprimer. Le premier, c’est le Secrétaire général de la MP, Aubin Minaku, qui a rassuré que sa structure et tous les 11 regroupements politiques et certains partis politiques allaient se présenter tous lors des prochaines échéances électorales. Au nom de la MP, il salué la dextérité politique et stratégique de Joseph Kabila, Autorité morale qui, depuis 2001 jusqu’à ce  jour, en passant par les élections de 2006  et de 2011, a toujours fédéré le peuple, toutes les composantes politiques, tous ceux qui ont la passion du Congo. « Nous sommes  fiers de constater qu’au niveau de notre gouvernement, il y a des fils et filles de l’opposition et de la Majorité, qui ont eu cette initiative fédératrice, sous le leadership de Joseph Kabila. Cela permet de gagner haut-la-main les élections à tous les échelons. Nous en sommes fiers. Main dans la main, avec nos amis de l’opposition et de la société civile, nous sommes sûrs que nous sommes bien partis pour gagner », dit-il.

Le Premier ministre Bruno Tshibala a, pour sa part, expliqué comment ils ont tiré les leçons de l’histoire politique du pays depuis 1960 jusqu’à nos jours. « Nous avons constaté que nous devons consolider l’Etat de droit, la stabilité politique. Nous sommes encore très fragiles. Un bond en arrière démontre que nous avons toujours eu des dissensions et la déstabilisation. Voilà pourquoi nous avons décidé de mettre en place une grande coalition politique électorale, non pas pour des intérêts de ses membres ; mais pour le peuple congolais », rassure-t-il, avant d’insister sur les perspectives. « Nous devons faire en sorte que les aspirations des Congolais à la paix et à la stabilité et au processus électoral soient respectées.

De son côté, le Vice-Premier ministre et ministre des Transports, José Makila Makila tranche qu’en adhérant au FCC, cela ne veut pas dire qu’il s’agit d’une partie de l’opposition qui se verse dans la Majorité. Il s’agit d’un regroupement politique avec les regroupements politiques de l’opposition et ceux de la Majorité qui veulent aller de l’avant, reconstruire le pays, et qui se sont mis ensemble autour d’un programme pour aller vers le souverain primaire, afin que celui-ci lui donne le pouvoir.

« Nous sommes ici dans une coalition électorale. Notre leitmotiv est que le Congo ne se balkanise pas. Ici, je salue la magie politique de Joseph Kabila dont, d’autres forces politiques croyaient qu’il n’allait pas respecter la Constitution ». Rappelons que chaque membre du FCC garde son identité et son autonomie dans le respect de la Charte, de ses textes d’application et des décisions de ses organes. Les membres se donnent des garanties de solidarité et de bonne foi avant, pendant et après les élections. Ils restent soumis à la discipline du groupe et respectueux de leurs obligations en tant que membres.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse