A l’approche des festivités de fin d’année: Modeste Bahati chargé d’assurer le suivi des stocks disponibles et de leurs prix

par -
0 560
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Au micro, Modeste Bahati, ministre de l’Economie nationale

 En vue de prévenir les surchauffes souvent observées sur le marché concernant les denrées de première nécessité à l’approche des festivités de fin d’année, la Troïka stratégique a chargé le ministre de l’Economie nationale d’assurer le suivi aussi bien des stocks disponibles que de leurs prix. Une note y relative devrait être examinée lors d’une réunion spéciale au courant de la semaine.

Le Premier ministre a présidé, hier lundi 14 décembre 2015, de 07 heures 00’ à 07 heures 51’ à l’Hôtel du Gouvernement, la quarante-neuvième réunion de l’exercice 2015 consacrée au suivi de la situation économique, financière et sociale du pays. Et ce, en présence du ministre d’Etat, inistre du Budget ; le ministre de l’Economie nationale, le Vice-ministre des Finances, le Gouverneur de la Banque centrale du Congo et le Directeur de cabinet du Premier ministre, rapporteur.

L’agence Standard and Poors baisse la note de l’économie de l’Afrique subsaharienne

Faisant la synthèse de la situation économique et financière internationale et nationale au 11 décembre 2015, le communiqué de presse de la Troïka stratégique renseigne qu’au niveau africain, l’agence de notation Standard Poors a baissé la note de l’économie de l’Afrique subsaharienne à BBB-, en raison du ralentissement de l’activité économique observée au cours de derniers mois. Selon cette agence, la croissance devrait s’établir à 1,4%, soit une contraction de 0,7 point par rapport aux prévisions initiales.

Cette situation est consécutive notamment à la faiblesse de la demande extérieure dans un contexte de recul de cours des matières premières, de contraintes intérieures dont les infrastructures électriques inappropriées ainsi que le manque de confiance dans le climat des affaires. Il convient de signaler que malgré ce contexte particulièrement difficile, l’économie congolaise continue de se montrer résiliente tant au regard du cadre macroéconomique que sur celui des projections du taux de croissance en 2015.

Sur le marché des matières premières, le cobalt dont le cours a fait l’objet de stabilité durant l’année 2015, s’est aussi engagé dans une phase baissière. En effet, au 10 décembre 2015, la baisse observée il y a deux semaines s’est poursuivie ; le prix de la tonne métrique s’étant fixé à 21.964,68 USD contre 24.282,56 USD, soit un recul important de 9,55%. En revanche, les prix du cuivre et de l’or ont rebondi. A la même date, la tonne métrique du cuivre s’est vendue à 4.619,00 USD contre 4.588,00 USD une semaine avant, soit une hausse de 0,68%. Pour ce qui est de l’once d’or, elle est passée de 1.055,45 USD à 1.071,00 USD, enregistrant une hausse de 1,47%.

Les prix des produits pétroliers, au 10 décembre 2015, restent caractérisés par la tendance baissière. Ils ont perdu 9,5% et 13,5% respectivement sur les marchés de Londres et de New York où les barils du brut se sont vendus à 39,61 USD et 35,35 USD, contre 43,77 USD et 40,13 USD une semaine avant. Les prix de principales céréales ont tous rebondi, excepté celui du riz. Au 10 décembre, ils se présentaient comme suit : a) 11,11 USD/tonne (-0,45%) pour le riz ; b) 138,69 USD/tonne (+2,03%) pour le maïs ; c) 484,25 USD/tonne (+5,96%) pour le blé.

Au niveau national, les estimations du taux de croissance de 2015 effectuées par la Commission des Etudes Statistiques et des Comptes Nationaux (CESCN) tablent toujours sur 7,7%. En ce qui concerne les indicateurs macroéconomiques, ils attestent la stabilité de l’économie congolaise à deux semaines de la fin de l’exercice 2015, et ce malgré le contexte difficile de l’économie internationale. Ils ont affiché les tendances suivantes la semaine dernière : Le taux d’inflation hebdomadaire est à 0,026 (+0,006). En cumul annuel, le taux d’inflation a atteint 0,740%. Les projections du taux d’inflation en annualisé se situent à 0,769% pour un objectif de 3,5% ; Le marché de change, au 10 décembre 2015, est demeuré stable, avec une appréciation de 0,03% sur le marché indicatif, et une dépréciation de 0,11% au parallèle. Le taux de change sur ces deux compartiments était respectivement de 927,00 CDF/USD et 933,50 CDF/USD. Comparé à fin décembre 2014, la monnaie nationale a connu une dépréciation de 0,26% par rapport au dollar des Etats-Unis ; Les réserves internationales sont à 1.506,43 millions USD, couvrant 6,22 semaines d’importations des biens et services ; Le taux directeur de la Banque centrale du Congo demeure à 2% au 11 décembre 2015, avec une marge positive de 1,23 point.

Dans le domaine des finances publiques, le Plan de trésorerie mensuel renseigne au 11 décembre 2015 un déficit de 162,589 milliards USD. Cet important déficit, s’explique par l’exécution de la masse salariale du mois de décembre pour une enveloppe de 146,706 milliards CDF, et est consécutif à des recettes de 40,321 milliards CDF et des dépenses de 202,911 milliards CDF.

En cumul annuel, le compte général du Trésor affiche un déficit de 164,144 milliards CDF, contre une projection de 269,576 milliards CDF.

Dossiers spécifiques

Dans cette rubrique, la Troïka a évalué la situation de la paie, notamment celle du mois de décembre qui devrait commencer hier lundi 14 du même mois. En effet, en termes de préparatifs, la Banque centrale du Congo (BCC) a déjà transféré les crédits aux opérateurs de paie, et un terrain d’entente a été trouvé entre le comité de suivi de la paie, et les banques commerciales intervenantes. Ainsi, l’engagement pris par le Gouvernement d’effectuer la paie sur l’ensemble du territoire national avant les festivités devrait être respecté.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse