A la veille de la visite du Conseil de sécurité: Deux civils tués et une dizaine kidnappée par les ADF à Beni

par -
0 413
Une vue d’un terroriste de l’ADF/Ph. d’archives
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Ces attaques sont intervenues la veille de la visite à Beni des membres de la délégation du Conseil de sécurité de l’ONU, à en croire le CEPADHO qui donne l’information. En effet, c’est aux environs de 13h30 le samedi 12 novembre courant que la première attaque a été signalée. Les terroristes de l’ADF ont pris d’assaut le village de Bunake, à 2 km-Est d’Eringeti, en Groupement de Bambuba-Kasiki, Secteur de Beni-Mbau, au nord du Territoire de Beni.

Ils ont dirigé leur attaque contre la position locale des Forces Armées de la Rdc. S’en sont suivis de sérieux affrontements jusque tard le soir. Au cours de cette incursion, deux civils membres d’une famille qui revenaient de leur champ ont été tués par les ADF.  Les victimes, des frères germains, sont : MM. Paluku Tsongo Kangala (28 ans) et Kambale Satsuka Kangala (25 ans). Si le premier a été fusillé, le second a été décapité à la machette. Leurs corps ont été levés dimanche dernier pour inhumation.

Par ailleurs, vers 2h00 le matin de dimanche 13 novembre courant, les ADF ont dirigé une autre attaque contre la position des FARDC de Tungudu à 5km-Sud d’Eringeti, sur la route nationale no.04, à 50km au nord de BENI-Ville. Le bilan de ces affrontements reste inconnu. Le moins qu’on puisse dire, les FARDC ont réussi à repousser l’attaque des terroristes, les empêchant de faire mouvement de l’Est à l’Ouest de la RN 04.

Ces diverses attaques ont suscité d’avantage terreur et anxiété au sein des populations d’Eringeti et ses environs. Celles-ci craignent que les ADF ne surgissent de manière imprévisible et réussissent à opérer de nouveaux massacres ou autres actes terroristes. Pendant ce temps, le CEPADHO est alerté de la disparition depuis le soir de samedi dernier de 12 civils à Matukaka, à 15 km-Est de Mavivi, au Nord-est de Beni.

Selon nos sources, il s’agit de 11 hommes et une femme qui se trouvaient dans leurs champs lorsqu’un groupe des ADF en mouvement du sud vers le nord étaient de passage en ce lieu. Les victimes, tous habitants de Mavivi, dont nous avons réussi à avoir les noms sont notamment : MM. Mafubeke, Delegue, Kasero, Pelagi, Omer, Moise, Cosmas, Yoeli, Henri, Eric, Obed  et Mme Kahindo Denise.

Les 12 civils sont déclarés disparus après que 13 autres déclarés ainsi samedi dernier soient retrouvés à Mangolikene et Vemba (10 et 18 km-Est de Mavivi), au lendemain de leur disparition.  Les disparus retrouvés affirment avoir vu d’importantes colonnes des ADF en mouvement vers le Sud. Ils disent s’être sauvés de justesse au point de se perdre en brousse où ils ont passé la nuit. Ils y ont été retrouvés le lendemain de dimanche par les FARDC en fouilles.

Le CEPADHO qui craint pour la vie de 12 civils déclarés kidnappés exhorte les FARDC et les casques bleus de la FIB à se lancer à la recherche des civils enlevés, à protéger et à sécuriser d’avantage la population de Beni, toujours à proie au terrorisme.  La même organisation espère qu’après la visite de la Délégation du Conseil de Sécurité, tous les États du monde prendront conscience du Terrorisme émergeant à Beni et que l’ONU activera sa machine pour aider la RDC à sortir de cette impasse.

Joseph Kabila a eu raison

Le Président de la République qui a reçu les 15 membres du Conseil de sécurité et dont les Ambassadeurs d’Angola et de France coprésidaient la délégation, ont circonscrit l’objet et le sens de leur mission à Kinshasa, à savoir : s’imprégner des progrès en matière de stabilisation politique de la Rdc compte tenu de l’importance de la Rdc pour l’Afrique et le monde et conforter les acquis réels engrangés de manière indéniable à cet égard au cours de ces dernières années sous l’autorité du Président Joseph Kabila, acquis qui semblaient menacés par des convulsions de violence dues à des contradictions au sein de la classe politique congolaise au moment où le pays se prépare pour un nouveau cycle électoral.

Enfin, tout en remerciant ses hôtes pour leur reconnaissance des efforts consentis pour la réunification du pays et la lutte contre les violences sexuelles, le Président a dit son étonnement de ce qu’il soit aujourd’hui fait grief à la Rdc des conséquences consécutives à un devoir de solidarité internationale qui l’a contraint à ouvrir ses frontières à un pays voisin en détresse en 1994 à la demande de la Communauté Internationale, geste de solidarité qui est aujourd’hui considéré comme d’une certaine naïveté. Dans le même ordre d’idées, Il s’est insurgé que nombre de ses interlocuteurs aient du mal à qualifier les criminels ADF qui écument le Grand Nord Kivu de terroristes. « On préfère recourir à une litote en parlant d’un groupe qui utilise des méthodes  terroristes alors qu’ils ne diffèrent en rien de Boko Haram ou des Shebabs qui eux sont bien qualifiés de terroristes », a-t-il dénoncé. Qu’à cela ne tienne, le Président de la République a réitéré Sa ferme détermination d’en finir avec ces groupes terroristes des ADF et avec les FDLR qui refusent le désarmement ou la délocalisation.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse