A la rencontre avec la Cenco, Vital Kamerhe reste formel : « Les propositions du Rassemblement ne sont pas constructives »

par -
0 558
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Jean Lucien Busa Tongba, Samy Badibanga Ntita et Vital Kamerhe ont conduit la délégation de l’opposition auprès de la Cenco, chargée par le Chef de l’Etat de faire de bons offices en vue de ramener les absents au dialogue à la table de l’Accord politique signé à la Cité de l’Union africaine. Une inclusivité sans suspicion. Bien qu’une frange d’acteurs politiques du Rassemblement ont signé ledit Accord, une autre plus radicale composée de l’UDPS et quelques alliés et le G7, affichent parfois des positions déplorables qui ne favorisent pas la paix. C’est du moins la position décriée par le Président national de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), Vital Kamerhe dans un entretien avec la presse, au sortir de la rencontre avec la  Cenco.

Est-ce que les consultations au niveau de la Cenco avancent dans le sens que vous souhaitez ?

Vital Kamerhe : En tout cas, après avoir suivi les Evêques aujourd’hui, je crois que ce que nous ont dit les Evêques et qu’ils n’ont pas voulu dire à haute voix, ce qu’ils ont buté à l’incompréhension de nos amis du Rassemblement. Il ressort clairement que les propositions formulées par le Rassemblement n’ont rien de constructives, n’ont rien de ce qui peut amener l’apaisement pour rechercher à avoir une paix. Or, tout le monde a déjà accepté, et remarqué que le Rassemblement nous parle de 2017. Fallait-il des morts les 19 et 20 pour accepter le glissement ? Nous, nous avons choisi de dialoguer pour éviter les morts. Nous avons un autre rendez- vous le 19 décembre. C’est comme ça que nous avons dit aux Evêques, « L’Accord doit être appliqué ; nous devons éviter la distraction ; la politique d’enlisement ». Nous venons de convenir avec eux, parce que le délai dans l’Accord pour la mise en place du Gouvernement expire le Dimanche. Les Evêques acceptent aussi que leur mission expire le dimanche 13 novembre. Ils auraient expiré leur ressource et leur bonne volonté. Nous sommes, comme vous le remarquer, ouvert, mais pas indéfiniment ouvert ; nous sommes compréhensifs mais pas naïfs et pas distrait parce que, nous avons des indiscrétions qui démontrent clairement que les amis du Rassemblement sont dans leur logique d’instaurer  le régime du chaos. Le chaos n’est pas un projet de société. J’ai l’impression qu’on est en train de nous dire, nous qui avons évité le chaos de choisir la voie de la paix, nous avons tort. Il faut qu’on attende avec le temps, que les amis vont gagner. C’est la stratégie ! On va faire semblent d’écouter les Evêques. Ces derniers vont faire de tour de va et viens à Limete, jusqu’à ce qu’on arrive le 19, le chaos va sonner à la porte de la République Démocratique du Congo. Nous avons suivi, nous avons lu dans le « Guardian »,  l’interview du Président Etienne Tshisekedi. Laissez-moi vous dire que je suis effarouché ; c’est  inacceptable lorsqu’il dit « Le 19 Kabila peut tuer 1 million ; 3 millions ; 7 millions des  congolais, mais ne tuera pas 70 millions des congolais ». Quel est ce leader politique qui peut prophétiser la mort de 3 millions de ses compatriotes ? Est-ce que nous allons gouverner les morts ? Non, moi je dis, il n’y aura pas des morts, parce que nous avons tout fait, nous qui sommes parti à la Cité de l’Union africaine pour éviter ce chaos. Donc, nous rendrons responsable ceux qui pensent que pour accéder au pouvoir, il faut d’abord qu’il y ait la mort de 3 millions de congolais.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse