A la réception du 2ième avion Airbus 320

par -
0 1045
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Congo Airways : Matata Ponyo promet 4 à 6 avions d’ici 2016

Contrairement aux oiseaux de mauvaise augure, le 2ième avion baptisé « M’Zée Laurent-Désiré Kabila » a atterri samedi 26 septembre à l’aéroport international de N’Djili. La détermination du président de la République Joseph Kabila à booster le social, annonce son Premier ministre Matata Ponyo d’ici 2016, va se concrétiser par l’acquisition de 4 à 6 avions Airbus de la Compagnie Congo Airways. Avec cette acquisition, la Rd Congo va de plus en plus surprendre plus d’un qui prédisait la mort d’un Etat. Le géant Congo qui dormait de son profond sommet à cause des ennemis de la paix, se réveille petit à petit, puis se met en marche.    

Plusieurs choses ont été dites à l’acquisition du premier avion de la compagnie Congo Airways, baptisé « Patrice-Emery Lumumba ». Les pessimistes n’ont pas renoncé à envoyer de fatwa contre la Rd Congo et ses dirigeants, comparant les prix d’un Airbus neuf à celui de la 7ième génération, puis distillant que la famille du 1er Premier ministre du Congo indépendant serait mécontente du fait que le Gouvernement aurait baptisé le nom de Patrice-Emery Lumumba à un avion de seconde main.

Par-ci, par-là, c’est la polémique dans tous les salons et maisons de presse où les pessimistes ont gagné du terrain lorsque Dublin annonçait la saisine de l’avion de la compagnie Congo Airways. C’est l’inquiétude qui a gagné les esprits de Congolais qui voyaient une lumière d’espoir en la renaissance de la compagnie nationale. Certains n’ont pas hésité un instant d’affirmer que les Congolais ont été chosifiés à cause du prix exorbitant.

Le samedi 26 septembre 2015, sous un soleil radieux, plus précisément à 15h30, l’avion Airbus 320 planait dans le ciel congolais devant les autorités politiques. Sur le visage du Premier ministre au premier rang des officiels, c’est un sourire, un soulagement après un bras de fer juridique pour le moins injuste. Le deuxième avion, rappelle-t-on, était au cœur d’une controverse judiciaire à Dublin, la capitale de l’Irlande du Nord à cause d’un différend avec un compatriote congolais, actionnaire à la société Miminco LLC dans une affaire qui remonte de la guerre de Libération, où les soldats Zaïrois conduits par l’un des fils du Maréchal Mobutu dépouilla, pilla et emporta d’importantes quantités de diamants et engins commis à l’exploitation de cette société.

L’atterrissage de l’avion baptisé « M’Zée Laurent-Désiré Kabila », constitue la victoire du Gouvernement congolais, 20 ans après depuis que la RD Congo n’a pas disposé d’une compagnie aérienne. C’est le rétablissement de Kinshasa sur l’échiquier aéronautique national et international.

Les réactions

A en croire Jérôme Maillet, DGA de Congo Airways, « C’est une émotion, vous savez que l’avion qui vient d’arriver a été saisi. C’était une grande injustice. Le droit est passé, il y a quelques jours, on nous rend notre avion. Ca va rendre l’effectif de Congo Airways et le premier vol dans quelque jour. Nous sommes très heureux et enfin le Congo va avoir une magnifique compagnie arienne avec deux avions très récents. Vous savez que l’action en justice est infondée, c’est une péripétie, ça sera une étape dans l’histoire, l’avenir est devant nous, le destin du Congo est en marche pour cette grande compagnie, nous sommes heureux, nous sommes très impatient comme vous tous ».

La même réaction du côté du Premier ministre Matata Ponyo qui est entré au cockpit. Il affirme avoir un sentiment de fierté de discuter avec le commandant de bord ainsi que son copilote qui lui ont assuré que c’est un très bel appareil, un excellent avec les fonctionnalités modernes. « Nous pensons que c’est une satisfaction pour une fois de plus nous voyons que le président de la République qui offre un cadeau l’ensemble de la population congolaise, à l’ensemble de 75 millions d’habitants ; une fierté à partager avec l’ensemble de la population congolaise ; c’est une honorabilité du congolais, un rétablissement de la crédibilité des Congolais. Comme le président de la République l’avait dit à la tribune à New-York, le Congo est débout ! Le nombre d’avions va monter en croissance en 2016. Nous sommes appelés à atteindre le chiffre de 4 à 6 avions dès l’année prochaine au regard de l’étendue de notre pays, motif de satisfaction pour l’ensemble de la population que le président de la République vient soulager le problème de transport, un début de vols commerciaux », a-t-il réagi.

De son côté, le pilote qui a ramené l’avion de Dublin à Kinshasa affirme que c’est un excellent appareil très récent avec un système de fonctionnalité GPRS qui permet la navigation de haute décision, notamment en Afrique et ses régions. « Je pense que c’est un avion qui va apporter satisfaction au pays et aux Congolais », dit-il.

Pour le ministre de l’Industrie, Germain Kambinga, c’est l’aboutissement de ce projet de la mise en œuvre de la Compagnie Congo Airways, compagnie nationale. C’est la fierté de chacun de nous. Je vois tout de suite des interprétations : un avion, deux avions, on a tout lu au niveau de la presse. En réalité, un enfant ne naît pas grand, il faut qu’il naisse et c’est par les efforts des uns et des autres que cet enfant grandira. C’est ce qui est fait aujourd’hui par le Gouvernement », a-t-dit.

Il faut indiquer que lors de la réception de cet avion, les compagnons de lutte du soldat du peuple ont rehaussé de leur présence pour accueillir le héros national, bien que mort, mais immortalisé à travers cet oiseau volant qui marque la renaissance d’un grand Congo, un géant au cœur de l’Afrique centrale appelé à jouer le rôle qui est le sien, c’est-à-dire le poumon économique, minier, énergétique et environnemental.

Pius Romain Rolland

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse