A la Cité Maman Mobutu (Mont Ngafula): Un accrochage entre policiers et criminels fait trois morts et un blessé

par -
0 452
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans un communiqué parvenu la rédaction du Journal L’Avenir, le Commissaire provincial de la Police Ville de Kinshasa porte à la connaissance du public qu’un accrochage entre les policiers et une bande de criminels à mains armées a eu lieu hier matin vers 06h00, sur l’avenue Puati, n°13, au quartier  Maman Mobutu, dans la commune de Mont Ngafula, où le criminel Etisala Ayike Jean-Pierre alias Rio de Janeiro les a conduits pour interpeller le chef de bande, le Lieutenant Munga Mukendi Dany Albert alias Saddam Central.

Selon la même source, ce dernier avec ses compères revenaient de Mitendi où ils ont perpétré le vol à mains armées dans la paroisse catholique Notre Dame de Fatima. Il ressort de cet accrochage le bilan de trois morts, notamment deux criminels dont le nommé Stéphane, reconnu par l’Abbé curé de la paroisse susdite comme faisant partie des auteurs du  vol de cette nuit et alias Rio de Janeiro ainsi que le brave policier en la personne du Sous-commissaire principal Betoko Mbondo Godefroid (matricule : 1196802271142). Pour ce faire, le commandant de la Police ville de Kinshasa demande à toute personne qui détiendrait les informations sur les deux criminels dont les photographies sont affichées dans cet article, de les dénoncer au poste de police le plus proche comme par le passé pour le criminel Rio de Janeiro.

Les prêtres ne sont pas les ennemis du pouvoir en place

« Voulant préciser cette information à la presse, Sylvano Kasongo, le n°1 de la Police dans la ville province de Kinshasa, a expliqué qu’un policer est mort et un capitaine qui était chef de mission a été blessé. Dieu aidant, il y a un criminel qui est tombé et l’un de leurs complices », dit-il, avant de souligner que nous voulons dire à la population que la Police est républicaine, les prêtres ne sont pas les ennemis ni du gouvernement, ni du président de la République, ni de la police. Joseph Kabila est le président de ceux qui l’aiment et ceux qui ne l’aiment pas. Nous serons toujours  à la recherche des bandits armés et nous seront derrière leurs cachettes. Nous avons perdu un élément et nous allons continuer à travailler. Pour d’autres qui se sont évaporés, nous sommes à leurs traces. Et de s’interroger, une autorité peut-elle avoir un lien avec un criminel ? Et de répondre qu’ils profitent de la tension politique pour s’attaquer aux faibles. La police est là pour sécuriser tout le monde, avoue-t-il. « J’ai pris la décision de laisser la police ici pour sécuriser les prêtres.  Pour la police, on n’a pas d’ennemis, mais d’adversaires. Nous avons perdu un policier à cause des prêtres, ce sont nos compatriotes. Nous avons une mission constitutionnelle de sécuriser la population et ses biens », insiste-t-il.

Relatant les faits, le père Claritin Crispin Kudiakusika a révélé que les criminels ont pris tout ce qui était dans la maison : l’argent, ordinateur, téléphones, montres, etc. Ils étaient habillés en civil, avec les bottes de l’armée. Quand ils ont commencé à menacer notre confrère, ils disaient que vous vous êtes contre le président Kabila, alors vous devez nous donner tout ce que vous avez. C’est à l’instant que j’ai commencé à communiquer avec la Police grâce au téléphone d’un chrétien. « Quand on a  appelé la Police, elle ne pouvait pas accéder au site, parce que les confrères qui sont restés à la maison avaient peur. Je les ai appelés pour leur demander de laisser entrer la Police. Ils ont fait le constat et on a trouvé un autre groupe de policiers qui sont venus nous dire, allons voir si vous pouvez repérer les choses perdues », dit-il, avant d’ajouter qu’on a retrouvé l’écran plasma et la radio, mais pas les autres biens. On a trouvé trois corps dont un criminel. C’est lui qui nous menaçait et nous donnait des coups des points. Quand la Police est venue, on a constaté que c’étaient des criminels. « Nous remercions le Général, parce qu’il n’a pas attendu longtemps… et nous a promis la sécurité continue. Je demande à Dieu de pardonner les malfaiteurs. Quand au policier qui est décédé, je présente les condoléances à la famille et au responsable n°1 de la Police de l’enterrer avec honneur. Nous prierons pour lui », a relevé le Père Crispin Kudiakusika.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse