A la 63ème Session de la Commission de la Condition de la Femme: Chantal Safou vante les efforts de la RDC dans la protection de la femme et de la jeune fille

par -
0 464

La République Démocratique du Congo vient de prendre part aux travaux de la 63ème session des Nations Unies sur la condition de la femme (CSW63) à New-York aux USA. La délégation congolaise à ces travaux a été conduite par la ministre du Genre, Enfant et famille, et présidente du Comité Technique Spécialisé de l’Union Africaine sur l’autonomisation de la Femme et l’égalité du Genre, Chantal Safou Lopusa, durant la période allant du 10 au 16 mars 2019.

A cette rencontre de la commission de la condition de la femme de l’ONU, les Etats membres qui sont représentés par leurs ministres ayant en charge le Genre et les Affaires féminines, ont présenté les déclarations de leurs pays respectifs sur l’évaluation du thème de l’année de cette 63ème CSW.

C’est ainsi qu’à son tour, la ministre Chantal Safou Lopusa a lu devant le bureau de l’Assemblée générale de la CSW63, la déclaration de son pays, la RD Congo.

Dans cette déclaration, la patronne du Genre de la RDC a d’abord présenté les salutations du président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo ainsi que de tout le peuple congolais aux participants à la 63ème CSW. Ce, tout en relevant la passation civilisée et pacifique du pouvoir qui a eu lieu en RDC, à la suite des élections du 30 décembre 2018 qui a vu ce grand pays au cœur de l’Afrique centrale relever un défi important avec la passation de pouvoir entre un président  élu entrant, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et un président élu sortant, Joseph Kabila Kabange.

Au sujet du thème de la CSW63, à savoir : « les systèmes de protection sociale, l’accès aux services publics de qualité et les infrastructures durables au service de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes et des filles », la ministre Chantal Safou Lopusa a relevé que l’occasion était offerte à la RDC de partager avec les autres délégations les leçons apprises ainsi que les bonnes pratiques, car en effet, la RD Congo a entrepris un grand chantier de renforcer son environnement normatif et institutionnel en ce qui concerne la meilleure protection des filles et des femmes. Elle poursuit en disant que le système de protection sociale de la RDC repose sur différents mécanismes contributifs et non contributifs  avec des engagements pris sur les plans national, international et régional.

Enfin à cette première réunion, Chantal Safou Lopusa a partagé l’expérience de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) qui prend en charge les hommes et les femmes sans aucune discrimination.

Mise en œuvre effective du Protocole de Maputo en RDC

A la réunion de haut niveau sur la Campagne « She Decides, la ministre congolaise du Genre, Enfant et Famille, Chantal Safou Lopusa, qui y a pris part aux côtés de ses collègues ministres de la Suède, du Norvège et de la secrétaire d’état au Genre de la France, a parlé de la liberté que doit avoir la femme et la jeune fille de disposer de son corps dans le cadre de la procréation et de la préservation de sa santé reproductive.

Enfin, la patronne du Genre a présenté les bonnes pratiques quant à ce. En outre,  elle s’est appesantie sur l’engagement de la RDC à mettre en pratique le Protocole de Maputo, grâce à l’appui de son partenaire qu’est l’Ong internationale (IPAS).

Bernetel Makambo

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse