A la 17ème session extraordinaire du Conseil exécutif de l’UA: A Addis-Abeba : Aje Matembo fait entendre la voix de la Rdc

par -
0 502
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Il ne sera plus question que certains pays parlent et prennent parole à la place de la République Démocratique du Congo. Avec la diplomatie agissante mise en place par le Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange, la voix de la République Démocratique du Congo se fait de plus en plus entendre dans les grandes messes mondiales. Après l’éclatante victoire de l’Afrique à travers la Rdc au Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, M. Aggée Aje Matembo Toto, vice-ministre des Affaires Etrangères et Intégration Régionale a porté la voix de la Rdc à la 17ième session extraordinaire du Conseil exécutif de l’Union Africaine, en prévision du 5ième Sommet de l’Afrique Caraïbe Pacifique et l’Union Européenne qui va se tenir du 29 au 30 novembre courant.

C’est par un régulier d’Ethiopian Airlines que la délégation congolaise des Affaires Etrangères, conduite par Aggée Aje Matembo Toto, en provenance d’Addis-Abeba, en Ethiopie, a atterri hier mercredi 18 octobre à 11h52, à l’aéroport international de Ndjili. A la descente de l’avion, Aggée Aje Matembo Toto s’est confié à la presse sur l’objet de la présence congolaise sur la terre éthiopienne.

Pour le vice-ministre des Affaires étrangères qui a représenté le gouvernement de la Rdc, il a participé et fait entendre sa voix à la 17ème session. A en croire ces propos, il était question de préparer le 5ème sommet de l’Union Africaine et Union Européenne qui va se tenir à Abidjan, en Côte d’Ivoire, du 29 au 30 novembre2017. Ayant pris part à la demande de la haute hiérarchie qui l’a dépêché Addis-Abeba, le ministre a participé à la 17ème session extraordinaire du comité exécutif de l’Union africaine qui était consacrée aux travaux préparatoires.

En sus, il a rappelé que les pays ACP ont signé un partenariat en date du 23 juin 2000 avec l’Union européenne et qui va s’échelonner jusqu’en 2020. « Il revenait à l’Union Africaine dont la Rdc est membre, d’évaluer ce protocole d’accord avec l’Union européenne ; son parcours, les avancées et les limites avant l’échéance 2020, et voir comment jeter les perspectives d’avenir post 2020 », nous a-t-il confié. D’ajouter qu’il était question pour toutes les délégations des pays membres de l’Union Africaine d’évaluer ce partenariat avec l’Union Européenne dans le domaine économique.

Et sans complaisance, affirme le vice-ministre des Affaires Etrangères et Intégration Régionale, toutes les délégations africaines s’y sont penchées et à l’unanimité, elles estiment qu’il faille le revisiter. « Ces délégations ont dégagé, le succès, le progrès, les failles de ce partenariat en plus des aspects qui ont été mis en cause », a-t-il indiqué.

Ce 5ème sommet de l’ACP/Union européenne est d’une grande importance pour la Rdc, du fait que la patrie de Patrice Emery Lumumba est en divergence avec l’Union Européenne du fait de la violation des articles 8 et 96 de la Convention de Cotonou.

L’article 8 instaure la politique régulière et globale sur toutes les matières. Et la Rdc est souvent victime de l’Union Européenne quant aux sanctions prises de manière unilatérale, et à l’article 96, qui stipule que, si l’une des parties manque aux obligations, il faille procéder aux consultations en vue de dégager un compromis politique. « Vous savez que la question des sanctions de l’Union Européenne constitue une preuve éloquente pour la RDC de recadrer ces deux articles pris souvent en sa défaveur par l’Union Européenne », nous a-t-il indiqué.

En sus, il a été question d’évaluer l’apport de l’Union Africaine en terme du programme phare 2063 de l’UA qui met tous les africains sur une même orbite, avec une idée claire de défendre la position des africains. Parmi ces priorités à défendre au 5ième Sommet d’Abidjan, la question du financement du barrage d’Inga, la libre circulation des marchés et des personnes, la question migratoire, l’unification de PIBA africain. Et la Rdc a élaboré un Agenda de 5 à 10 priorités à défendre à Abidjan.

A la mêle occasion, Aggée Aje Matembo Toto s’est entretenu au nom du Gouvernement de la Rdc, avec Alpha Condé, Président de la Commission de l’UA pour exprimer de vive voix la reconnaissance de la RDC, soutenue par l’UA au Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies. Il a dit que l’accompagnement de l’UA n’est plus à démontrer, c’est un accompagnement sans faille, a-t-il salué.

Dans la foulée, le vice-ministre des Affaires Etrangères a tenu informer Alpha Condé, Président de la Commission de l’UA, de l’évaluation du processus électoral par la tripartite Ceni-CNSA-Gouvernement, mais également évoqué la brillante et éclatante victoire de toute l’Afrique à travers la RDC, devenue membre du Conseil des Droits de l’Homme, une première depuis la création de cet organe des Nations Unies. Une victoire certes, contre les campagnes malveillantes, diaboliques orchestrées par certains fils égarés du pays en complicité avec certaines puissances occidentales, à la recherche du chaos au Congo.

Il l’a exprimé en ces termes « Contre vents et marais, la victoire de la RDC au Conseil des Droits de l’Homme aux Nations Unies a bénéficié du concours de tous les africains et pays de l’Amérique Latine, et le Chef de l’Etat Joseph Kabila en est conscient et par ma modeste personne a tenu à le dire de vice voix à la 17ième session extraordinaire du Conseil exécutif de l’UA. C’est un secret polichinelle, lorsque nous avons une Afrique unie, nous avons une Afrique qui gagne et triomphante », a-t-il évoqué.

 

Pendant 72 heures de la présence de la délégation congolaise à Addis-Abeba, le ministre a visité la chancellerie congolaise dans la capitale Ethiopienne. A en croire ses propos, le Gouvernement de la République Démocratique et Fédérale d’Ethiopie a octroyé un terrain à titre gracieux au Gouvernement de la RDC pour y ériger un bâtiment devant abrité ses services consulaires. Ce don est le fruit de liens fraternels qui unissent les deux Etats, et la République Démocratique et Fédérale d’Ethiopie est reconnaissante de l’apport militaire historique de nos forces publiques, à l’époque l’Ethiopie envahie par l’Italie. La matérialisation de ce lien porte sur quelques artères de la RDC, plus précisément à Kinshasa qui portent les noms de Régions où nos forces publiques avaient marqué leurs éclatantes victoires en immortalisant les avenues Ethiopie, Gambela, Assossa, Tabora, etc. D’ajouter que la partie Ethiopienne à son tour à immortalisé un cimetière qui porte le nom de « Cimetière Congo », en mémoire des vaillants soldats de nos forces publiques. « Ceci dit, la Rdc et la République Démocratique et Fédérale d’Ethiopie gardent de très bonnes relations partant de leur passée historique, et un pacte de sang par les faits que nos vaillants soldats de la Force Publique ont payé de leur sang pour défendre l’intégrité territoriale de l’Ethiopie », a souligné le vice-ministre des Affaires Etrangères et Intégration Régionale.

Aux termes de son séjour en terre Ethiopienne, il a rendu visite au personnel de la Chancellerie de la RDC en Ethiopie. Le vice-ministre attend présenter le rapport à la haute hiérarchie au remplacement de Claude Nyamugabo, élu Gouverneur au Sud-Kivu. De cette visite, il a eu des échanges en rapport avec l’organisation administrative de la mission diplomatique de la RDC en Ethiopie.

(Pius Romain Rolland)

 

Ci-dessous, le communiqué final

En Prévision du 5ème Sommet de l’Union Africaine (UA)-Union Européenne(UE) qui va se tenir à Abidjan du 29 au 30 Novembre 2017, le Vice-Ministre des Affaires Etrangères et Intégration Régionale S.E Aggée AJE Matembo Toto est allé représenter la République Démocratique du Congo à la 17ème Session Extraordinaire du conseil Exécutif de l’Union Africaine à Addis-Abeba, consacrée aux travaux préparatifs du dit sommet dont le thème est : « Investir dans la jeunesse pour une croissance inclusive, accélérée en vue d’un développement durable ».

Ces travaux ont eu l’avantage d’évaluer l’Accord de Cotonou (Capitale de la République du Benin) qui avait été signé le 23 juin 2000 entre les pays de l’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique(ACP) et l’Union Européenne(UE) et porte essentiellement sur le partenariat économique entre les deux parties. Il est à noter que ce partenariat va arriver à son terme en l’an 2020.

Les différentes délégations des pays membres de l’Union Africaine ont eu à évaluer sans complaisances la coopération économique, commerciale et financière et l’aide au développement entre l’Union Européenne, les ACP en dégageant les progrès, les failles tout en soulignant ce qui reste à faire au regard de ce partenariat.

Les participants ont évoqué la question de la révision de l’accord de Cotonou Post-2020, tel que stipulé à l’Article 95, en y incluant les nouveaux termes de référence propices au développement de l’Afrique car le monde a subi de graves mutations et le contexte mondial a considérablement évolué avec la transformation du paysage économique et social en Afrique.

Ceci, a comme conséquence, le changement des paradigmes fondamentaux entre les pays de l’Afrique, l’Union Africaine et l’Union Européenne afin de faire avancer la future collaboration.

Les projets prioritaires proposés pour le 5ème Sommet UA-UE se fondent sur les programmes-phares de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine ainsi que sur les cadres politiques régionaux et continentaux tels qu’énumérés ci-dessous :

  • Les mécanismes de libre-échanges continentaux
  • Les réseaux des produits africains
  • Les frais intégrés ;
  • L’espace aérien africain ;
  • La bourse africaine ;
  • Le projet Barrage d’Inga ;
  • La libre circulation des personnes et des biens
  • Le système de paiement unifié
  • L’Université virtuelle africaine
  • La paix sans armes

En marge des travaux, Vice-Ministre des Affaires Etrangères et Intégration Régionale S.E Aggée AJE MATEMBO TOTO a été reçu par le président de la Commission de L’Union Africaine S.E Moussa Fakir, au cours des échanges, le numéro 2 de la diplomatie congolaise a exprimé la reconnaissance de son pays vis-à-vis de l’Union Africaine pour son accompagnement, et il n’a pas manqué aussi d’évoquer la question de la brillante élection de la RDC au conseil de Droit de l’Homme des Nations Unies.

Le Vice-Ministre a clôturé son séjour à Addis-Abeba par la visite au terrain qui est le don de la République Démocratique Fédérale de l’Ethiopie à la RDC, en passant par une visite guidée à la Chancellerie de la RDC à Addis-Abeba.

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse