A Kinshasa et Lubumbashi: Lancement du recensement biométrique des réfugiés urbains

par -
0 566
Vue de quelques refugiés Centrafricains en RDC. Ph/tiers
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Commission nationale pour les réfugiés (CNR) et le Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés (HCR) procèdent à la supervision d’un recensement biométrique des réfugiés urbains établis à Kinshasa. Cette opération s’étendra de mercredi 7  à samedi 10 septembre dans la ville province Kinshasa.

Selon une source proche de la CNR, ce recensement, qui vise à fiabiliser la base des données de ces deux institutions, va permettre aux réfugiés d’apposer leurs empreintes digitales sur le document et de faire photographier l’iris de leurs yeux droits.

Notez que la ville de Kinshasa héberge plus d’un millier de réfugiés de différentes nationalités.  Les ressortissants de la République Centrafricaine (RCA) sont les plus nombreux, rappelle-t-on.

La même opération à Lubumbashi

La Commission nationale pour les réfugiés (CNR) a lancé mardi 6 septembre l’opération de vérification des documents de réfugiés et demandeurs d’asile à Lubumbashi (Haut-Katanga). Elle veut actualiser les données relatives au nombre de réfugiés et étrangers vivant dans cette partie de la RDC.

Cette opération est organisée en  collaboration avec le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

« Il est juste question de  mettre à  jour  toutes les données  enregistrées  il  y a  longtemps  se  rapportant au statut du refugié ou du demandeur d’asile. Cette  mise à  jour permettra d’une  part  de  mieux  planifier  les différentes activités  du HCR [et], d’autre part, d’avoir leur effectif exact et fiable», a expliqué l’administrateur-associé à la protection au HCR à Kalemie, Rushan Shabdunov.

La première journée de vérification a connu un engouement   des  refugiés  ainsi  que des  demandeurs d’asile  qui  se  sont faits accompagner de  leurs membres de famille, ont fait savoir des sources sur place. Ils étaient notamment munis des certificats  de  mariage ou  des actes  de  naissance  de leurs  enfants.

Certains réfugiés et demandeurs d’asile se sont plaints que des services de l’Etat ne leur reconnaissent pas leur statut malgré les documents dont ils disposent.

A ce sujet, le HCR a promis de sensibiliser les services concernés pour qu’ils reconnaissent les documents remis aux réfugiés et aux demandeurs d’asile qui leur confèrent ce statut.

Atelier de formation des avocats de Kinshasa sur la procédure d’asile

En outre, la Commission nationale pour les réfugiés (CNR) organise jeudi un atelier de formation à l’intention des avocats de Kinshasa sur la procédure d’asile et la protection des réfugiés en RDC.

Selon le prof Berthe Zinga Ilunga, Secrétaire permanente de la CNR, cette rencontre qui connaitra également la participation des membres de la commission d’éligibilité et des présidents des différentes communautés  des réfugiés, sera animée par des experts de la CNR, du HCR et du barreau de la Cour d’Appel de Matete à Kinshasa.

Parmi les sujets à développer figurent notamment la procédure d’asile en RDC, les droits et obligations des réfugiés, la procédure de recours en annulation, le droit international des réfugiés et la loi portant statut des réfugiés en RDC.

Cet atelier est le premier du genre qu’organise la CNR à l’intention de ces auxiliaires judiciaires, indique une source proche de cette structure du ministère de l’Intérieur et de sécurité.

(Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse