A Kinshasa: Des journalistes formés sur leurs responsabilités sociétales

par -
0 310
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Sous l’égide de la Dynamique du 27 mai, plusieurs journalistes ont été formés sur la responsabilité sociétale du journaliste. L’activité a eu lieu au siège du  Journaliste en danger (JED), situé au numéro 21 de l’avenue Nyembo au quartier Socimat dans la commune de la Gombe.

Le journaliste doit chaleureusement et courtoisement répondre aux espérances populaires. Ce dernier doit prendre le temps pour comprendre les attentes des congolais et leur transmettre l’information nécessaire sur les réalités sociétales. Et aussi assurer un bon suivi des problèmes de la Nation. Tout cela dans le but de servir le peuple.

En effet, servir le peuple c’est aussi assurer un suivi rapide des demandes et des urgences qui lui sont faites. Le journaliste doit assurer la satisfaction de ce dernier. Il doit veuiller à ce que l’information donnée à la population participe à son éducation, à son érudition et à sa performance comportementale. Et  cela dans le but d’améliorer le savoir-faire du public et aussi son savoir-être.

Pour ce qui est du journaliste chroniqueur politique, son rôle doit être bien défini. Ceci parce que ce dernier doit apporter un soin particulier à la qualité des discours ainsi que de toute intervention publique du responsable étatique. Se préoccuper de la qualité de la présentation des programmes et de la  faisabilité des programmes et celle des projets présentés au peuple.

Le journaliste doit exprimer en toute bonne foi ses idées, sa vision du devenir de la nation et ses opinions. Et aussi laisser l’opinion publique, le politique ainsi que d’autres medias, apporter des critiques constructives.

Après toutes ces recommandations, il a aussi demandé au journaliste de faire preuve d’éthique professionnelle exceptionnelle. Mais aussi d’instaurer l’intégrité et l’incorruptibilité qui forcent le respect et l’admiration. Faisant ainsi appel à l’honorabilité du métier et au prestige du pays à l’international.

Oui, le journalisme est un métier difficile en République démocratique du Congo, mais avec un peu de bonne volonté et de sens de responsabilité, ce dernier pourra se voir un jour à la hauteur de ce pays, dit développé et pourra ainsi être fier de son combat.

(Blandine Zawadi kanza / stagiaire)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse