A Kigali (Rwanda): La Libérienne Helen Johnson Sirleaf remporte le prix Mo Ibrahim Winner 2017

par -
0 249
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Deux chefs d’Etats dont le Rwandais Paul Kagame et l’Ivoirien Alassane Ouattara, des Gouvernements et plus de quatre cents décideurs africains ont répondu à l’invitation de  Mo Ibrahim Foundation du 27 au 29 avril 2018 à Kigali, capitale du Rwanda. Et ce, dans l’objectif d’assister à la cérémonie de remise du prix revenu à l’ancienne présidente libérienne. Sur place, le président Rwandais a souhaité la bienvenue à ses hôtes et félicité la dame de fer Helen Johnson pour les multiples sacrifices consentis pour bâtir la démocratie et le développement dans son pays, jadis déchirés par des guerres récurrentes, mais aujourd’hui stable depuis  qu’elle présidait à la destinée du Liberia.

Pour le président Paul Kagame, l’ancienne chef d’Etat du Liberia reste le modèle des femmes africaines par le combat qu’elle a longtemps mené pour l’émergence de son Liberia natal. Elle a démontré ses prouesses à  la face du monde que  la femme peut aussi participer au changement et à l’émergence d’un Etat. Faisant des éloges à Mme Helen, le président ivoirien est revenu sur les grandes réalisations de cette dame entre autres la réunification d’un Etat longtemps déchiré par des conflits en instaurant une démocratie participative pour l’accroissement de son tissu économique. Alassane Outtara pense que le choix de cette dame par  la Fondation Mo Ibrahim pour bénéficier ce prix est un symbole de son soutien à l’Union africaine. Reconnaissant que l’Afrique à des multiples problèmes socio-économiques, éducationnels, sanitaires et manque d’emploi qui accroissent davantage la pauvreté et engagent plusieurs Etats sur la voie de sous-développement, Moïse Katumbi Chapwe, l’un des hommes affaires congolais convié à ce forum a émis son point de vue du haut de la tribune allant dans le sens de la solidarité africaine avant de féliciter l’actuel  président de l’Union africaine Paul Kagame pour les efforts consentis pour transformer l’image du pays de mille collines après également plusieurs années de crise ayant débouché sur les actes ignobles de génocide

Soulignons que le Prix Ibrahim célèbre l’excellence du leadership africain. Il est décerné à un ancien chef d’État ou de gouvernement par un comité des prix indépendant composé de personnalités éminentes, dont deux lauréats du prix Nobel de la paix.

Quid du prix Ibrahim

Il reconnaît et célèbre les leaders africains qui ont développé leurs pays, sorti les gens de la pauvreté et ouvert la voie à une prospérité durable et équitable 2008. Il met en évidence des modèles exceptionnels pour le continent. Il fait en sorte que l’Afrique continue de bénéficier de l’expérience et de l’expertise de dirigeants exceptionnels lorsqu’ils quittent leur bureau national, en leur permettant de continuer à exercer d’autres rôles publics sur le continent.

Avec un paiement initial de 5 millions de dollars, plus 200 000 $ par année à vie, le prix est considéré comme le plus important au monde, dépassant le prix Nobel de la paix de 1,3 million de dollars. L’ancien président Sud-Africain Nelson Mandela, l’ancien président des États-Unis Bill Clinton et l’ancien Secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan sont parmi ceux qui ont accueilli favorablement l’initiative.

Le gagnant du prix est choisi par un comité de prix indépendant. Le Comité est présidé par Salim Ahmed Salim, qui a succédé à l’ancien président Kofi Annan en 2011. Les autres membres du Comité sont Festus Mogae, Martti Ahtisaari, Mohamed El Baradei, Mary Robinson, Aïcha Bah Diallo et Graça Machel. En 2007, le Prix inaugural a été décerné à l’ancien président mozambicain Joaquim Chissano pour “son rôle dans la direction du Mozambique du conflit à la paix et la démocratie”. Nelson Mandela a également été nommé Lauréat honorifique en reconnaissance de ses extraordinaires qualités de leadership.

La veille de la cérémonie, la Fondation a organisé un concert de musique sur le thème «L’Afrique célèbre la démocratie» pour marquer les événements en Tunisie qui ont inspiré le printemps arabe. Des artistes dont Youssou N’Dour, Angélique Kidjo, Bendir Man et Lotfi Abdelli se sont produits et tous les bénéfices ont été remis au Croissant-Rouge tunisien.

(Marty Da Cruz Olemba /Kigali-Rwanda)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse