A deux semaines de l’horizon 2015 des OMD

par -
0 579
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Des écoles dépourvues de bibliothèques, latrines, eau et courant foisonnent

« Atteindre l’Objectif de l’éducation facilitera la réalisation de tous les autres Objectifs du Millénaire des Nations Unies pour le développement (OMD). L’éducation des enfants contribue à réduire la pauvreté et à promouvoir l’égalité entre les sexes. Car la plupart des Objectifs du Millénaire pour le développement ont été fixés à l’horizon 2015. (…) Par ailleurs, l’éducation – en particulier l’enseignement primaire gratuit pour tous – est un droit fondamental que les gouvernements se sont engagés à respecter aux termes de la Convention relative aux droits de l’enfant de 1989 ».

Cette mise au point de l’Unicef coexiste avec une réalité bouleversante en RD Congo : le foisonnement des écoles dépourvues d’eau, du courant, de latrines répondant aux normes, et même de bibliothèques scolaires. Des observateurs estiment qu’il est du ressort de l’Etat de compenser au déficit structurel persistant, dans un contexte où le taux d’initiatives de création d’écoles privées est en hausse.

L’école subsaharienne fatalement dans une destinée de la pauvreté, selon Jean-Pierre Mara

L’ingénieur Jean-Pierre Mara est un citoyen centrafricain et auteur du livre intitulé : ” Oser les changements en Afrique “, éditions [L’Harmattan] url:www.editions-harmattan.fr

« L’école africaine prépare essentiellement les gens à la fonction publique ( … ) “, déplore-t-il. Son ouvrage pose le problème de la remise en question du système éducatif, à l’approche du point d’achèvement 2015, dans le cadre des OMD.

La remise en question du système scolaire s’exprime suite à de multiples constats. Par exemple, 80% des écoles en Afrique n’ont pas de point d’eau potable au sein de l’établissement, et la plupart n’ont pas d’électricité. 80% même dans les capitales africaines. Imaginez- vous comment les enfants passent la journée scolaire. Sans boire ni manger ! Cette est considéré comme une normalité pour le reste de la vie de l’élève. Et quand ce dernier devient fonctionnaire, responsable par exemple directeur général de la société des eaux, il n’arrivera pas à considérer l’eau ou l’électricité comme un besoin de base ou comme une nécessité. Il a réussi dans une école ou il n’y avait ni eau ni électricité donc pour lui, la carence est normale “, décrit l’auteur. Et de marteler: ” Les connaissances que l’école dispense dans nos pays africains doivent changer. Si savoir ” écrire ” permet de mettre sur papier une idée ou une critique, afin de les partager avec les concitoyens, savoir “lire” permet par contre de saisir et de connaître l’expérience des autres pour s’enrichir. Le but n’est pas de nous apprendre à copier ou à apprendre par cœur  des façons de parler ou de s’exprimer. L’école doit nous permettre d’apprendre à nous servir de l’écriture et des vocabulaires pour exprimer des idées. Le livre est un outil indispensable à la formation de l’élève. Car il constitue un dépôt du savoir. Dès lors que l’enseignant et l’enseigné n’ont pas facile à accéder au livre, c’est tout un processus de formation qui fait ainsi les frais du déficit.

 

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse