A Beni (Nord-Kivu): Les terroristes ADF-NALU tuent neuf personnes

par -
0 1327
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans un communiqué dont le Quotidien L’Avenir s’est procuré une copie, le Centre d’Etude pour la Promotion de la Paix, de la Démocratie et les Droits de l’homme (CEPADHO) alerte l’opinion sur le massacre des civils que vient de perpétrer dans l’après-midi du samedi 05 septembre 2045, les Jihadhistes-ADF à Ntoyi et Mukida, à cheval entre les localités Mbau et Ngite, en Groupement Batangi-Mbau, dans le Secteur de Beni-Mbau, à environs 25 et 30 km au nord de Beni-Ville, en territoire de Beni.

Des informations recueillies par le CEPADHO, il s’avère que les terroristes ont commencé à opérer au tour de 14 heures locales, profitant de leur passage dans le coin. Ils viendraient de Mamundioma (au nord) en direction du graben, via les zones de Mukida, Ntoyi, Masulukwede, Tepiomba, Vemba et la Vallée la rivière Semuliki (en plein parc national de Virunga).

Le bilan encore provisoire fait état de 7 morts. A Ntoyi, c’est le corps de Mme Kavira Sivyolo, mère de 11 enfants et mariée à Kambale Siriwayo qui a été retrouvé, récupéré le soir de samedi dernier et amené au village de Mavivi/Ngite (15 km-nord de Beni) dont elle est habitante. Elle revenait du champ avec ses 3 enfants avant de croiser en chemin les assaillants. Si les enfants (deux  filles et un garçon) se seraient sauvés des griffes de tueurs, leur mère a été décapitée sur le coup. Jusqu’à présent, la tête de la dépouille reste introuvable. Le garçon, échappant de justesse est allé rapporter immédiatement la nouvelle au village pour que les FARDC s’engagent sur le lieu.  Quatre autres corps sans vie, dont 2 hommes et 2 femmes viennent d’être retrouvés le matin d’hier dimanche, par les FARDC assistées des villageois dans la fouille des champs. Tous les cadavres présentent les signes d’avoir été décapités par armes blanches.

A Mukida, à l’Est du village de Mbau, proche de Ntoyi, un couple a été décapité par les inciviques. Il s’agit de M. Liwa Kambale Kayumba (38 ans), père de 7enfants et de son épouse Kavira Ndungu (30 ans), résident à Mbau-Centre (Chef-lieu du Secteur). Ils ont été tués dans leur champ à Mukida (environs 4 km du village). Ce serait un peu plus tôt que l’incident de Ntoyi, étant donné que les assaillants y seraient passés avant d’atteindre le dernier endroit. Toutes les victimes ont été tuées à la manchette, la tête de l’homme séparée du reste du corps. Au PK25 (localité de Mamundioma), sur l’axe Mbau-Kamango, deux autres corps ont été retrouvés le soir d’hier dimanche par les FARDC en pleine fouille. Ils ont été acheminés à la morgue de l’Hôpital Général d’Oicha pour identification préalable avant inhumation ce lundi.

Cette organisation craint que le bilan soit revu à la hausse, étant donné que la fouille se poursuit.  C’est pourquoi, tout encourageant les FARDC dans leur action de sauvetage et de poursuite contre l’ennemi, le CEPADHO en alerte de nouveau le Gouvernement Congolais et la MONUSCO par rapport à la situation.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse