A Beni: Les Adf tuent sept civils

par -
0 392
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est aux environs de 17h00 du dimanche 09 octobre dernier que les rebelles/terroristes ADF et/ou Alliés ont fait irruption en Cellule de Matete (1km de la RN4), dans le quartier Boykene en Commune de Rwenzori, au Nord-est de la Ville de Beni, sur la route de l’aéroport de Mavivi.

Des informations recueillies par le CEPADHO indiquent qu’un groupe d’assaillants a ciblé la position locale des FARDC pendant que d’autres s’infiltraient dans les habitations. En rapport avec cette attaque, le bilan provisoire du côté civils fait état de 7 morts, 2 blessés, 3 maisons d’habitation et une école incendiées ou détruites. Parmi les civils tués, on dénombre 3 femmes et 4 hommes. Si 5 civils ont été fusillés, 2 ont été tués à la machette.

Du côté des belligérants, 2 assaillants ADF/Alliés ont été tués et la position FARDC incendiée. Des sources proches de l’armée annoncent qu’un officier supérieur est tombé sous les balles de l’ennemi. A la suite de cette incursion, la population prise de panique a vidé les Cellules de Matete et Kipriani au quartier Boykene ainsi qu’une bonne partie du quartier Ngadi.

Les activités sont presque paralysées, la journée d’hier lundi en Ville de Beni en attendant l’inhumation des civils massacrés. Ce situation intervient au lendemain du double assassinat d’un couple à Halungupa, non loin de la Ville Beni, sur l’axe Beni-Kasindi, en Secteur de Rwenzori, par des présumés ADF ou Alliés.

Le CEPADHO réitère son alerte sur la probable nouvelle rébellion à la porte de Beni. Il attire l’attention des Autorités de Kinshasa sur le danger que représente cette dernière lorsque tout montre son alliance avec les véritables terroristes ADF. Cette Organisation réalise que la contrée de Nyaleke et celle Mayangose sont déjà investies par les rebelles comme leur base avancée pour affamer et déstabiliser la ville de Beni par des attaques récurrentes, contraignant ainsi la population à s’ennuyer des FARDC en vue d’accueillir tout prétendu libérateur.

Considérant l’ampleur du danger, le CEPADHO joint sa voix à celle de Human Right Watch qui vient d’alerter la Communauté Internationale sur la nécessité d’appuyer les FARDC dans le combat contre les terroristes à Beni afin d’arrêter le cycle de massacres qui se poursuit sans désemparer dans cette partie du pays.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse