A 5 mois des élections: Des jeunes jugent l’appel du CLC inopportun

par -
0 248
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

A quelques cinq mois des élections censées permettre de renouveler les institutions du pays et assurer ainsi l’alternance politique réclamée à cor et à cri par la communauté tant nationale qu’internationale, le peuple congolais dans son ensemble devrait se préparer pour ce grand rendez-vous, qui permettra une passation de pouvoir civilisée entre un président entrant e un autre sortant, l’on assiste à un message contreproductif et démobilisateur du Comité Laïc de Coordination (CLC), qui a même lancé un appel le 7 juillet 2018.

Cet appel n’a pas laissé indifférents les Mouvements citoyens et Associations des jeunes universitaires à l’appel du Comité Laïc de Coordination qui ont, dans une déclaration rendue publique le vendredi dernier, ont dénoncé les actions de rue que se propose de décréter le CLC à partir du mois d’août prochain dans le seul but de perturber le processus électoral dont le train a bien quitté la gare avec l’ouverture depuis le 24 juin dernier, des Bureaux de réception et traitement des candidatures pour l’actualisation des candidatures des députés provinciaux.

Tout en soutenant et encourageant la Commission électorale nationale indépendante (CENI) qui, malgré des conditions difficiles de travail, exécute sans rechigner son chronogramme, les jeunes condamnent les incriminations et les récriminations fantaisistes formulées par le CLC sur les électeurs enregistrés sans empreintes digitales. Celles-ci ne sont qu’un des dix critères d’identification et non l’unique. Ne pas en disposer n’entame pas du tout la crédibilité de l’audit du fichier ni du processus électoral. Car, la finalité recherchée est l’identification certaine du votant.

Aussi, refusent-ils que le CLC prenne prétexte sur la candidature supposée du président Joseph Kabila pour un troisième mandat, alors qu’il n’en est rien, l’intéressé ayant à plusieurs reprises communiqué sur son avenir politique, pour créer  inutilement des tensions sociales. Le chef de l’Etat a dit et redit qu’il respectera la Constitution dans toutes ses dispositions. « Le contexte actuel de notre pays recommande d’agir dans le seul souci de garantir l’intégrité de notre territoire, la stabilité des institutions, la cohésion nationale et le bonheur des populations congolaises. La création du Front Commun pour le Congo (FCC), ce nouveau camp de la patrie, participe à cet idéal », précise la déclaration.

C’est dans cette perspective que les Mouvements citoyens et Associations des jeunes universitaires appellent les extrémistes du CLC à reconsidérer leur position à la lumière de l’aspiration profonde des populations congolaises à des élections apaisées et à la paix post-électorale. L’unité de tous, autour des intérêts réels du Congo et de son peuple, est la meilleure façon de garantir le développement économique et l’amélioration de la situation sociale de nos populations. Ils invitent par ailleurs les jeunes à ne pas céder aux manipulations des vendeurs d’illusions, car il s’agit de l’avenir du pays. Et exhortent le peuple congolais, davantage jeunes, à être particulièrement vigilant dans l’exercice de son droit de regard sur la bonne application de la constitution, fort de l’autorité de l’article 64 de la constitution.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse