51è Coupe du Congo: A cause d’un but fort contesté de Bukavu Dawa à la 77è minute

par -
0 736
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le match Renaissance-Bukavu Dawa bascule dans la violence

  • De graves décisions sont tombées : FC Renaissance perd le match par forfait, son président Mukuna et quatre joueurs suspendus préventivement * L’arbitre central Kabongo, l’arbitre protocolaire Ndala et le Commaissaire au match Henri Koba tabassés, les deux premiers ayant été évacués à l’hôpital * Par ailleurs, DCMP/K sauve son honneur en battant Dauphin Noir

Deux joueurs de FC Renaissance du Congo exclus –Musa Ndusha et Mashingulu Kabongo- par l’arbitre central Kabongo , lui-même évacué parce que tabassé copieusement par des joueurs de Renaissance furieux qui contestaient ainsi un but signé Chiza Lurhaka de Bukavu Dawa jugé litigieux mais validé par l’homme en noir à la 77è minute de la partie …puis le match ne s’est pas poursuivi se terminant ainsi en queue de poisson. Tel est le macabre spectacle que nous ont offert les 22 joueurs et le trio arbitral qui étaient sur la pelouse du stade Mazembe de Lubumbashi hier jeudi.

Bien évidemment des sanctions s’en suivront une fois les responsabilités de chacun auront été établies. Mais le plus grand perdant demeure le football congolais qui va à la dérive. Il faudra sévir les joueurs auteurs de trouble pour s’être faits justice. Mais aussi l’arbitre qui a fait montre d’un esprit partisan et qui semblait respecter quelques consignes reçues avant le match… Ce qui a fait monter la tension d’un cran.

La 51è Coupe du Congo aura perdu toute sa saveur, même si en deuxième match, le Daring Club Motema Pembe  a gratifié les téléspectateurs d’un beau spectacle et d’une belle victoire (pour son honneur) 3-0 devant le Dauphin Noir de Goma. Buts de Junior Kone (13è minute), Bivala Nkembi ( 32è minute) et Docksa Gikanji (56è minute). Une victoire sans incidence et sans impact, les Immaculés étant éliminés en faveur de St Eloi Lupopo, leur bourreau de mardi dernier. La finale se jouera certainement entre St Eloi Lupopo et KFA, le Katumbi Football Accadémie, le bénéficiaire d’un forfait éventuel contre Renaissance .

Interrogé par la presse, le pasteur-président Pascal Mukuna a, dans une sainte colère, a laissé entendre que le champion était connu d’avance. Comme pour dire que le nouveau temple du football lushois savait jouer des tours à certains de ses hôtes. Tout compte fait, trois des quatre ambassadeurs de la RdC en compétitions africaines inter-clubs de la saison prochaine seront du Katanga. Un pari gagné et au finish, un motif de fierté pour cette province.

Des actes à condamner

A qui la faute si la rencontre Renaissance-Bukavu Dawa a basculé dans la violence ? Les responsabilités, à notre avis, sont partagées. Tout d’abord, nous condamnons l’acte des joueurs de Renaissance qui n’ont pas le droit de se faire justice. Tabasser un arbitre est un acte très grave et l’organisateur doit sévir sévèrement contre leurs auteurs.

Ensuite, l’arbitre lui-même qui a validé un but litigieux car le buteur Chiza Lurhaka et quelques-uns de ses coéquipiers étaient visiblement hors-jeu. En plus, il s’était permis d’infliger deux cartons rouges dont l’un était méchant et sentimental.

Par la suite, nous condamnons des propos désobligeants de certains dirigeants dont le pasteur Mukuna qui ameutent les supporters en lieu et place de les calmer. Bref, un dirigeant sportif doit être psychologue et de garder le devoir de réserve.

Des décisions graves sont tombées

En dernière minute, nous apprenons que le comité organisateur a pris d’importantes décisions à Lubumbashi après les incidents décrits ci-dessus.

Ces décisions sont les suivantes : 1) l’équipe de Renaissance du Congo perd le match par forfait (0-3 en faveur de Bukavu Dawa). En conséquence, la finale de ce lundi se joue entre KFA et ST Eloi Lupopo. 2) Son président l’évêque Pascal Mukuna est suspendu préventivement et son cas est envoyé pour examen approfondi au Comité exécutif de la Fecofa pour propos discourtois et incitation à la haine ; 3) Suspension préventive également pour quatre joueurs de FC Renaissance du Congo ayant mis la main sur l’arbitre central Kabongo, l’arbitre protocolaire JJ Ndala et le commissaire du match Henri Koba. Il s’agit des joueurs Adingabo Lotola, le capitaine Djuma Shabani, Katuka Mubengay et Kitenge.

L’opinion est surprise que le comité organisateur n’ait pris aucune décision contre l’arbitre du match.

(Fernand Mukaku Lalabi et Gaby Mass)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse