Lutte contre la fraude: Matata se rallie au chef de l’Etat

par -
0 563
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*Dans sa communication du vendredi 03 juillet dernier, le Premier ministre Matata Ponyo, réagissant à la démarche effectuée auprès du Procureur général de la République par le Conseiller Spécial du Chef de l’Etat en matière de bonne gouvernance, de lutte contre la corruption, de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme, a indiqué qu’il y a lieu que la vérité et l’objectivité prévalent, conformément au principe de la présomption d’innocence, en vue de préserver l’honneur et la dignité des personnes citées, dès lors qu’il ne s’agit que d’une dénonciation

*Et d’ajouter que quoi qu’il en soit, la Primature réaffirme son attachement à la bonne gouvernance ainsi qu’aux valeurs de moralité et d’éthique, conformément à la détermination du Président de la République, Garant de la Nation, d’amener la République Démocratique du Congo à améliorer ses méthodes de gestion de la chose publique. Elle se rendra disponible pour toute action citoyenne visant à consolider la matérialisation de cette volonté

La démarche entreprise par le Conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de bonne gouvernance, de lutte contre la corruption, de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme auprès du Procureur général de la République continue à provoquer plusieurs commentaires dans la ville haute et dans tous les salons huppés de la capitale Kinshasa.

Et pourtant, Flory Kabange a été plus que clair, lorsqu’il a indiqué que la démarche de Luzolo Bambi Lesa n’est qu’une dénonciation. Il ne s’agit donc pas d’une plainte, ni des faits résultant des enquêtes menées par des services attitrés. Et d’ajouter par ailleurs que le dossier ne porte aucun nom, et que tout se qui se raconte n’est que rumeur. Il a fini par mettre en garde ceux qui citent les gens sans en avoir la preuve.

Mais là où le bât blesse, à en croire le Premier ministre Matata Ponyo Mapon, c’est la rapidité avec laquelle circulent des documents contradictoires au niveau surtout de la presse et qui, malheureusement, citent le nom d’un membre du Gouvernement en fonction et évoquent les fonctions d’un autre déjà parti du Gouvernement.

Et c’est là que Matata Ponyo profite de l’occasion pour rappeler que l’action qu’il mène sous le leadership du Président de la République, Chef de l’Etat, depuis qu’il lui a plu, il y a un peu plus de cinq ans, de l’élever successivement aux fonctions de ministre des Finances et à celles de Premier ministre, démontre son attachement à la bonne gouvernance, à la lutte contre la fraude, la corruption et le détournement des deniers publics. Sur cette base, il ne peut donc tolérer des incartades, surtout de la part des membres du Gouvernement qu’il dirige et des proches collaborateurs.

Qu’à cela ne tienne, le Premier ministre réaffirme son attachement à la bonne gouvernance ainsi qu’aux valeurs de moralité et d’éthique, conformément à la détermination du Président de la République, Garant de la Nation, d’amener la République Démocratique du Congo à améliorer ses méthodes de gestion de la chose publique. Il affirme que la Primature se rendra disponible pour toute action citoyenne visant à consolider la matérialisation de cette volonté. Ci-dessous, l’intégralité du communiqué de presse :

L’Avenir

COMMUNIQUE DE PRESSE

L’opinion tant nationale qu’internationale a été informée de la démarche effectuée auprès du Procureur général de la République par le Conseiller Spécial du Chef de l’Etat en matière de bonne gouvernance, de la lutte contre la corruption, le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.

Cette démarche consiste, comme l’a précisé le Procureur général de la République, en une dénonciation. Il ne s’agit donc pas d’une plainte, ni des faits résultant des enquêtes menées par des services attitrés.

Le Procureur général de la République ajoute par ailleurs que le dossier ne porte aucun nom, et que tout se qui raconte n’est que rumeur. Il met aussi en garde ceux qui citent les gens sans en avoir la preuve.

L’on peut donc s’interroger sur la crédibilité des documents contradictoires actuellement en circulation au niveau de la presse, et qui, malheureusement citent le nom d’un membre du Gouvernement en fonction et évoquent les fonctions d’un autre déjà parti du Gouvernement.

Dans tous les cas, il convient de rappeler que l’ action que nous menons sous le leadership de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, depuis qu’il Lui a plu, il y a un peu plus de cinq ans, de nous élever successivement aux fonctions de Ministre des Finances et à celles de Premier Ministre, démontre notre attachement à la bonne gouvernance, à la lutte contre la fraude, la corruption et le détournement des deniers publics. Sur cette base, nous ne pouvons donc tolérer des incartades, surtout de la part des membres du Gouvernement que nous dirigeons et de nos proches collaborateurs.

Ainsi, notre adhésion à l’impérieuse nécessité de renforcer les mécanismes juridictionnels et institutionnels de lutte contre la mauvaise gouvernance, la fraude, la corruption et le détournement des deniers publics, est sans faille. Au demeurant, nous apprécions et appuyons la démarche menée auprès du Procureur général de la République par le Conseiller Spécial.

Il y a cependant lieu que la vérité et l’objectivité prévalent, conformément au principe de la présomption d’innocence, en vue de préserver l’honneur et la dignité des personnes citées, dès lors qu’il ne s’agit que d’une dénonciation telle que l’indique le Procureur général de la République. Cela est d’autant plus vrai que la véracité de certains éléments faisant l’objet de dénonciation est sujette à caution. Il en est ainsi, à titre d’exemple, de l’achat des bus supplémentaires pour TRANSCO qui n’a pas du tout été fait de gré à gré.

L’on peut également, dans le même ordre d’idées, mettre en doute la crédibilité de l’implication de l’ancien Ministre Délégué aux Finances dans le détournement des ressources du go pass, une parafiscalité destinée à la RV A et gérée exclusivement par elle.

Quoi qu’il en soit, la Primature réaffirme son attachement à la bonne gouvernance ainsi qu’aux valeurs de moralité et d’éthique, conformément à la détermination du Président de la République, Garant de la Nation, d’amener la République Démocratique du Congo à améliorer ses méthodes de gestion de la chose publique. Elle se rendra disponible pour toute action citoyenne visant à consolider la matérialisation de cette volonté.

 

MATATA PONYO Mapon

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse