28 juillet 1956-28 juillet 2015

par -
0 890
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Il y a 59 ans que fut rapatriée de la Belgique le corps de Tata Raphaël

Le Révérend Père Raphaël de la Kethulle de Ryhove que les Congolais, mieux les Kinois appellent affectueusement « Tata Raphaël » est une personne qui est entrée dans l’histoire non seulement du football congolais mais aussi du pays tout entier pour ses œuvres éducatives et sportives.

Né le 15 septembre 1890 à Saint-Michel-lez-Bruges en Belgique, il est décédé le 25 juin 1956 à Woluwe-Saint Lambert (une municipalité de Bruxelles) à l’âge de 66 ans.

Etant donné qu’il avait formé et éduqué une bonne frange de la jeunesse congolaise de Kinshasa, la population du Congo Belge avait demandé à la Congrégation des Pères de Scheut de rapatrier son corps à Léopoldville (actuel Kinshasa) pour y être inhumé. La demande avait été exaucée et sa dépouille fut rapatriée de la Belgique au Congo Belge. Elle fut inhumée le 28 juillet 1956 à son mausolée, non loin du stade qui porte son nom.

Il convient de signaler que lors de ses funérailles le 30 juin 1956 en Belgique, de nombreuses personnalités y avaient assisté parmi lesquelles deux de ses anciens élèves congolais, en l’occurrence Jean Bolikango Apolokaka, candidat malheureux à la présidence de la République du Congo en 1960 (43 voix contre 150 à Joseph Kasa-Vubu) et Thomas Kanza (fils du leader de l’Abako Daniel Kanza et candidat malheureux à la primature en 1992 à la CNS contre Etienne Tshisekedi wa Mulumba).

Les œuvres de Tata Raphaël

Tata Raphaël était un véritable bâtisseur et formateur de la jeunesse congolaise de l’époque. La plupart de ceux qui sont passés par sa férule sont décédés tandis qu’un petit nombre (devenus vieux) sont encore sur cette terre des hommes. L’on citera par exemple Camille Mwissa Camus alias Camus, un journaliste de renom (ancien éditeur du journal La Conscience), Jean-Jacques Kande Dzambulate, ancien ministre de l’Information sous la 2è République et ancien président de l’AS V.Club, Joseph Mabolia Inengo Tra Bwato (ancien ministre de l’Education sous Mobutu), Joseph Luvuezo, Thomas Buzi, Philippe Mani, Maître Malayi, Maître Mabusa, Nyombo Mantwila, etc.

Tata Raphaël est le fondateur de plusieurs écoles primaires et secondaires telles que l’école Ste Anne devenue plus tard Collège St Joseph (actuel Collège Elikya), l’école Ste Marie devenue plus tard Collège Notre-Dame du Congo, l’Ecole moyenne St Raphaël qu’on appelait ECOMORAPH d’heureuse mémoire (actuellement Institut technique commercial de Limete), …

Ce Père de Scheut de la CCIM (Congrégation de Cœur Immaculé de Marie) poussa de nombreux Kinois à fréquenter l’école. Avec son traditionnel vélo, il pourchassa tous les jeunes qui ne voulaient pas de l’école pour les inscrire de force dans des formations scolaires. Concomitamment, il créa de nombreuses associations et des installations sportives. Il créa en 1935 le club de football qu’il dénomma Daring (probablement parce qu’il était supporter de Daring de Molenbeck/Bruxelles). Il est aussi le fondateur de l’Union sportive de Léopoldville qui deviendra plus tard l’Association Royale Sportive du Congo, ARSC ancêtre de la Fédération congolaise de football Association (Fecofa).

Il a été l’initiateur de la construction du Stade Reine Astrid dans la commune de Kinshasa (actuel Stade Cardinal Malula qui dut s’appeler sous la 2è République Stade du 24 Novembre). C’est dans ce stade que se jouèrent vers les années 1950 des grandes rencontres de football Daring-V.Club, V.Sport-Dragons, Daring-Vaticano, …

Puis en 1951, il entreprit la construction du stade Roi Baudouin (actuel stade Tata Raphaël) qui fut inauguré en 1954. Les générations actuelles doivent savoir que ce stade fut construit par les élèves des écoles catholiques. Au moins une fois par semaine, ils devaient transporter sur leurs têtes des pierres, du sable et autres matériaux de construction.

C’est pourquoi l’Association des Anciens Elèves des Pères de Scheut, (ADAPES) a toujours été fière parce que ce stade est l’œuvre de ses membres. De ce fait, ils ont donc la noble mission de perpétuer l’œuvre magnifique de celui qui est considéré comme le « bâtisseur » de la jeunesse congolaise.

(Denis Lubindi)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse