27 novembre 1941-27novembre 1960: Deux hommes, un destin commun, une mort tragique commune

par -
0 412
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*Patrice Emery Lumumba et M’Zée Laurent Désiré Kabila, nos vaillants héros

Il l’a dit plusieurs fois à sa mère : « Je serai un autre Lumumba ». Ces propos sont ceux de l’ancien maquisard, né le 27 novembre 1941, devenu Président de la République Démocratique du Congo, le 17 mai 1997. Pendant qu’il célébrait ses 19 ans d’âge, le jeune Kabila Taratibu ne savait pas que ce jour-là, son mentor, premier, Premier Ministre Patrice Emery Lumumba s’évadait de la prison le 27 novembre 1960, question de rejoindre son Sankuru natal en vue d’enterrer sa fille ainée, décédée en Suisse. Malheureusement, l’ancien président Joseph Kasa-vubu refusa de lui accorder l’inhumation à Kinshasa prétextant le droit d’occupation lequel, beaucoup avaient cru qu’il rejoignait le Groupe de son Mouvement stationné à Stanley-ville, aujourd’hui Kisangani, dans l’actuelle province de la Tshopo, avec à la tête Antoine Gizenga.

Cependant, des mémoires des congolais, personne ne se souvient de ces deux grandes dates qui ont marqué et marquent l’histoire politique de la République Démocratique du Congo, en ce que, le destin de ces illustres personnages est en perpétuel synonyme plein de significations et d’enseignements pour des générations futures.

Tenez, M’Zée Laurent Désiré Kabila Taratibu est né le 27 novembre 1941 ; à la même date notamment le 27 novembre 1960, Patrice Emery Lumumba s’est évadé de la prison où il fut détenu par les américains et belges en se servant de la main d’œuvre congolaise, notamment Joseph Désiré Kabila et Etienne Tshisekedi wa Mulumba, commissaire général à la Justice ou de l’intérieur à l’époque. La coïncidence de ces deux dates n’est pas fortuite, puisque l’un fut assassiné le 16 janvier et l’autre le 17 janvier par les mêmes acteurs, notamment le gouvernement des Etats Unis et de la Belgique.

En réalité, les congolais avertis ne devraient que s’interroger sur le comportement qu’ils affichent vis-à-vis de ses autorités, dont la mémoire collective ne peut jamais rester muette. C’est le 27 novembre de cette année, que le feu Président de la République M’Zée Laurent Désiré aurait ses 75 ans. Comme les héros ne sont jamais oubliés en raison de leurs haut-faits et prouesse au service de la Nation, Honlex 61, structure d’Hommages aux Nationalistes Lumumbistes Exécutés en 1961, se souvient des  dates magiques qui coïncident parfaitement à un destin commun des deux illustres personnages mort tragiquement dans presque les mêmes circonstances. La main noire extérieure avait frappé en ces dates du 16 janvier 2001 et 17 janvier 1961.

A en croire son Coordonnateur Jean Paul Kasende, les congolais sont loin d’appréhender la réalité en face, faire de ces dates, la mémoire collective des nationalistes.

A l’occasion, une gerbe de fleurs sera déposée au Mausolée du héros national M’Zée Laurent Désiré Kabila en cette date pour éveiller la conscience collective des congolais, à se souvenir toujours de ceux qui ont marqué l’histoire politique de leur pays.

La RDC interpellée par le premier citoyen tunisien

Si la République Démocratique du Congo est une nation, ce n’est pas seulement par sa taille superficielle ; sa taille démographique ; ses ressources naturelles, ses potentialités écologiques ou par son majestueux fleuve. Elle est une grande nation parce qu’elle a donné naissance à un des grands hommes d’Etat de ces derniers siècles à l’humanité entière. Il s’agit de Patrice Emery Lumumba, tel l’avait reconnu l’ancien président de la Tunisie, Son Excellence Marzouki, qui, lors du 14ième sommet de la Francophonie organisé en RDC. « Je suis venu en pèlerinage au pays de mon maître qui est Patrice Emery Lumumba. Je suis Lumumbiste, ce grand homme que l’Afrique ait perdu, dont je suis fier d’être sur sa terre natale», avait-il déclaré au Sommet. En réalité, cette déclaration avait été nourrit d’un fleuve d’applaudissements et personne ne s’attendait à une telle déclaration. Une façon de témoigner de la grandeur de la République Démocratique du Congo qui a donné naissance à un grand homme dont certains pays rêvent d’en avoir.

Les stèles et monuments en sa souvenance

Nul n’est prophète chez soi, l’avait reconnu Jésus Christ, premier né de la création de Dieu Tout Puissant. Cette vérité s’applique à Patrice Emery Lumumba en ce qu’il est dans les oubliettes. Souvent son nom n’est invoqué que lorsqu’il s’agit d’une récupération politique. Quelquefois, il sert d’arguments à certains politiques pour rappeler aux ennemis, adversaires ou complices de son assassinat leur rôle dans sa disparition.

Pourtant, dans plusieurs pays, soient 36 pays, Patrice Emery Lumumba est un véritable héros, victime de l’intolérance impérialiste. Sinon, beaucoup de personnalités portent son prénom en guise d’hommage à ce grand homme politique. C’est le cas de l’actuel Premier Ministre de Sao Tomé et Principe qui se prénomme Patrice ; le petit fils de Myriam Makeba s’appelle Patrice Emery Lumumba ; l’actuel Président de Madagascar a prêté serment à la place Patrice Emery Lumumba. Plusieurs rues et places en Europe portent le nom de Patrice Emery Lumumba ; la plus grande imprimerie nationale de la Guinée Conakry porte son nom. La liste est exhaustive. « Si Patrice Emery Lumumba revenait à la vie, il féliciterait ses adversaires, ennemis politiques d’avoir été fidèles à leur combat contre lui, mais s’acharnerait contre les Lumumba et lumumbistes pur avoir éteint la flamme lumumbiste et démontré leur infidélité à ses adversaires c’est-à-dire d’autres se sont ralliés à ses ennemis, voir livrer son nom en pâture à ceux qui l’ont traité de crapaud. Les assassins et ennemis de Patrice Emery Lumumba doivent se frotter les mains car, politiquement, les lumumbistes sont en baisse», plaide Jean Paul Kasende au sein d’Honlex 61, combat qui date de janvier 1988 en ce qu’il rend des vibrants hommages aux compagnons de Lumumba et nationalistes exécutés en 1961.

Une mort tragique aux conséquences néfastes

Hier dimanche 27 novembre 2016, la Structure Hommage  aux Nationalistes Exécutés en 1961, a rendu un vibrant hommage à Patrice Emery Lumumba à l’occasion de 56 ans de son évasion de sa résidence surveillée depuis le 10 octobre 1960, date d’anniversaire du Mouvement National Congolais, décidée par le Groupe de Binza et le Collège des Commissaires Généraux, auteurs du coup  d’Etat conte son gouvernement en date du 14 septembre 1960. Il fut arrêté le 01 décembre 1960, transféré le 02 décembre au camp Hardy de Thysville, aujourd’hui Mbanza Ngungu ; acheminé au Katanga le 17 janvier 1961, puis exécuté le même jour avec Mpolo et Okito.

Depuis sa mort décidée par certains leaders politiques en vie aujourd’hui, la disparition de Patrice Emery Lumumba est la conséquence logique de plusieurs rébellions, arrestations de ses fidèles, exécutions de certains, la bipolarisation de la classe politique et la traitrise des uns contre les  autres. « Politiquement, le caractère tribal est répandu dans plusieurs associations et mouvements politiques pour soutenir que les leaders issus de leur obédiences culturelles. Les deux grandes familles politiques (opposition et Majorité présidentielle) ne forment qu’un seul club politique : les destructeurs de la RDC car, la plupart de ces prétendus leaders politiques malgré leurs partis politiques ne sont que des flatteurs ce deux qu’ils appellent ‘Autorité Morale’. La preuve, ce qu’ils sont rarement stables dans leurs familles politiques depuis 1960 à ce jour, d’autres par contre se sont retrouvés presque dans tous les partis politiques n’invitant que des slogans flatteurs et sans fidélités ni conviction à leurs chefs, allant de trahison en trahison. La RDC a besoin de nouveaux leaders notamment au Sénat et à l’Assemblée nationale », dénonce Jean Paul Kasende.

Pour ce faire, Jean Paul Kasende ; l’un des grands organisateurs des manifestations de soutien à ses compatriotes congolais en Europe, sollicite de Joseph Kabila, Chef de l’Etat, descendant de Simon Kimbangu, de Patrice Emery Lumumba et M’Zée Laurent Désiré Kabila , dans son esprit indépendant de créer sa propre formation politique ayant une vision et une idéologie claire. Plutôt d’être l’Autorité morale d’une famille politique qui s’est formée sans aucune conviction, ni fidélité sur le combat des héros nationaux Patrice Emery Lumumba et M’Zée Laurent Désiré Kabila et pis encore du Prophète Simon Kimbangu. La vraie histoire du Congo ne sera jamais écrite à Londres, Washington, Paris, Bruxelles, Genève, plutôt au Congo, plus précisément  à la Rédaction du Journal L’Avenir.      

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse