26 ans après le discours de la démocratisation du Maréchal Mobutu

par -
0 710
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La CCU s’insurge contre l’ingérence extérieure dans les affaires congolaises

* Par ailleurs, l’homme de Sankuru pleure Papa Wemba

La Convention des Congolais Unis (Ccu) fustige toute ingérence extérieure, toute manière  qu’elle soit, dans les affaires intérieures de la République démocratique du Congo, avant de renouveler son engagement au Président Joseph Kabila Kabange, Chef de l’Etat.  C’était hier lors d’une communication politique tenue par son initiateur,  Lambert Mende, qui s’exprimait à l’occasion du 24ème anniversaire du discours de la démocratisation du Maréchal Mobutu.

 « Nous avons démontré que la démocratisation de 1990 a  été  une démocratisation de façade. C’était  une tentative seulement de prolonger la survie d’une  dictature compradore, implantée par l’étranger après l’assassinat Patrice-Emery Lumumba, et qui a reçu à survivre sept ans jusqu’à ce que Mzee Laurent-Désiré Kabila ne la boute hors du pays en 1997 », a déclaré le camarade L. Mende Omalanga, devant une assistance compacte dans la grande salle des conférences de l’Hôtel Invest.  Aussi d’un ton monté, ce cadre de la Majorité présidentielle refuse de voir l’histoire se répéter maintenant que plusieurs acteurs politiques sans bien comprendre la motivation, se laissent emporter par des discours fallacieux au détriment de leur pays.

Ici, Lambert Mende a interpelé plus d’un des Congolais, en même temps les forces. Il l’a dit en ces termes : «  …nous avons établi un parallélisme entre ce qui est en train de se passer aujourd’hui et ce qui s’est passé en 1960 pour que l’histoire ne se répète pas, au moment où le peuple essai de s’émanciper,  les forces étrangères qui veulent nous remettre sous  leur domination,  recrutent  certains  compatriotes parmi nous comme ils ont recruté ceux qui avaient éliminé Patrice Emery Lumumba en 1960 pour leur faire un sale boulot et maintenir ce pays, plein de promesses, plein de potentialité pour ses habitants  sous leur coupe ».

La CCU a affirmé son soutien à Joseph Kabila Kabange, qui selon le camarade L. Mende, est le fidèle continuateur  de Mzee Laurent-Désiré Kabila, ce lumumbiste, qui a réellement donné tout son sens à la démocratisation ratée de 1960 en libérant le pays  d’un régime néocolonial et dictatorial.

S’agissant des élections, la CCU opte pour la tenue des élections générales. Elle estime qu’il faut donner à l’occasion aux Congolais d’élire leurs dirigeants au niveau de  la base, surtout que c’est depuis 1959 que le pays n’avait plus organisé ces genres de scrutins. Et c’est maintenant que la Rdc devra se rattraper. Ceci est un principe. Car, il n’y a de démocratie que lorsqu’elle part à la base.   «  Oui, il faut les élections générales, parce que ceux qui disent qu’il faut commencer par les élections  présidentielle et le législatives, ils l’ont déjà dit en 2006, ne sont pas des compatriotes. On leur met simplement des histoires dans la bouche.  Nous savons d’où viennent ces idées, de l’extérieur, parce que l’extérieur ne traite pas avec les communes, avec les quartiers,  avec les municipalités. Ils ont simplement besoin d’un  président qui est colifichet, qui fait ce qu’ils veulent… ».  Il n’y a de démocratie que lorsqu’elle part à la base. C’est un principe qui coule des sources et nous ne voyons pas comment il peut en être autrement.

L. Mende pleure Papa Wemba

Les mots  sont sortis avec difficultés  lorsque Lambert Mende, anamongo, devrait réagir à la mort de son frère aussi anamongo, Papa Wemba, décédé à Abidjan sur le podium du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua) en Côte d’Ivoire.

« J’ai été réveillé  ce matin par maman Amazone, l’épouse de Papa Wemba, qui me donnait cette triste nouvelle, et je suis en train de passer une bien  triste journée. Nous avons tous suivi  ce qui s’est passé. Jules ne donnait pas l’impression de quelqu’un qui souffrait et il est mort  en plein exercice de ses acticités. Nous sommes réellement choqués. Je n’ai vraiment pas de mots, nous allons nous rencontrer avec nos partenaires au  niveau du Gouvernement, avec tous nos partenaires au niveau de la province du Sankuru, voir ce que nous pouvons faire pour consoler et organiser des funérailles dignes de ce nom à cet artiste, à cet immense icone de notre culture nationale »,  a lâché ce lumumbiste, visiblement abattu.

(Yassa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse