25ème anniversaire du processus de démocratisation de la Rdc

par -
0 3705
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

CENADEP en appelle au Gouvernement à garantir la consolidation de la démocratie

Cette organisation de la société civile congolaise, l’une des plus actives au pays, reste convaincu que « l’espoir est encore permis », 25 ans après le processus de démocratisation de la Rd Congo. Elle a constaté que durant ce quart de siècle, il y a eu des avancées ramarquables ainsi qu’un paradoxe qui risque de ternir ces avancées recensées. C’est ainsi qu’elle en appelle donc au Gouvernement de la République, entre autres, de garantir la consolidation de la démocratie et à promouvoir les libertés fondamentales pour tous. A la société civile nationale et internationale, d’unir les efforts pour soutenir la participation active de toutes les couches de la population à la promotion de leurs droits.

Le samedi 24 avril 2015, le processus de démocratisation de la Rd Congo avait atteint 25 ans depuis son lancement en 1990 (alors le pays était la République du Zaïre). Pour le Centre national d’appui au développement et à la participation populaire (CENADEP), une des grandes et plus actives organisations de la Société civile congolaise, ce quart de siècle appelle à méditer, à évaluer et à identifier des nouveaux défis pour une réelle démocratie et un développement intégral de la Rdc.

Ainsi, le CENADEP a-t-il constaté pendant cette longue période de la démocratisation de la Rdc, des avancées significatives, mais aussi un paradoxe qui risque de ternir ces avancées recensées. Parmi des avancées, le CENADEP énumère entre autres une large ouverture démocratique marquée par la création, sur l’ensemble du pays, de plusieurs associations, mouvements, syndicats, partis politiques et médias ; une amélioration de la connaissance, par la population, de ses droits et devoirs.

Il y a également l’adoption d’une constitution par voie référendaire ; la mise en place et le fonctionnement de plusieurs institutions d’appui à la démocratie ; des réformes importantes ayant permis au pays de se doter des lois faisant autrefois défaut telles que la loi électorale et autres ; la stabilité de la monnaie nationale et la réduction du taux d’inflation sur plusieurs années grâce à la stabilité du cadre macro-économique ; la ratification de plusieurs instruments juridiques internationaux pertinents ; etc.

Cependant, le CENADEP a aussi remarqué un paradoxe qui risque de ternir ces avancées recensées. Lequel est caractérisé entre autres par des violations massives des droits de l’homme ainsi que de multiples atteintes aux libertés fondamentales de pensée, d’opinion et d’expression. Ce paradoxe est aussi expliqué par des mesures annoncées mais non appliquées ; plusieurs commissions d’enquêtes et procès initiés qui n’ont jamais abouti ; l’aggravation de la précarité et de la misère ; un dialogue social à dents de scie ; des guerres et conflits réplétifs et la gestion difficile des forces négatives.

Eu égard de ces constats, le CENADEP dit être convaincu que l’espoir pour une réelle démocratie en Rdc est encore permis tant la maturité politique du peuple congolais devient de plus en plus perceptible. « La démocratie se consolide à travers la tenue régulière des élections libres et transparentes ainsi que l’alternance démocratique tant pour le Président de la République que pour les élus locaux », renseigne la note d’information de M. Danny Singoma, directeur général du CENADEP.

Des recommandations du CENADEP

Ainsi donc, le CENADEP en appelle au Gouvernement de la République de garantir la consolidation de la démocratie et à promouvoir les libertés fondamentales pour tous ; d’œuvrer davantage pour ne pas sacrifier le bien-être social des Congolais au profit de la finance internationale et ses exigences de croissance macro-économique en développant des mécanismes appropriés pour permettre l’accès équitable des Congolaises et Congolais à leurs droits sociaux ; et de doter les institutions d’appui à la démocratie, et particulièrement la CENI, des moyens pour leur fonctionnement.

Aux partenaires bilatéraux et multilatéraux au développement, le CENADEP leur recommande d’accompagner davantage les autorités congolaises dans la consolidation de la paix et de la démocratie, notamment à travers l’appui aux élections tant locales que municipales, provinciales, législatives et présidentielles. Aussi, d’appuyer de manière substantielle, les initiatives locales et les efforts de la société civile visant la consolidation de la démocratie et l’éradication de la pauvreté sous toutes ses formes.

Le CENADEP recommande également à la société civile nationale et internationale d’unir les efforts pour soutenir la participation active de toutes les couches de la population à la promotion de leurs droits et leur engagement citoyen pour la consolidation de la démocratie et de la cohésion nationale.

 

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse