25 ans après: L’Ordre des pharmaciens s’autoévalue

par -
0 577
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Comme cela est d’accoutumé, chaque année le Conseil National de L’ordre des Pharmaciens organise   une session ordinaire afin de faire l’évaluation de l’aspect administratif, disciplinaire et financier…

Pour le Président de l’Ordre des Pharmaciens, le Professeur ordinaire Jean Baptiste Kalonji, cet Ordre permet au Conseil National de pouvoir passer en revue la mission de celui-ci et ces attributions qui sont reprises dans la loi plus précisément à son article 9, de l’Ordonnance loi portant création de l’ordre des pharmaciens.

De poussive qu’ils vont passer en revue, toutes les activités du CNOP c’est-à-dire évaluer l’aspect disciplinaire, administratif, et financier de l’organisation. « Nous devons émettre des perspectives pour l’année qui commence, l’ordre des pharmaciens va totaliser 25 d’âge et c’est une année jubilaire », a-t-il fait entendre.

Pour ce faire, il va procéder à l’évaluation de plusieurs activités notamment dans le secteur pharmaceutique sur l’ensemble du territoire national. A ce sujet, les missions du CNOP vont devoir se déployer à travers le pays en vue d’’évaluer la répartition des pharmaciens, la répartition des enseignements en pharmacien, la répartition des établissements pharmaceutiques à travers le pays.

Ce sont tous ces sujets qui ont été évalués ainsi que l’émission des perspectives pour l’année qui commence.

Parlant de la question de la gouvernance des médicaments, le professeur Jean Baptiste Kalonji, président du CNOP a indiqué que cela ne pose aucun problème, « ce qui dérange le plus c’est la qualité des médicaments. Un médicament d’où qu’il vient si elle est de mauvaise qualité, il sera écarté et combattu du reste. C’est un souci permanant de l’ordre des pharmaciens de faire en sorte que le congolais et la congolaise puisse avoir accès aux médicaments de bonnes qualités où qu’il se trouve et chaque fois qu’il a en besoin. Cela fait partie de nos discussions, nos buts » souligne le président du CNOP. Tous les sujets évoqués tournent autour de la qualité du médicament. Car un médicament de mauvaise qualité est un poison, il tue, et, est contre le développement, plus encore est responsable de la pauvreté des populations.

Célébrant les 25 ans d’âge de l’Ordre des pharmaciens, il a dit que ces années se sont éteintes suite à l’engagement de certains parmi eux et de dire qu’ils vont s’employer à ce que 2016 qui est une année élective, qu’il soit tenu un congrès de l’Ordre des Pharmaciens.

Faisant la lecture du tableau de l’ordre des pharmaciens, le président du Cnop a déclaré qu’ils ont a réalisé beaucoup de choses en très peu de temps qui se diluent dans la situation générale. Nous avons pour la première fois publiée le tableau de l’ordre des pharmaciens. On a organisé un atelier avec des pharmaciens pour pouvoir mettre en place les mécanismes d’évaluation du secteur pharmaceutique. On a organisé des déplacements des pharmaciens à travers le pays, à partir du Chef de l’Etat qui nous nourrit d’avantage d’espoir pour améliorer le secteur pharmaceutique. Quelques petits faits et gestes. Il faut davantage travailler » conclut-il.

(Rébecca Tuzizila Muzama)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse