24 mars 1969-24 mars 2017: 48 ans après, les Congolais se souviennent de Joseph Kasa-Vubu

par -
0 404
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Vendredi 24 mars 2017, la nation congolaise toute entière a commémoré le 48ème anniversaire du décès du tout premier président de la République Démocratique du Congo, Joseph Kasa-vubu, qui a dirigé le pays de 1960 à 1965 sous l’égide du Colon belge. Ce dernier a trouvé la mort à l’hôpital de la croix rouge à Boma, dans la province du Kongo Central. A cet effet, une messe d’action de grâce a été dite en la Cathédrale Notre Dame du Congo à Kinshasa dans la commune de la Gombe, par le célèbre Abbé Coco. Ce dernier a d’abord rendu hommage à ce digne fils du pays, qui a servi le Congo avec amour. Il a aussi invité les Congolais à suivre l’exemple de Joseph Kasa-Vubu, un homme de paix et de sacrifice, qui aurait eu 100 ans s’il était en vie. De noter que parmi les personnalités présentes à cette messe, organisée par le Cabinet du chef de l’Etat, l’on signale celle du Dircaba en charge des questions politiques, administratives et juridiques,  Jean-Pierre Kambila Kankwende, de l’Autorité morale de l’ABAKO, parti cher à Joseph Kasa-Vubu, le ministre Pierre Anatole Matusila ; du ministre près le Premier ministre, Fidèle Tingombay et du Conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption et blanchiment des capitaux, Luzolo Bambi. L’on a aussi constaté la forte présence de la famille biologique de Joseph Kasa-Vubu, de la notabilité locale et de quelques fidèles de l’église. Pour Jean-Pierre Kambila, le président Joseph Kasa-Vubu est l’un de ces fils de la Rdc qui ont fait que le pays sorte de la colonisation. « Tout le monde sait que Joseph Kasa-Vubu avait mobilisé ses militants de l’ABAKO pour protester contre les Colons blancs. Sur ce, nous ne pouvons pas oublier sa mémoire », a-t-il soulevé. Par ailleurs, le ministre de l’Energie et Ressources Hydraulique, Pierre Anatole Matusila a salué l’intégrité de la bonne gouvernance qui a caractérisé la personne du président Kasa-Vubu. « Sa politique est caractérisée par une lucidité, une clairvoyance et une rigueur dans la gestion des affaires de l’Etat. Et comme héritage, nous devons l’assumer tous les Congolais. C’est un modèle d’homme d’Etat et si nous parcourons sa vie, nous allons trouver beaucoup de solutions pour régler les problèmes actuels », a dit l’Autorité morale de l’Alliance des Bâtisseurs du Congo.

Recueillement au monument de Kimpwanza

Après la messe, toutes les personnalités se sont dirigées vers Kimpwanza, dans la commune de Kasa-Vubu, là où est érigé le monument de ce tout premier président de la République. Et tour à tour, chacun a déposé sa gerbe de fleur, notamment la bourgmestre de cette municipalité, question d’honorer la mémoire du premier président de la RD Congo. Outres les personnalités politiques, l’on a aperçu aussi les « Ndona » ou les femmes Né Kongo qui se sont recueillies devant le monument du Feu Président Kasa-Vubu. « Le 24 mars est une date historique parce que le premier président de notre pays était décédé. 48 ans après, je crois que nous ne devons pas effacer l’histoire. Joseph Kasa-Vubu, père de l’indépendance comme nous les Né Kongo nous l’appelons, était un grand homme, c’est un patrimoine national et international. Nous les mamans de Ndona Zi Kongo, nous avons décidé de venir l’honorer en déposant cette fleur », a déclaré Eulalie Kibaka Gonda, présidente de l’Association Ndona Zi Kongo. De signaler par ailleurs que 48 ans après le décès du tout premier président de la République, Joseph Kasa-Vubu, sa famille biologique demande aux autorités du pays d’instituer cette date comme journée chômée et payée sur toute l’étendue du territoire national.

(Bernetel Makambo )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse