1917 – 2017: Mission catholique Ndekesha dans la fièvre du centenaire

par -
0 597
Mgr Pierre célestin Tshitoko peu avant la messe/Ph.BE
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Paroisse catholique Notre-Dame des 7 douleurs, dans le Kasaï central, connue sous le nom de Mission catholique Ndekesha célèbre son centenaire d’existence. En effet, elle fut créée en 1917 par les Pères de Scheut, venus de Mikalayi, non loin de la ville légendaire de Kananga.

Pour lancer les activités marquant cet événement, l’évêque du diocèse de Luebo, auquel appartient Ndekesha, a célébré une messe mémorable, en compagnie d’une douzaine de prêtres, essentiellement originaires du coin. L’événement a eu lieu le dimanche 7 août 2016. Objectif : sensibiliser aussi bien les paroissiens que toute personne de bonne volonté à mettre la main à la pâte, afin de réussir des festivités grandioses, à la taille de l’évènement.

A en croire le chargé des Finances ad hoc, M. Justin Mangala, tout bénéficiaire de quelque bienfait par le biais de cette paroisse, peut faire des dons en nature et en espèces. Ce n’est pas l’adresse de cette mission que l’on pourrait ignorer.

D’autres temps forts

Mais cette célébration, marquée par la présence de plusieurs autorités politico-administratives du Kasaï central, dont le Président de l’Assemblée provinciale, la Représentante du Gouverneur, le ministre provincial des Finances, le Bâtonnier de Kananga, l’Administrateur du territoire de Kazumba et plusieurs policiers, a connu trois autres temps forts.

D’abord, c’est le cinquantenaire de mariage, mieux le jubilé d’or de Nicodème Tshinkenke Tshibola et Agnès Mbuyi Badibanga. Selon le vicaire épiscopal qui a présenté l’heureux couple à l’honneur, treize enfants, 8 garçons dont deux jumeaux et 5 filles en sont issus, sans compter les petits-fils et arrière-petits-fils. Il s’agit donc d’un couple modèle qui a réussi dans la foi et dans l’éducation des enfants. C’est aussi un havre de paix où tous, consacrés comme laïcs viennent se reposer. Plusieurs couples aussi sont bénéficiaires de leurs sages conseils et encadrement.

En outre, dans ce coin de la Rdc de plus en plus fertile, plusieurs vocations sont régulièrement signalées. Pour preuve, trois religieuses de la Congrégation des Sœurs Amies du Christ ont prononcé leurs premiers vœux, dans une ambiance carnavalesque.

Et comme l’éducation et l’instruction y sont très bien assurées, c’est dans cette même contrée que la Coordination des Ecoles conventionnées catholiques de Luebo avaient trouvé un cadre approprié pour clôturer leurs travaux dont le but était de peaufiner les stratégies de rentrée des classes.

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse