18 février 2006 -18 février 2016: 10 ans d’existence de la promulgation de la constitution

par -
0 782
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

18 février 2006 -18 février 2016, ça fera demain de cela 10 ans, jour pour jour, depuis que la constitution de 18 février 2006 a été promulgué par le Président de la République Démocratique du Congo, RDC, Joseph Kabila, après son référendum le 18 et 19 décembre 2005.

Rappelons que cette constitution promulguée le 18 février 2006 marquait le début de la troisième République et la fin du partage équilibré du pouvoir. A l’époque cette nouvelle constitution qui avait mis fin à une long longue transition, commencée depuis 1990 sous le feu Mobutu sese seko. Elle vient également résoudre la question de légitimité des dirigeants de la RDC. Une coïncidence malheureuse, en ce moment où l’on commémore ces dix ans d’existence, déjà une nouvelle transition de la RDC se pointe à l’horizon dans la classe politique.

Évoquons aussi cette même constitution du Congo-Kinshasa a été votée lors du référendum organisé le 18 et 19 décembre 2005. Le président Joseph Kabila a signé cette constitution avant de s’engager à la respecter et à la faire respecter, en vertu des prérogatives qui lui sont conférées.

Et même certains responsables des différentes confessions religieuses étaient venus lors de la cérémonie de la promulgation de cette constitution à l’époque, mettant l’accent sur le fait que cette constitution doit être le substrat de la gestion de la RDC. Affirmant que «  la voix du peuple est la voix de Dieu », ils avaient invité les responsables politiques à respecter cette constitution, la première du genre à être votée par le peuple dans ce pays. Ne pas respecter la constitution est une désobéissance à l’égard de Dieu, estimaient les hommes de l’église. «  Or celui qui bâtit sans Dieu, bâtit en vain, et qui travaille sans Dieu travaille en vain », avaient-ils rappelés.

Les questions majeures qu’on peut se poser en ce moment commémoratif de la constitution sont énormes. Malgré que jusqu’ici certains pense que celle-ci porte beaucoup de germes des conflits et qu’il est nécessaire que certains articles soient encore revus. Parmi des questions qui minent autour de 10 ans d’existence de la loi fondamentale congolaise, est ce que le peuple congolais maitrise cette constitution ? Quel progrès a connu de celle-ci ? Il y a-t-il eu la vulgarisation de cette constitution ? La constitution a été traduite dans les quatre langues nationales à savoir lingala, tshiluba, kikongo ainsi que le swahili ? Telles sont des préoccupations qui nous permettrons d’aborder à fond notre information dans l’Edition prochaine.

 

(Mamie Ngondo)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse