17 ans après le lâche assassinat de Mzee Laurent-Désiré Kabila: Un discours interpellateur du pasteur Ekofo

par -
0 470
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

16 janvier 2001-16 janvier 2018, les Congolais se souviennent, 17 ans après, de Mzee Laurent-Désiré Kabila, ancien président de la République Démocratique du Congo et héros national, assassiné sauvagement dans son cabinet de travail pour la cause de sa très chère patrie. Ainsi pour honorer sa mémoire, un culte d’action de grâce a été organisé, mardi 16 janvier 2018 en la Cathédrale du Centenaire de l’Eglise du Christ au Congo, dans la commune de Lingwala. Ce culte qui a été officié par le pasteur François-David Ekofo, a connu la présence de plusieurs autorités politico-administratives, judiciaires et militaires, notamment l’honorable Aubin Minaku Ndjalandjoko,  président de l’Assemblée Nationale, qui représentait le Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange. La famille biologique de l’ancien chef de l’Etat n’a pas aussi manqué à ce rendez-vous d’hommage à Mzee.

Dans son homélie, le pasteur François-David Ekofo a eu des mots clairs devant toute l’assistance, dont le plus grand nombre n’était pas seulement les fidèles de l’église, mais plutôt les politiciens de haut rang, interpellant chacun à bien poursuivre le combat qu’avait mené Mzee Laurent-Désiré Kabila jusqu’à son dernier souffle. Ce message n’a pas concerné seulement les dirigeants politiques de la RDC, mais aussi ses neuf voisins et toute la communauté internationale représentée ce jour par les différents ambassadeurs plénipotentiaires accrédités en RDC. Devant une salle pleine comme un œuf, ce cadre influent de l’ECC a rappelé la phrase adorée du héros national, qui constitue son plus grand héritage laissé aux Congolais : « Ne jamais trahir le Congo ».

Dans son message, François-David Ekofo a affirmé que : « Le Congo nous appartient. Dieu a donné la gestion du pays aux Congolais, pas aux étrangers. Et c’est devant Dieu que les Congolais rendront compte. Dieu nous a donné beaucoup de richesses, et il nous jugera sur base de ce qu’il nous a donné », a-t-il dit dans sa prédication, paraphrasant ainsi Mzee.

Dans cet extrait, le pasteur a voulu attirer l’attention des Congolais à mettre du sérieux dans la gestion de la chose publique, mais aussi de multiples richesses naturelles que renferme la RDC du sol au sous-sol.

Aux dirigeants politiques, l’officiant du jour les a exhortés à s’impliquer totalement pour l’instauration d’un Etat de droit pour une justice équitable à tous, mais aussi à renforcer l’autorité de l’Etat dans tous les secteurs et améliorer les conditions des vies des congolais. Ce qui permettra à léguer aux générations futures un pays où l’Etat existe réellement.

« Nous devons léguer à nos enfants un pays où l’Etat existe réellement, un pays de droit où tous les hommes sont égaux. Un Etat responsable où tout le monde est égal devant la loi, où tout le monde doit être traité sur un même pied d’égalité par la justice quel que soit son rang. Quand vous devez enfreindre la loi de la République, on vous arrête, on vous juge, on vous condamne comme tout citoyen », a-t-il ajouté.

Quant à la défense de l’intégrité territoriale, le pasteur François-David Ekofo a interpellé l’assistance sur la volonté de Mzee Laurent-Désiré Kabila de ne vendre aucun centimètre de la RDC à qui que ce soit. Un rappel au véritable esprit de nationalisme.

« Frères et sœurs, ne cédons pas un millimètre de notre pays à qui que ce soit. Ce que nous avons reçu de nos pères, nous devons le transmettre à nos enfants. Nous avons reçu un pays uni, transmettons à nos enfants un pays uni. Nous devons léguer à nos enfants un pays riche, un pays avec une autosuffisance alimentaire. Préservons notre cher pays selon la volonté de Mzee, surtout ne perdons pas même un centimètre de notre pays, ni le vendre à qui que ce soit. Si vous le faites aujourd’hui, même nos enfants les récupéreront un jour », a renchéri le pasteur Ekofo dans sa prédication.

 

Message aux voisins de la RDC et à la communauté internationale

Aux neuf pays voisins de la République Démocratique du Congo, le pasteur François-David Ekofo a lancé un message fort vis-à-vis de tous ceux qui envient la terre congolaise.

« Ne nous enviez pas ! Contentez-vous de vos terres. Le Congo aux Congolais, et on ne vous permettra pas de prendre ne fût-ce qu’un centimètre de notre terre. Si ça se fait aujourd’hui, nos enfants vont les récupérer demain ou après-demain », a-t-il lancé.

A la communauté internationale, l’officiant du jour les a demandés d’aider la RDC à se développer. « Aidez la RDC à avoir plus de routes, aidez-nous à rétablir l’électricité dans tous les coins et recoins de la République. Si nous avons plus de routes, nous achèterons vos véhicules, et si l’électricité est partout en RDC, nous achèterons vos téléviseurs, vos trains à grande vitesse… Donc même dans la paix, vous aurez toujours l’argent en RDC. Ne nous vendez pas seulement les armes. Si vous nous faites du bien, l’histoire nous rattrapera un jour et nous vous serons reconnaissant», a-t-il conclu, tout en leur disant que le Congo ne sera pas éternellement faible. Il deviendra riche et puissant un jour, et il sera redevable à tous ceux qui lui ont aidé à se développer.

Après la messe, les officiels et tous les autres compatriotes se sont rendus au Mausolée érigé au Palais de la Nation, où repose à jamais le héros national Mzée Laurent-Désiré Kabila. C’est là que des recueillements et des hommages dignes ont été rendus au soldat du peuple, à la satisfaction de la famille biologique de l’ancien président congolais.

Au Palais des marbres où habitait Mzée, des visites organisées par la Fondation Mzée Kabila ont eu lieu. Des élèves et toutes les autres personnalités ont eu des explications nettes sur la disparition du grand soldat du peuple qui repose à jamais dans l’au-delà.

(Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse