13 juin 2013-13 juin 2015: Il y a deux ans mourait Jean Kindoki Ndoki « Kéjé »

par -
0 723
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le jeudi 13 juin 2013, Jean Kindoki Ndoki alias « Kéjé » tirait sa révérence à la surprise générale.

En effet, ce jour-là, il s’était rendu normalement à son bureau, précisément à l’INERA (Institut National d’Etudes et de Recherche Agronomique) dont il était l’Administrateur Délégué général Adjoint. Il avait reçu une délégation de chercheurs en agronomie venue de Côte d’Ivoire. Puis, il devait se rendre au cabinet du ministre de l’Enseignement Supérieur, Universitaire et Recherche Scientifique (ESURS) où il était attendu. Mais en cours de route, Kindoki Ndoki fut pris d’un malaise qui s’empirait au fil des minutes. En lieu et place de se rendre au cabinet, il ordonna alors à son chauffeur de piquer droit au Centre Médical de Kinshasa non loin du beach Ngobila chez son médecin traitant. Le véhicule, feux de détresse allumés, fila en trombe brûlant les feux rouges et empruntant même le sens interdit jusqu’au Centre Médical de Kinshasa. Là, il fut emmené directement aux soins intensifs. Les médecins accoururent à son chevet pour l’examiner. Après quelques minutes, Kindoki Ndoki mourut. Qui l’eut cru ? Quand la nouvelle tomba à la Direction générale de l’INERA, ce fut la surprise mêlée de tristesse et d’émoi. Personne ne voulait croire ses oreilles car quelques heures auparavant, les agents l’avaient vu apparemment en forme vaquant à ses occupations professionnelles. Et sa dépouille mortelle fut transportée à la morgue de la Clinique Ngaliema.

Le vendredi 20 juin 2013, le corps sortit de la morgue de la Clinique Ngaliema et fut exposé au terrain du Vélodrome de Kintambo où des hommages lui furent rendus. Le samedi 21 juin, la dépouille mortelle fut emmenée au Kongo Central où elle fut inhumée dans sa concession non loin de Kavuaya dans le district de la Lukaya. Mais auparavant, une veillée mortuaire fut organisée au terrain Mgr Kimbondo à côté de la cathédrale catholique. On y avait remarqué la présence de plusieurs personnalités politiques dont le Directeur de province Nsingi zi Nkanu qui représentait le gouverneur, des délégués des notables de la Lukaya, des délégués sportifs particulièrement de l’AS V.Club dont il fut le président sportifs aux années 1980, etc…

Jean Kindoki Ndoki Kéjé, l’homme à plusieurs facettes

Jean Kindoki Ndoki, Kéjé pour les intimes, fut un véritable homme social. Il avait revêtu plusieurs facettes. Il était politique, sportif, artiste, culturel, …

Politique, il était militant convaincu et convaincant du PPRD dont il était membre du Conseil national (l’équivalent du parlement du parti). Il y jouait un rôle non moins important.

Sportif, il était supporter inconditionnel de l’AS V.Club dont il était, à une période donnée, conseiller puis président sportif. Sous son règne, il fut sacré champion du Zaïre en 1984 en battant Daring par 1-0 en finale. En Coupe d’Afrique, il fut éliminé par le Canon de Yaoundé après avoir passé le cap d’une équipe rwandaise.

Kindoki Ndoki fut de longues années durant Inspecteur général de la FINA (l’actuelle Total) d’où il reçut une retraite honorable en 1996. Puis, en 2008, il fut nommé Administrateur Délégué Général Adjoint de l’INERA, poste qu’il garda jusqu’à sa mort. Tous les agents et cadres de cette entreprise publique reconnaissent en lui un véritable organisateur et un meneur d’hommes aux qualités managériales indéniables. D’aucuns retiennent de lui à l’INERA le bout de phrase qu’il aimait bien prononcer : « Aux problèmes locaux, il faut apporter des solutions locales ».

Mélomane, Kindoki le fut. En effet, dans les années 1970, il était responsable de l’orchestre des jeunes SYMBA (Symbole de l’Amitié) qui faisait fureur à Bandalungwa sous la direction de feu Thoy-Maba et de July Cuivre. Symba faisait concurrence à Thu-Zaïna. C’est à cette occasion que Kindoki Ndoki lança les Editions musicales SYMBA qui se trouvaient au croisement des avenues Kasa-Vubu et Sports dans la commune de Kasa-Vubu.

Kindoki Ndoki Kéjé fut l’un des grands notables dans le district de la Lukaya. C’est grâce à leur pression que fut créé ce district car jusqu’en 1989, la contré de la Lukaya faisait partie intégrante du district des Cataractes. C’est toujours grâce à eux (notables) que Lukaya eut récemment son Parquet et son Tribunal de Grande Instance installés à Kisantu.

Mort à 74 ans, ce n’est pas de si tôt que son image disparaîtra de la mémoire collective car il avait une envergure incommensurable. Rappelons qu’il avait laissé une progéniture importante : 17 enfants et des dizaines de petits-enfants et d’arrière-petits-enfants.

(Denis Lubindi)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse