01 novembre 1954-01 novembre 2016: L’Algérie célèbre ses 62 ans d’anniversaire de la Révolution

par -
0 311
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est dans la douleur que le peuple algérien a écrit l’histoire de son combat vers son indépendance. Ce, au lendemain de l’adoption par l’Assemblée Générale des Nations Unies de la Résolution 1514 d’octroyer l’indépendance, en ce que la question de l’Algérie fut inscrite. Le 62ième anniversaire de son accession à la souveraineté nationale et internationale a été célébré et organisé par son ambassade accrédité en République Démocratique du Congo. 

La tradition veut qu’à chaque date de l’année qui correspond à celle de la Révolution algérienne, les autorités de ce pays s’organisent pour sa commémoration. C’est à cette occasion, que Son Excellence Monsieur Mahieddine Djeffal, ambassadeur de l’Algérie en RDC a commémoré avec les siens cette grande révolution, le mardi 29 novembre au Restaurant « Le Palais », dans la commune de Ngaliema, concession Belle bue. Il a souhaité et remercié tous ceux qui ont répondu à son invitation, de la célébration du 62ième anniversaire du déclenchement, le 01er novembre 1954, de la lutte de libération de l’Algérie. « Notre rencontre, aujourd’hui, coïncide avec la proximité de la commémoration d’un autre chapitre douloureux dans l’histoire du combat du peuple algérien pour son indépendance », a-t-il fait savoir.

En effet, le 11 décembre 1960, soit trois jours avant l’adoption par l’Assemblée Générale des Nations Unies de la Résolution 1514 (XV) du 14 décembre 1960 portant Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et peuples coloniaux. Et ce, une semaine avant l’examen par l’Assemblée Générale de l’ONU, le 16 décembre 1960, de ce qu’on appelait, alors, la question algérienne. A cette période, le peuple algérien avait manifesté massivement en faveur de la libération et de l’indépendance de l’Algérie. Ces manifestations pacifiques ont été durement réprimées par la puissance occupante, rappelle Son Excellence Mahieddine Djeffal. « Hasard du calendrier, Alger abrite à partir d’aujourd’hui un colloque international sur la contribution  de l’Algérie à la décolonisation  de l’Afrique. Il est établi que la Révolution algérienne a largement contribué à l’accélération du processus de décolonisation, notamment en Afrique. Il est, aussi, un fait qu’au lendemain de son accession à l’indépendance, l’Algérie s’est investie résolument dans l’effort de parachèvement de la décolonisation de notre continent en soutenant activement les mouvements de libération africains qui, pendant les années 1960 et 1970, luttaient pour libérer  leurs pays du joug colonial », a-t-il indiqué.

Dans son allocution, Monsieur l’Ambassadeur a montré que d’ici trois jours, va s’ouvrir à Alger le « Forum africain d’investissement et d’affaires » qui regroupera des personnalités africaines du monde politique et des milieux d’affaires qui, ensemble se pencheront sur les voies et moyens de développer et de renforcer le partenariat économique et commercial entre l’Algérie, son pays et les autres pays africains et,  œuvrons pour la promotion du commerce intra-africain dans le cadre de l’agenda 2063 de l’Union Africaine. « C’est la symbolique de cette jonction entre la dimension historique des liens de l’Algérie à l’Afrique et l’ambition d’approfondir ces liens et de les diversifier sur les plans économique et commercial qui m’a paru plus parlante que n’importe quel discours pour illustrer le parfait attachement de l’Algérie à son appartenance africaine et son souci constant d’œuvrer pour la consolidation, avec tous les pays africains ; de relations étroites fondées sur le respect mutuel et l’intérêt partagé », déclare-t-il.

De l’octroi des bourses à la solidarité africaine et à la contribution logistique

C’est dans cet esprit que Son Excellence Mahieddine Djeffal, Ambassadeur de l’Algérie en RDC, a brièvement axé son propos à quelques-uns sur les nombreux aspects de l’effort que l’Algérie déploie en direction de l’Afrique, notamment les bourses d’études et de formation professionnelle dont bénéficient annuellement des centaines d’étudiants africains. D’ajouter l’effort de solidarité et d’assistance humanitaire tel qu’illustré lors de la crise malienne, où l’aide de l’Algérie aux populations déplacées était, de l’aveu des experts, plus rapide et plus importante que celle fournie par les organisations internationales spécialisées.

Il faut dire, quand bien même le pays de Bouteflika ne déploie pas ses troupes en dehors de ses frontières. Néanmoins, elle apporte, cependant, une contribution logistique appréciable à la préservation de la paix et de la stabilité sur le continent africain. « Cet effort s’est exprimé, notamment, à travers le transport des personnels des pays africains contributeurs de troupes lors du déploiement des missions de maintien de la paix sur le continent africain, comme l’AMISOM en Somalie ou, récemment, la MINUSCA en République Centrafricaine », a-t-il indiqué.

L’Algérie en première position de la lutte contre le terrorisme et la non-ingérence dans les affaires internes

Ainsi donc, l’engagement de l’Algérie dans la préservation de la région sahélo-saharienne des fléaux du terrorisme, du crime transnational organisé et des trafics de tout genre qui menacent de déstabiliser durablement cette partie du Continent est, partout, reconnu, salué et cité en exemple, affirme Monsieur Mahieddine Djeffal. Ce, lorsqu’il précise que l’Algérie a conduit avec succès la médiation internationale qui a permis aux protagonistes de la crise malienne de parvenir à un accord susceptible de mettre leur pays à l’abri des crises cycliques, auxquelles le Mali était jusque-là exposé. « En Libye, l’Algérie poursuit inlassablement ses efforts pour aider à faire taire les armes et permettre à nos frères libyens de rétablir la paix et la stabilité dans leur pays », mentionne-t-il. C’est avec raison qu’il affirme que dès son accession à l’indépendance, l’Algérie a adhéré sans réserve aux buts et principes de la Charte des Nations Unies comme, plus tard, elle a fait siennes les règles consacrées par l’acte constitutif de l’union africaine.

« L’intangibilité des frontières héritées de la colonisation, le respect de l’intégrité territoriale et de la souveraineté des Etats, la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres Etats et le soutien au droit des peuples de disposer d’eux-mêmes constituent le socle sur lequel repose la politique étrangère de l’Algérie ».

L’Algérie reste l’un des partenaires de la RDC

C’est dans le strict respect des principes que l’Algérie suit l’évolution de la situation politique en République Démocratique du Congo et souhaite voir les frères congolais placer l’intérêt de leur pays au-dessus de toute considération et la préservation de la paix et de la stabilité en tête de leurs préoccupations. « L’Algérie condamne fermement les massacres à répétition perpétrés dans la partie Est de la République Démocratique du Congo et réaffirme aux autorités et peuple congolais sa solidarité et son soutien dans la lutte contre les groupes armées qui terrorisent encore la population civile dans cette partie du pays » a-t-il déclaré.

Pour clore ses propos, Son Excellence Mahieddine Djeffal, Ambassadeur de l’Algérie en RDC, a renouvelé à ses frères congolais leur disponibilité à continuer d’œuvrer avec les congolais pour donner une impulsion nouvelle aux relations amicales entre l’Algérie et la RDC. Aussi pour promouvoir davantage les coopérations bilatérales dans l’intérêt bien compris des peuples algériens et congolais.

En sus, la commémoration du 62ième anniversaire de la Révolution algérienne a connu la présence des plusieurs personnalités du monde politique, diplomatique mais aussi les journalistes qui ont accompagné ce Grand et beau pays du Maghreb.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse